• Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Samedi 10 février

    Nous quittons l’hôtel à 7 h pour être les premiers à visiter le mausolée d’Itamâd-ud-Daulâ. Il est trop tôt pour aller au Taj Mahal, encore dans le brouillard.

    Le mausolée de Mirza Ghiyas Beg (dont le titre Itamâd-ud-Daulâ signifie « pilier de l’État »)  est également dans la brume mais nous sommes les seuls à profiter du monument. Ce mausolée a été construit en 1626 sur la rive gauche de la Yamuna par Nûr Jahân (la femme de Jahângîr) pour son père Mirza Ghiyas Beg (dont le titre Itamâd-ud-Daulâ signifie « pilier de l’État » quand son gendre lui avait abandonné le pouvoir effectif de l’empire). Sur les pièces de monnaie de l’époque, le nom de Nur Jahan est imprimé, preuve qu’elle avait beaucoup de pouvoir, car les autres impératrices Mogholes n’ont pas vu leur nom sur les monnaies. Mirza Ghiyas Beg était également le grand-père de Mumtâz Mahal (ou Arjumand Bânu Begam), femme de Shah Jahan puisque Nûr Jahân était la tante de Mumtâz.

    Quatre portes permettent d’accéder au complexe : nous pénétrons par la porte du Paradis, de style afghan (entrée est).

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Le mausolée apparaît.

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    la porte nord :

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    On appelle ce monument le mini-Taj. C’est un monument de transition entre les monuments de grès rouge d’Akbar et limmaculé et évanescent Taj Mahal.  Le jardin est typique du jardin persan et islamique. « Chaharbagh signifie quatre jardins. Ce sont les quatre jardins du Paradis, mentionnés dans le Coran. Le premier jardin est planté de fleurs, le deuxième de décors, le troisième d’arbres fruitiers, le quatrième d’arbres précieux. Ils sont séparés par quatre canaux qui représentent les rivières célestes de miel, de lait, d’eau et de nectar divin.

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

     

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    L’intérieur du mausolée : Seize claustras de marbre (les jali) tamisent la lumière du soleil levant.

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Les murs de briques sont recouverts de marbre blanc et incrustés selon la technique du Parchin kari, inspiré de la pietra dura italienne. Cette technique consiste à creuser finement le marbre et à insérer de petits morceaux de pierres semi-précieuses : d’onyx noir, de jaspe jaune, de cornaline, de lapis-lazulli. Les décorations murales évoquent une nature fleurie, des cyprès, des aiguières, des vases remplis de fleurs, des coupes de fruits, des flacons de nectar et de parfum évoquant le Paradis.

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

     

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

     

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Dans la chambre funéraire, nous voyons des cénotaphes en jaspe jaune : les corps sont en pleine terre, deux mètres en dessous. Le cénotaphe de l’épouse de Mirzâ se trouve face à la porte sud et celui de Mirza est placé à côté. Sur le dessus de la tombe de la femme se trouve une tablette, et sur la tombe de l’homme se trouve un stylo. « La chance d’une femme est écrite par l’homme. »

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Dans les coins, on a accès à des pièces carrées, où se trouvent des cénotaphes des membres de la famille.

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Un dernier coup d'œil. La brume s'est dissipée. Nous allons pouvoir profiter de la lumière pour admirer le Taj Mahal.

    La poste ouest et derrière la Yamuna.

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ

    Agra : leItamâd-ud-Daulâ


  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Octobre à 11:27

    Un seul mot :  MAGNIFIQUE

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :