• Le château de La Motte-Tilly

    Juste avant Nogent-sur-Seine, se trouve le joli château de La Motte-Tilly, entouré d’un parc de 60 ha, dans un domaine de 1100 ha (100 ha de plus qu’à Versailles).

    Les visites se font uniquement en visites guidées (billet + visite : 6 €). Pour plus d’explications, un clic ICI

    Des visites guidées des jardins sont organisées le samedi mais l’accès des jardins est gratuit si vous voulez simplement vous y promener. Il y a un tilletum (collection de tilleuls).

    Le château de La Motte-Tilly

    Le château de La Motte-Tilly

    Avant le château actuel, il y avait un château-fort qui fut rasé car en trop mauvais état.

    En 1754, l’abbé Joseph Terray, futur contrôleur des finances de Louis XV, fit construire un château qui, à l’époque, avait davantage de dépendances. Le château était un rendez-vous de chasse et l’abbé aimait y organiser des fêtes galantes. L’abbé était peu apprécié, une plaisanterie de ce temps-là dit « L’abbé rit, est-il arrivé malheur à quelqu’un ? ». Il entreprit de redresser les finances du royaume, mais ces mesures furent très impopulaires et lui valurent le surnom de « Vide-gousset ». Pendant les festivités du mariage du futur Louis XVI avec Marie-Antoinette, Louis XV lui demanda « : « Comment trouvez-vous mes fêtes ? ». L’abbé répondit : «  Sire, je les trouve … impayables. ». Après la Révolution, le mobilier fut vendu aux enchères à Nogent/Seine et le château fut remeublé au XX è siècle. À la création, les jardins étaient à la mode de l’époque, c’est-à-dire, à la française. Puis la mode des jardins anglo-chinois arriva. En 1910, le comte Rohan Chabot lui fit redonner son état d’origine.

    La dernière propriétaire, Aliette de Rohan Chabot, marquise de Maillé, légua l’ensemble du domaine et du château aux Monuments Nationaux et dit « Le château ne doit pas être habité, mais simplement visité (…) et reste meublé tel qu’il est aujourd’hui, pour que le visiteur, au-delà de la simple curiosité, ait le sentiment d’une présence. ».

    Le salon d’automne.

    Le château de La Motte-Tilly

    La Vierge à l’enfant, tableau du XV è.

    Le château de La Motte-Tilly

    Tableau de Hemskerk représentant une scène d’auberge.

    Le château de La Motte-Tilly

    Sanitaire et salon de coiffure :

    Le château de La Motte-Tilly

    Le bureau de la marquise de Maillé 

    Le château de La Motte-Tilly

    sa photo prise en 1971 sur le perron du château, des livres. Elle était archéologue.

    Le château de La Motte-Tilly

    Portrait (studio Harcourt) de sa fille unique, Claire-Clémence, décédée en 1969.

    Le château de La Motte-Tilly

    Boudoir.

    Le château de La Motte-Tilly

    Scène galante. L'homme pourrait être l'abbé Terray, connu pour ses aventures galantes.

    Le château de La Motte-Tilly

    Le salon du billard.

    Le château de La Motte-Tilly

    Des objets proviennent du cabinet de curiosités, très à la mode au XVIII è siècle.

    Une scagliole, composition en marbre représentant Saint Jérôme dans le désert (travail florentin du XVII è).

    Le château de La Motte-Tilly

    Un canivet (dentelle de papier) du XVII è d’origine flamande.

    Le château de La Motte-Tilly

    Le grand salon. Fauteuils Louis XV à châssis : sous la Régence, les châssis du dossier et de l’assise deviennent amovibles et permettent de changer les garnitures selon les saisons. Le mobilier était volant, on le changeait de place, on le repliait, on tirait un abattant pour l’agrandir. Une marquise se déplie pour se transformer en lit. Il y a de nombreuses tables de jeux, on aimait beaucoup jouer aux devinettes, aux rébus. Par exemple « G a » signifie «  J’ai grand appétit ». On jouait aussi aux cartes, aux dés, au loto, au tric-trac (c’est le jeu de jacquet ou de backgammon). Certains meubles sont en bois de rose et en bois de violette.

    Le château de La Motte-Tilly

    trompe- l'œil :

    Le château de La Motte-Tilly

    Pastel représentant Charlotte de Montmorency, mère du Grand Condé. 

    Le château de La Motte-Tilly

    fixé sous verre, d'origine chinoise

    Le château de La Motte-Tilly

    vue sur le parc et le plan d'eau :

    Le château de La Motte-Tilly

    Le salon bleu.

    Le château de La Motte-Tilly

    Le château de La Motte-Tilly

    Le château de La Motte-Tilly

    La bibliothèque. Elle contient 9000 volumes.

    Le château de La Motte-Tilly

    Un portrait de Winterhalter représentant Louisa Rouen des Mallets, vicomtesse Terray de Morel Vindé.

    Le château de La Motte-Tilly

    La salle à manger.

    Le château de La Motte-Tilly

     

    Hermès ?

    Le château de La Motte-Tilly

    Service en porcelaine de Vincennes avec le monogramme des Rouen-Sollé. Des rafraîchisseurs, des coquetiers...

    Le château de La Motte-Tilly

    trembleuse, tasse qui s'emboîte dans sa soucoupe, conçue pour éviter de renverser le chocolat dans la soucoupe

    Le château de La Motte-Tilly

    un beau parquet (dans le vestibule ?)

    Le château de La Motte-Tilly

    Nous empruntons un escalier qui mène aux chambres, réservées, au XVIII è siècle, aux invités. Elles ont été réaménagées en 1964. Il y a 14 chambres et 14 salles de bains.

    Le château de La Motte-Tilly

    Le château de La Motte-Tilly

     

    Le château de La Motte-Tilly

    Chambre de la marquise de Maillé.

    Le château de La Motte-Tilly

    Les murs sont recouverts d’une percale glacée du XIX è siècle.

    Le château de La Motte-Tilly

    Pastel représentant la marquise, quand elle avait 8 ans, œuvre de Frédérique Vallet-Bisson.

    Le château de La Motte-Tilly

    C’est un très beau château. Milos Forman y a tourné « Valmont ». ce fut une visite très agréable. La jeune fille qui nous a vendu les billets était charmante. Le guide n’a pas compté son temps et nous accordé plus que l’heure de visite prévue.

    Nous n’avons pas eu le temps de visiter les jardins, nous y retournerons un samedi ensoleillé.

    Pour davantage d'explications, c'est ICI

    et pour de belles photos, ce blog ICI

     


    1 commentaire
  • Auguste Rodin : Suzon :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

     

    Camille Claudel : La vieille Hélène

     

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

     

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    esclave :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Comparaison entre deux femmes accroupies :

    de Rodin :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

     

    celle de Camille Claudel :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Camille Claudel : L'abandon :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

     

    Rodin : L'éternelle idole :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

     

    Rodin : l'éternel printemps :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

     

    Camille Claudel : L'aurore :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Camille Claudel : buste de Rodin :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Léon Lhermitte (peintre et graveur, arrière-grand-père de Thierry Lhermitte) :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Madame Claudel (sa mère)

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    La petite châtelaine :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

     

    Jeune femme aux yeux clos :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Paul Claudel à 35 ans :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    La fortune :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    La valse :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

     

    L'implorante :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    tête de vieil aveugle chantant :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    L'âge mûr :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

     

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

    les bavardes ou les causeuses :

    Musée Camille Claudel : Camille Claudel et Rodin

     


    2 commentaires
  • Le musée Camille Claudel, ouvert en 2017, se trouve à Nogent-sur-Seine.

    Il y avait, à Nogent-sur-Seine, un musée créé par deux sculpteurs qui ont vécu à Nogent : Paul Dubois et Alfred Boucher.

    Camille Claudel a également habité quelques années, avec ses parents, son frère Paul et sa sœur. C'est à moment-là qu'elle a été l'élève d'Alfred Boucher.

     

    Le musée contient évidemment des œuvres de Camille Claudel et de Rodin mais aussi des sculptures d'autres artistes :

    Alexandre Falguière : "Diane chasseresse"

    Le musée Camille Claudel

     

    Alfred Boucher : " À La Terre"

     

    Le musée Camille Claudel

     

    "Au but", une sculpture que nous avons vu (en réduction) dans le jardin de La Ruche (rappel : Alfred Boucher a fait construire La Ruche)

     

    Le musée Camille Claudel

     

    Faune et bacchante :

     

    Le musée Camille Claudel

     

    Antoine Bourdelle "Femme bras levés" :

    Le musée Camille Claudel

     

    Antoine Bourdelle "guerrier allongé au glaive"

    Le musée Camille Claudel

     

    Le musée Camille Claudel

    Antoine Bourdelle "Auguste Rodin au travail"

    Le musée Camille Claudel

    Auguste Clésinger : "Ariane étendue sur le dos d'un tigre"

    Le musée Camille Claudel

     

    Emmanuel Hannaux : "le poète et la sirène"

    Le musée Camille Claudel

     

    Gabriel Jules Thomas "l'âge de pierre"

    Le musée Camille Claudel

     

    Gustave Doré "Nymphe dénichant des faunes"

     

    Le musée Camille Claudel

     

    Henri Chapu "Jeanne à Domrémy"

     

    Le musée Camille Claudel

     

    Jules Desbois "la misère"

     

    Le musée Camille Claudel

     

    Jules Franceschi "Hébé"

     

    Le musée Camille Claudel

     

    Paul Dubois, "chanteur florentin"

     

    Le musée Camille Claudel

     

    Paul Dubois "Jeanne d'arc"

     

    Le musée Camille Claudel

     

    Le musée Camille Claudel

    Paul Dubois, 4 sculptures aux angles du cénotaphe pour le général La Moricière 

    Tout d'abord : la foi :

    Le musée Camille Claudel

    Le musée Camille Claudel

    le courage militaire :

    Le musée Camille Claudel

    la charité :

    Le musée Camille Claudel

    l'étude ou la méditation :

    Le musée Camille Claudel

    Paul Dubois : "Le souvenir ou L'Alsace-Lorraine"

    Le musée Camille Claudel

     

    Paul Dubois : "Louis-Léopold Ollier", créateur de la chirurgie orthopédique

    Pierre Roche : "la danse du papillon de Loïe Fuller"

    Le musée Camille Claudel

     

    inspiré par cette danseuse américaine (1869-1928), pionnière de la danse moderne, célèbre pour ses danses où elle faisait tournoyer ses voiles  :

    Le musée Camille Claudel

    Le musée Camille Claudel

    Le musée Camille Claudel

     


    3 commentaires
  • Exposition à Maintenon (chapelle du château) : « naissance d’une amitié, histoire d’une tapisserie », c’est-à-dire des œuvres qui sont le fruit d’une amitié entre Alfred Manessier, peintre et Jacques et Bilou Plasse Le Caisne, tapissiers. Pour l’occasion, l’office de tourisme organisait une journée découverte de l’expo et des ateliers.

    Retour sur une exposition vue fin septembre :

    Nous nous sommes d’abord rendus à Maintenon pour admirer les tapisseries « les cantiques spirituels de Saint Jean de la Croix » où une conférencière nous a accueillis pour la visite de l’expo. Les tapisseries par les époux Plasse Le Caisne ont été réalisées d’après des lithographies (qui étaient aussi exposées) de leur ami Alfred Manessier. Il y avait aussi des photographies de Robert Doisneau, montrant Manessier et Les Plasse le Caisne dans l’atelier de Houx, en 1966.

    les tapisseries :

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

     

    les lithos :

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

     

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

     

    Après le déjeuner, nous sommes allés à Houx, dans l’atelier des époux Plasse Le Caisne où leur fils Joël  nous a présenté l’atelier qui est maintenant tenu par Marie-Noël, la petite-fille des tisserands.

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

     

    Puis nous sommes allés à Émancé, dans l’atelier d’Alfred Manessier, où son fils Jean-Baptiste nous a reçus. L’atelier est resté tel qu’il était au moment où le peintre est décédé en 1993, à la suite d’un accident de voiture, à Orléans. Un moment très émouvant, le temps semble s’être arrêté, les tubes sont encore là, les pinceaux aussi.

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

     

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

    Exposition de tapisseries Plasse Le Caisne d'après des lithos de Manessier

     

    des vidéos trouvées sur le net :


    3 commentaires
  • La chapelle funéraire Sainte-Catherine a été fondée en 1421 et les peintures ont été commandées par le seigneur de Boismorand. On y pénètre depuis l'église.

    le mur nord :

    L'église d'Antigny (suite)

    L'église d'Antigny (suite)

     

    le dict des trois morts et des trois vifs (les morts grouillent de vers !):

    L'église d'Antigny (suite)

     

    le jugement dernier :

    L'église d'Antigny (suite)

    L'église d'Antigny (suite)

     

    l'enfer :

     

    lL'église d'Antigny (suite)

    L'église d'Antigny (suite)

    L'église d'Antigny (suite)

    L'église d'Antigny (suite)

    L'église d'Antigny (suite)

    L'église d'Antigny (suite)

    L'église d'Antigny (suite)

    L'église d'Antigny (suite)

    L'église d'Antigny (suite)

    L'église d'Antigny (suite)

    L'église d'Antigny (suite)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique