• Chot el-Djerid (Tunisie)

    La superficie du chot est de  5000 km². C'est une étendue désertique, blanche, parfois rouge (présence de fer). Mais attention, parfois l'argile est collante, noire et on risquerait de s'enliser. C'est beau mais traître !

     

    Dans le désert, il y a plusieurs problèmes :

    d’abord, la température qui va de 8° à 20° en hiver et en été, il fait 50° à l’ombre.

    ensuite le sable très fin

    enfin, les criquets pèlerins


    Quand il y a une tempête de sable, les gens se protègent avec leur chèche. Le sable peut recouvrir la route et on risque de se perdre. Des rangées d’eucalyptus et de mimosas ont été plantées  pour empêcher le sable d’arriver sur la route. Il recouvre les maisons et les gens sont obligés d’aller s’installer plus loin. Les nomades mangent peu de viande sauf au moment de l’aïd. Ils tuent une bête par famille. On en donne une partie aux pauvres. Ce qui reste est salé, séché au soleil et mis en jarres avec de l’huile.

    Les nomades ont une vie simple. Ils vivent dans des tentes où il y a peu de meubles. Ils élèvent des moutons qu’ils tondent. Maintenant, la famille se scinde en deux : une partie reste sur place pour que les enfants aillent à l’école et l’autre partie part en transhumance.

    On passe à Blidette, Klebia. Les villages sont envahis par le sable.

     

    Un mirage : tout au fond, la ligne bleue.

    chot-el-djerid--1-.JPG

     

    chot-el-djerid--2-.JPG

     

    Ali brave tous les dangers...

    chot-el-djerid--3-.JPG

     

    pour nous rapporter des cristaux de sel d'une blancheur éclatante

    chot-el-djerid--5-.JPG

     

    chot-el-djerid--6-.JPG

     

     

    On fore à 2500 m de profondeur pour recueillir l’eau fossile à 70°. Il faut ensuite la refroidir (visite de l’installation, tour de refroidissement, conduites)

    chot-el-djerid--7-.JPG

     

    chot-el-djerid--8-.JPG

     

     

    Dans les dunes de sable, un paysage étrange s’offre à nous : les cordes de dunes. La nuit,, avec l’humidité, la partie centrale se solidifie et le sable s’en va. Les colonnes sont sculptées par le vent mais c’est friable

    chot-el-djerid--9-.JPG

     

    des traces......

    chot-el-djerid--10-.JPG

     

    D'autres photos sur le site d'Ali link

    :


  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Octobre 2012 à 09:51

    Un séjour très intéressant par sa diversité - merci Monique de me faire voyager devant mon ordi - je m'évade et cela me fait un bien fou

    2
    Dimanche 7 Octobre 2012 à 10:02

    Quel beau reportage.Je découvre des choses que nous n'avions pas vues

    bon dimanche et gros bisous

    3
    Dimanche 7 Octobre 2012 à 11:18

    je suis ravie de te donner un peu d'évasion ! bisous

    4
    eva
    Lundi 8 Octobre 2012 à 12:15

    le même jour : j'étais souffrante.... je n'ai pas bien profiter du chott... C'est vraiment pas de chance... ta photo de la ligne mirage est super ! on n'a pas toujours la chance de pouvoir la faire, ça dépend de la chaleur et de la visibilité... Toujours super ! félicitations !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :