• Agra, le fort rouge

    Agra :

    La ville compte 4 millions d’habitants et se trouve sur les rives de la Yamuna. 80% des habitants vivent du tourisme, l’attraction étant bien sûr le Taj Mahal.

    65 % des habitants sont hindous, 30 % musulmans et 5 % de sikhs et catholiques.

    Sailendra nous offre un morceau de gâteau à la citrouille  (petah) car au Fort Rouge d’Agra, nous n’aurons pas le droit d’introduire de nourriture.

    Il y a beaucoup d’animation dans la ville d’Agra. Des rickshaw chargés de sacs de riz, de boîtes de chaussures se faufilent parmi les voitures. Sur le trottoir, un barbier rase son client. Nous longeons le quartier des intouchables près des égouts de la ville, puis le quartier des charpentiers.

    Cela, à quelques kilomètres de la magnificence des palais des GRands Moghols

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    En allant au Fort Rouge, nous apercevons pour la première fois le Taj Mahal. Les deux monuments sont assez proches l’un de l’autre, sur la rive droite de la Yamuna.

    Bâbur, le premier Moghol, s’empara de Dehli et d’Agra. Son fils Humayun s’installa à Dehli et le fils de celui-ci, Akbar, s’installa à Agra, puis à Fatehpur Sikri et enfin à Lahore.

    Le fort rouge a été construit à l’époque d’Akbar. Son fils Jahângîr, quatrième Grand Moghol a ajouté des éléments en stuc blanc et Shah Jahan, le fils de Jahângîr, des éléments en marbre blancLe fort devint alors un lieu de résidence.

    Le Fort est en grès. Autrefois, les douves étaient remplies de crocodiles. Deux murs entouraient la ville. Le premier était gardé par les soldats, le deuxième fait 22 m de haut. Entre les deux murs, se tenaient des tigres. En cas d’attaque, on jetait des cailloux et autres munitions.

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Le palais de Jahângîr fut construit par Akbar pour son fils. Jahângîr était fils d’ Akbar et de Myriam Zamani. Les rapports entre Akbar et le prince Salim se détériorèrent peu à peu et il se rebella deux fois contre son père. Il fit assassiner le secrétaire de son père, Abud Al-Fazil ibn Mubarak. Il règna de 1605 à 1627. En Afghanistan, il rencontra une femme mariée, envoya le mari à la guerre et épousa la femme devenue veuve, connue sous le nom de Nur Jahan. Jahângîr avait 1400 femmes, il avait sombré dans l’addiction à l’opium et à l’alcool et Nur Jahan gouvernait à sa place. Il ne pesait plus que 40 kg à sa mort.

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    La première cour du palais de Jahângîr est un mélange des styles hindou et islamique. On entre dans la bibliothèque. Jahângîr avait écrit son autobiographie, le Jahangir Nama.

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    une colonne gothique :

    Agra, le fort rouge

    une frise d'oiseaux de pierre :

    Agra, le fort rouge

    des vrais :

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

     

     Devant ce palais, un gros bloc de pierre de 2 tonnes, le Hauz-i-Jahangir, servait dit-on de baignoire. Des marches à l’extérieur et à l’intérieur permettent de l’escalader.

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Anguri Bagh ou Jardin des Vignes : il est partagé en quatre jardins. Autrefois, il était planté de vignes et d’arbres fruitiers. On dit qu’il y avait une treille de rubis et d’émeraudes. En allant vers le Khas Mahal, on voit un bassin de marbre avec des jets d’eau (qui ne fonctionnent plus).

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    A partir de là, je ne suis plus certaine si les photos correspondent aux monuments indiqués. Mais les motifs sont admirables !

    Le diwan-i-khas ou salle des audiences privées. Les pierres précieuses ont été pillées.

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    une boule fait tournoyer l'eau :

    Agra, le fort rouge

    qui s'écoule :

    Agra, le fort rouge

    Le Khas Mahal, palais de Shah Jahan, est décoré de motifs floraux.

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Adjacents au Khas Mahal, se trouvent les palais des filles de Shah Jahan (toits bengali) : Jahanara (palais de marbre et d’or), Raushanara la deuxième avait aussi un beau palais. Quand la troisième est née, sa mère est morte en couches, elle n’a rien eu et vécut dans le harem

    le pavillon d'or

     

    Agra, le fort rouge

     

    Agra, le fort rouge

    Shish Mahal ou Palais des miroirs : c’était un hammam (salle froide et salle chaude)

    Musammam Burj : Jahângîr le fit construire pour sa femme, la poétesse persane Nur Jahan. Elle servit ensuite de résidence à Mumtaz Mahal, épouse de Shah Jahan (celle qui mourra en couches et pour qui il fera construire le Taj Mahal) puis il servit de prison à Shah Jahan. En 1658, Aurangzeb, le cinquième Moghol fit incarcérer son père dans ce bâtiment d’où il pouvait contempler le Taj Mahal. Shah Jahan mourut en 1666. La tour octogonale est en marbre sculpté avec des motifs floraux de coraline, corail, lapis, jade, malachite, turquoise. On ne peut pas entrer.

    Agra, le fort rouge

     

    De sa cage dorée, Shah Jahan voyait son chef d'œuvre :

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

     

    Agra, le fort rouge

     Le Machchi Bavan

    Agra, le fort rouge

    Le Diwan-i-aam ou salle des audiences publiques

    Agra, le fort rouge

    Agra, le fort rouge

    Plus loin, le Mina Bazar était le lieu où les dames de la cour jouaient à vendre des châles, des bijoux à l’empereur et aux nobles. On dit que c’est là que Shah Jahan aurait vu, pour la première fois, sa feuture épouse, Mumtaz Mahal.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Octobre à 09:32

    Joli reportage qui nous apprend beaucoup de choses sur cet édifice et l'histoire de ses habitants. Merci  Bonne journée

    2
    Vendredi 5 Octobre à 11:00

    Toujours aussi beau, aussi beau que dans ma mémoire, tes photos sont belles et ressemblent beaucoup aux nôtres...pour répondre à ta question, oui mes articles sur le Vietnam et le Cambodge ressortent maintenant, (j'ai bien marqué en début des articles pourquoi) parce que la majorité des photos hébergées sur des gratuits, idem pour les diaporamas, avaient disparu..ne restaient que les textes pour beaucoup d'articles...Tu sais tout ! Bonne journée

    3
    Samedi 6 Octobre à 09:59

    Une belle visite, merci Monique pour ce partage.

    Bisous bisous

    4
    Annie,Pierre (PEROU)
    Samedi 6 Octobre à 11:15

    Merci pour ce beau reportage sur le Rajasthan et les "petits plus" de recherches sur Internet.

    Nous apprécions  beaucoup car nous y partons le 14 novembre (pour profiter de la foire de Pushkar)  . C'est encore mieux que la séance de préparation d'Arts et Vie à laquelle nous ne pouvons jamais participer, Paris étant trop loin même si maintenant ce n'est plus qu'à 2h de TGV.

    Amitiés à tous les deux

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :