• Grenade : l'Alhambra

    Nous arrivons près de la tour de l'eau (tore del agua) et de l'aqueduc qui séparent le Generalife de l'Alhambra. Alhambra signifie "château royal.

     

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Nous empruntons une belle allée de buissons de myrtes.

     

    Grenade : l'Alhambra

    De temps en temps, nous apercevons de l'autre côté de l'allée des fontaines et l'hôtel Parador, installé dans un ancien couvent des Franciscains. Cela doit être agréable de loger dans cet hôtel, au cœur de l'Alhambra, mais au prix de 500 € la nuit.

     

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    le Parador vu au retour :

    Grenade : l'Alhambra

    L'Alhambra comprend quatre parties : les jardins du Generalife (voir article précédent), les palais nasrides, l'Acazaba (non visité) et le palais de Charles Quint.

    L'église Santa Maria de l'Alhambra a été construite entre 1581 et 1618 sur le site de la mosquée de l'Alhambra.

     

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Le Palais de Charles Quint , construit en 1527, n'a jamais été achevé et jamais habité. La façade, de style Renaissance, évoque la victoire de Pavie (1525).  Au premier étage se trouve le musée des Beaux Arts et au rez-de-chaussée, le musée des arts musulmans. Nous entrons par la porte de l'empereur pour pénétrer dans la grande cour ovale.

     

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    à l'intérieur :

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

     

    Grenade : l'Alhambra

     La Porte du Vin (puerta del vino), est une porte défensive avec chicane entre l'Alcazaba et les palais. Elle était fermée au crépuscule.

     

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Des plaques indiquent la présence de Albeniz en ces lieux. Claude Debussy, qui n'est jamais allé en Espagne, a composé « Sabor Español », célèbre pièce de piano.

     

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Nous ne visitons pas l'Alcazaba, construite pour surveiller les environs. C'est du haut de la tour que, en 1491, les Maures surveillaient les mouvements des troupes des Rois Catholiques qui avaient installé leur camp fortifié à Santa Fé, à 20 km de Grenade.

     Certains montent à la Tour Homenaje pour admirer le paysage, d'autres se reposent sur la place de los Aljibes en attendant la visite des palais nasrides qui est prévue à 17 h 30. Les paresseux, ou fatigués, (dont je fais partie) ont quand même une belle vue sur l'Albaícin depuis cette place.

     

    Grenade : l'Alhambra

    et toujours, les orangers :

    Grenade : l'Alhambra

    la Sierra Nevada :

    Grenade : l'Alhambra

     Les palais nasrides

    Il faut respecter l'horaire qui nous est assigné. 300 personnes peuvent entrer toutes les demi-heures.

    Les palais nasrides ont été construits principalement sous les règnes de Ismaïl I, Yusuf I, Mohamed IV, à partir de 1238. Il y a quatre parties : le mexuar, le palais de Comarès (le sérail), le Palais des lions (le harem) et le logis de l'empereur.

     

     

    Grenade : l'Alhambra

    Nous entrons par l'ouest. La première salle que nous visitons est le mexuar appelé aussi mechouar, (salle pour les services administratifs, la chancellerie et le trésor), décoré de stucs et de céramiques. Les émirs y réglaient les litiges, le Conseil des ministres s'y réunissait. Le petit bénitier évoque l'occupation chrétienne après la reddition de Grenade.

     

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Dans la cour, le sol est en marbre de la Sierra Nevada. La fontaine a la forme d'une coquille. Les femmes pouvaient regarder ce qui se passait dans la cour depuis les moucharabiehs ajourés. Elles pouvaient se promener dans la cour quand il n'y avait pas d'hommes étrangers.

     Au fond, la façade du Comares :

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

     Nous sortons de la cour par un système de chicane et un couloir tortueux pour entrer dans la cour des myrtes (patio de los Arrayanes) qui fait partie du palais de Comares.

     

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

     

    la cour des myrtes :

    côté sud :

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    côté nord (côté de la salle des ambassadeurs) :

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    les muquarnas :

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    en 1968 : il y avait peu de touristes :

    Grenade : l'Alhambra

     La salle des Ambassadeurs (toujours dans le palais de Comares) était la salle du trône. Les murs étaient polychromes dans des tons bleus. Sur les côtés, il y a des alcôves. Côté nord, au centre, c'était celle du sultan. Le roi se tenait à contre-jour pour recevoir les ambassadeurs.

     Les murs sont couverts de faïences et de stucs (mélange de marbre et de chaux) fixés aux murs avec de la chaux et du blanc d'œuf. Ensuite les stucs étaient sculptés au burin. Trois motifs se répètent : des motifs géométriques, des motifs floraux, des calligraphies arabes. "Seul Dieu est vainqueur".

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Le plafond qui symbolise la voûte terrestre (les sept cieux de l'Islam), est en cèdre du Liban.

     

    Grenade : l'Alhambra

    Autrefois, les fenêtres étaient fermées par des jalousies de bois aux vitraux colorés que l'on appelait cumarias, d"où le nom de Comares.

    Nous sortons de la salle des Ambassadeurs, traversons à nouveau le patio des myrtes , cette fois vers le sud pour pénétrer dans la cour des Lions qui fait partie d'un autre palais, celui des lions (le harem). 

     La cour est entourée d'une galerie de 124 colonnes de marbre blanc et à chaque extrémité, il y a deux pavillons. Cette forêt de colonnes évoque des palmiers. Au milieu, la fontaine en albâtre est entourée par 12 lions en marbre blanc symbolisant puissance et courage. La fontaine évoque le l'origine de la vie avec les quatre petits canaux qui représentent las quatre rivières du Paradis

     

    Grenade : l'Alhambra

     Grenade : l'Alhambra

     Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

     

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    En 1968, on pouvait pénétrer dans la cour des lions, caresser les statues. Maintenant, on doit faire le tour et c'est tant mieux pour la protection des statues et aussi pour prendre des photos sas touristes devant.

     

    Grenade : l'Alhambra

    La salle des Abencerages fait également partie du Palais des Lions. Elle est ainsi appelée parce que la tradition populaire raconte que des chevaliers abencérages furent égorgés dans cette salle. Cependant, les auteurs ne se mettent pas d'accord pour décider quel roi ordonna cette exécution, Hassan ou son père Boabdil ? .

     Le plafond est orné de muquarnas en or et lapis-lazulli.

     C’était la chambre à coucher du sultan, et elle ne possède pas de fenêtre sur l’extérieur.

     

    Grenade : l'Alhambra

    La Salle des rois

     Sur la voûte au centre, les peintures représentent les dix premiers rois de Grenade depuis la fondation du royaume (à l'exception des usurpateurs Ismail I et Muhammad VI, le Vermeil), dont l’un d’entre avec une barbe rouge est peut-être Mohamed ben Nazar, ou Al-Hamar le rouge, fondateur de la dynastie nasride.

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Le plafond est en cuir de mouton, les rois ont les yeux bleus et les cheveux blonds. On pense que les peintres étaient chrétiens.

     

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Les voûtes latérales abritent des peintures de la fin du XIVème siècle qui représentent des chevaliers et des dames.

     

    Grenade : l'Alhambra

    La Salle des deux sœurs (Dos Hermanas) Elle se trouve de l'autre côté de la cour, en face de la salle des Abencerages. C'était l'espace de vie privé du Sultan et de sa famille. Le plafond est superbe avec les muquarnas.

     

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    On sort par le mirador de Lindaraja d'où l'on voit, en contrebas, le patio de la Reine ainsi que l'Albaícin.

     

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

     Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Nous descendons et voyons de près ce patio de Lindaraja. Au milieu des stucs magnifiques on peut lire le poème suivant : « Je suis de ce jardin l’œil frais »(…) « En moi, il voit Grenade, depuis son trône ».

     

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    En quittant les palais nasrides, nous traversons les jardins du Partal

     

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    Grenade : l'Alhambra

    https://andalousie-culture-histoire.com/architecture/lalhambra-lhistoire-dune-cite-palatine-andalusi/l-alhambra-palais-tours-et-edifices-47/

     

    plan général : By R Prazeres - Own work, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=121484418

    Le dernier Abencerage, prénommé aussi Aben-Hamet, est le héros de la nouvelle de Chateaubriand "Les aventures du dernier Abencerage". L'auteur y raconte les amours impossibles entre le musulman Aben-Hamet et Blanca, la chrétienne, descendante du Cid, le pourfendeur des Maures.

     

    Le soir, c'est dîner libre. Nous nous retrouvons à une dizaine dans un petit restaurant près de l'hôtel. Nicole propose une sortie pour aller en taxi sur la colline Saint Nicolas pour voir l'Alhambra illuminée. Nous sommes fatigués, elles sont trois ou quatre à y aller et elles rentreront à minuit !

     

     


  • Commentaires

    5
    Mardi 18 Juin à 17:11

    Les deux photos aux couleurs bien passées... (tirages papier?), c'étaient celles d'une de vos précédente visite (il y a plus d'un demi-siècle)? Ou des "photos de famille" non prises par vous?

    Les couleurs du XXIe siècle n'ont rien à voir, bravo pour vos photos.

    (s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

      • Mercredi 19 Juin à 23:01

        Oui, les photos en tirage papier ont été prises par moi ou mes copines (nous étions parties à 4 dans ma L et nous avions 22 ans !) J'ai beaucoup aimé refaire cette visite, je me souvenais surtout de la cour des Lions et des jardins du Generalife.

    4
    Jeudi 13 Juin à 18:10

    Je suis époustouflée par ces dentelles de pierre ! Que de beautés!

    3
    Jeudi 13 Juin à 08:00
    Merci pour cet avant-goût de Grenade que j’espère visiter cet hiver. Bonne journée !
    2
    Mercredi 12 Juin à 23:11
    Bonsoir, de magnifiques souvenirs avec cette visite ! Que de beauté ! Merci encore pour ce partage ! Bisous Bonne nuit !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :