• Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Le village de Chengkan est situé à mi-chemin entre Tunxi et les Huangshan (Montagnes Jaunes), dans le Huizhou, partie méridionale de l'Anhui.

    Pour atteindre le village, il faut traverser le lac Yongxing. Selon les principes de la géomancie, ce lac est censé apporter prospérité aux habitants.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Le village a conservé ses maisons traditionnelles. Les habitants vivent surtout des activités de la ferme. Bœufs et chèvres se promènent dans les rues. Il y a peu de touristes dans ce village, encore moins d’étrangers. Ce jour-là, une classe d’étudiants en uniforme jaune se rendait dans le village.

    kakis et piments :

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    En effet le village a été construit sur les bases du fengshui et des 8 trigrammes. Son tracé ressemble beaucoup à la disposition des 8 trigrammes. Les 8 collines qui entourent le village sont appelées selon les noms des 8 trigrammes. La rivière de Zongshuan traverse le village comme un S qui ressemble à la ligne séparant le Yin du Yang. Le village est traversé par 3 rues et 99 ruelles et parcouru par de nombreux ruisseaux dont la rivière Longxi.

    Ce village est l’un des plus anciens de la région de HUangshan. Il aurait été créé il ya a 1800 ans par les frères Luo et était connu à l’époque sous le nom de Longxi. Actuellement, la majorité des habitants s’appelle Luo. Le village a pris ensuite le nom de Chengkan (cheng = yin et Kang = yang en dialecte local.)

    Il subsiste encore de nombreuses habitations de l’époque des MIng (1368-1644). Les maisons de culture Hui sont blanches et noires avec des pignons en tête de cheval, très décoratifs. À l’origine, ils étaient destinés à empêcher les incendies et les cambrioleurs de sauter d’une maison à l’autre. Les colonnes de bois des maisons résistaient mieux aux tremblements de terre que les murs de brique. Les toits pentus alimentaient le bassin intérieur en eau de pluie (c’est un bon qi). Les fenêtres sont haut placées pour éviter les attaques des brigands, les femmes étant souvent seules à la maison. Des jolis panneaux ajourés et sculptés, en bois ou en pierre, sont très décoratifs.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

     

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    séchage du riz :

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Xia wu : ancienne maison de Luo Xiaoshan, producteur d’encre, calligraphe et peintre de la dynastie des Ming. La maison a été construite la 4 ème année du règne de Yongle (1516-1565). Un impluvium permet de collecter les eaux de pluie qui tombent depuis le compluvium percé dans le toit. Les fenêtres sont haut placées pour éviter les attaques de brigands. Les hommes, riches commerçants, travaillaient au dehors et les femmes restaient seules à la maison. Actuellement, c’est un peu la même chose, les hommes du village sont de plus en plus nombreux à aller travailler à Shanghaï.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    tortue, symbole de longévité :

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Luo Dongshu mémorial : temple consacré à Luo Dongshu dont le titre posthume est Zhenjing.

    Construit en 1542, ce bâtiment fut ensuite transformé en temple des ancêtres.

     

    Au premier étage se trouve une tablette (faite par Dong Qichang, calligraphe de l’époque des Ming) dédiée aux ancêtres et au deuxième se trouve la bibliothèque. Ce bâtiment faisait office de mairie. On s’y réunissait pour prendre des décisions d’ordre administratif, économique et juridique. Y avaient également lieu les mariages et la sélection des candidats au mandarinat. En principe, les femmes n’étaient pas autorisées à y pénétrer, sauf bien sûr, pour les mariages.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

    Chengkan, au sud de l'Anhui.

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Août 2016 à 09:59

    Merci pour ce joli reportage.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :