• Ecomusée de Bachiang

    Cet écomusée regroupe des exemples des habitants d’ethnies différentes. Je n’ai pas trop aimé, cela m’a semblé artificiel, pas un vrai village.

    village katu : maison des esprits

    Ecomusée de Bachiang

     

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

     

    pipe à eau,

    Ecomusée de Bachiang

    un monsieur joue de la musique (le sô ?) (c’est lui qui fabrique ses instruments).

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

    Maison nié. Les katu ont moins d’enfants que les Nié. Les Nié vivent ensemble, plusieurs générations dans la même maison. Les Taoué, Nié, Katu, Laven font partie du même groupe ethnique, de langue mon-khmer.

    Ecomusée de Bachiang

    Maison yahern : la dame chique le bétel. Elle porte de larges boucles d’oreilles.

    Ecomusée de Bachiang

     

    une autre maison :

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

    Maison des amoureux ta-oué : Le garçon lance un petit caillou à travers le trou

    Ecomusée de Bachiang

    Chez les khamu, il y a un trou dans le plancher. Les hommes passent et mettent la main dans le trou. La jeune fille choisit celui qui lui plaît : main douce ou main calleuse ?

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

    Chez les Hakka, la fille reste devant le kiosque des amoureux avec un bouquet de fleurs, elle choisit son amant. Le lendemain, elle peut en prendre un autre. Quand elle est enceinte, les garçons la demandent en mariage.

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

     

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

    Quittant l’écomusée, nous traversons un pont de bambou (il a résisté !) pour aller voir les chutes Tat pha suam.

    Ecomusée de Bachiang

    Ecomusée de Bachiang

     

     

    Nous rejoignons ensuite la ville de Paksé, 80 000 habitants, au confluent du Mékong et de la rivière Sé. 


  • Commentaires

    1
    chantal
    Lundi 3 Juillet à 08:21

    même impression que toi ...

     j'ai pris les mêmes photos ...mais je n'avais pas toutes ces explications ...MERCI !

    2
    D@ny66
    Lundi 3 Juillet à 09:21

    jolies photos je ne peux donner mon avis ne les ayant pas vu de mes yeux , mais je te fais confiance;

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :