• Diouret, ksar du sud tunisien

     

    Diouret est le pluriel de Dioura (maisonnnette)

    Dans ce village déserté, il y avait 3500 habitants jusqu’en 1963. Depuis, les habitants sont allés à Tunis où ils ont le monopole du commerce des journaux. Le nouveau village se trouve au bord de la route. Le vieux village est constitué de demeures creusées dans la roche, ce qui constituait une bonne isolation contre le froid et la chaleur.

     Dans une des pièces, est installée une meule pour broyer les olives. Il reste encore les scourtins (paniers)).

     Nous visitons la mosquée avec la salle de prière souterraine (des croix et des croissants sont gravés sur des stèles). La nouvelle salle de prière s’ouvre plus haut. Les maçons ont gravé sur la roche des inscriptions.

    Tout en haut de la colline, se trouve un ksar en ruine avec des ghorbas. De là-haut, on est émerveillé par la vue sur la campagne aride. La terre est sèche et parsemée de plantes adaptées à la sécheresse (xérophytes). Quelques palmiers par ci, par là… Quelques taches blanches tranchent sur l’ocre de la roche : les zaouïas (ce sont les tombes des marabouts).

    Diouret--1-.JPG

     

    Diouret--2-.JPG

     

    Diouret--3-.JPG

     

    le zaouïas

    Diouret--4-.JPG

     

    Diouret--5-.JPG

     

    Diouret--6-.JPG

     

    vue sur les ghorfas et maisons

    Diouret--7-.JPG

     

    Diouret--8-.JPG

     

    Diouret--9-.JPG

     

    Diouret--10-.JPG

     

    la mosquée

    Diouret--11-.JPG

     

    Diouret--12-.JPG

     

    Diouret--13-.JPG

     

    Diouret--14-.JPG

     

    Diouret--15-.JPG

     

    la nouvelle salle de prière

    Diouret--16-.JPG

     

    Diouret--19-.JPG

     

    Diouret--20-.JPG

     

    poisson

    Diouret--21-.JPG

     

     

    un peu raide cet escalier

    Diouret--22-.JPG

     

    Diouret--23-.JPG

     

    Diouret--24-.JPG


  • Commentaires

    1
    Mardi 16 Octobre 2012 à 08:08

    C'est magique tout simplement

    Bonne journée !!

    2
    Mercredi 17 Octobre 2012 à 08:24

    étrange et beau à la fois...bizzzzzzzzzzzz

    3
    Colette
    Samedi 3 Novembre 2012 à 15:51

    André Breton disait après s’être installé dans un beau village du Lot « j’ai cessé de me désirer ailleurs ». C’est un peu le sentiment laissé par un beau voyage en Tunisie, on voudrait revenir. Fin mars le nord de la Tunisie était un tapis de fleurs et au sud le 1er avril, le sable était caresse. 

    Votre blog rend parfaitement compte et de façon très chaleureuse de toutes les merveilleuses découvertes qu’on peut y faire. Merci.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :