• Haghpat

    Mercredi 26 juin

    Aujourd’hui, nous allons parcourir 130 km, par une route difficile. Les cahots m’empêchent de prendre des notes lisiblement.

    Haghpat

    Le monastère d’Haghpat est en basalte, alors que de nombreux sites sont en tuf. Le monastère a été construit entre le Xè et le XIII è siècles. Il a été pillé par les mongols en 1236 puis par Timur (Tamerlan) puis par les Ottomans et enfin restauré à l’époque soviétique et vidé de ses moines.

    Haghpat

    1 – gavit

     

    2 – sourp-Nshan

     

    3 – galerie

     

    4 - bibliothèque

     

    5 – campanile

     

    6 – stèle de Khosrovanouche

     

    7 – réfectoire et maisons

     

    8 – tombe

     

    9 – Astvatsatsin

     

    10 - Saint-Grégoire

     

    Haghpat

    Nous entrons dans un vaste narthex (gavit en arménien), construit en 1185, avec 4 clés de voûte à la jonction de deux paires d’arcs. Les narthex étaient des lieux de réunion, de classe et de sépultures. Les personnes non baptisées assistaient à la messe depuis le narthex.

    Haghpat

    Haghpat

    Haghpat

      Un mur est en travaux et on ne peut pas bien voir la fresque du Christ Pantocrator.

    Haghpat

    L’église Sourp-Nshan ou Sainte Signe ou Sainte Croix est plus ancienne (976). Elle fut construite par le fameux architecte Tridate (950-1020), sur l’ordre de la reine Khosrovanouch, femme d’Achot III le Miséricordieux, pour le salut de ses fils Smbat et Gourguèn, futurs rois. Elle renferme des fresques en restauration.

    Haghpat

    Tout était peint et il reste quelques fragments de fresques. Sur le mur sud, une fresque représente la communion des apôtres (cela correspond à la Cène) : le Christ y est représenté deux fois, car la communion se fait sous les deux espèces : le pain et le vin.

    Haghpat

    la résurrection de Lazare (je ne suis pas certaines que les fresques suivantes soient bien identifiées !)

    Haghpat

    un prince :

    Haghpat

    l'ascension :

    Haghpat

    descente aux enfers

    Haghpat

    La technique de fresque arménienne est « a secco » : les pigments (cochenille, azurite…) sont dilués à l’œuf ou à l’huile sur un enduit sec. Ici, les pigments ont été dilués à l’œuf et appliqués sur un enduit frais (a fresco), ce qui fut une erreur.

     

    Dans la galerie entre l’église et le Hamazasp, se trouve un magnifique khatchkar datant de 1273 dit « Amenaprkitch » (Sauveur de tous). Il représente un Christ en croix, ce qui est rare. Ce n’est pas une crucifixion mais une descente de croix ainsi que le prouve la présence de Nicomède et de Saint Jean d’Arimathie (7). On voit aussi Marie (1), Saint Jean(2), le mont Gholgota (5) avec au sommet la tête d’Adam (6) et, de chaque côté, les apôtres (8). Au-dessus de la croix, l’inscription INRI (9) avec les médaillons de la lune (12) et du soleil (10) et des anges. La partie supérieure représente l’Ascension (11).

    Haghpat

    Haghpat

    le Golghota et la tête d'Adam :

    Haghpat

    l'ascension :

    Haghpat

    Haghpat

     

    Haghpat

    De la galerie, on passe dans la bibliothèque. Les livres étaient entreposés dans des niches. On ne sait pas à quoi servaient les nombreuses jarres enfouies dans le sol. La bibliothèque a servi par le suite de cellier et a été enterrée pour protéger les aliments. De l’extérieur, on voit la butte de terre.

     

    Haghpat

    Haghpat

    Nous passons dans une autre galerie où se trouvent deux magnifiques khatchkars.

     

    Haghpat

    Nous ressortons pour admirer sur la façade est une sculpture qui représente les princes Smbat et Gurgen, tenant la maquette de l’église. À droite, Smbat porte un volumineux turban en tant que roi d’Arménie et à gauche, Gourguèn a la toque des rois de la région vassale Tachir-Dzoraguet.

     

    Haghpat

    façades sud et est

    Haghpat

    Le clocher campanile date de 1245. Une ceinture de pierres, élément antisismique, en queue d’aronde, en fait le tour.

    Haghpat

    Haghpat

     

    Sur la pelouse, une stèle représente sans doute la reine Khosrovanouch.

     

    Haghpat

    Le village médiéval était constitué de maisons sans fenêtres. Les murs en pierre étaient couronnés d’un toit en bois, argile et terre recouverts d’herbe.

     

    Haghpat

    le réfectoire :

    Haghpat

    Le jamatoum (vestibule) dit de Hamazasp (1257) du nom de l'évêque qui l'a financé est une très grande salle qui servait de lieu de réunion et d’études musicales. Il porte le nom de l’évêque qui l’a financé. Il repose sur quatre piliers qui soutiennent une série d’arcs. Le film « La couleur de la grenade » (Paradjanov) a été tourné ici. Caissons en stalactites.

     

    Haghpat

    Haghpat

    Haghpat

    Haghpat

     Astvatsatsin

    Haghpat

     Astvatsatsin à gauche et Saint Signe à droite

    Haghpat

    tombes :

    Haghpat

    Haghpat

    les tricoteuses :

    Haghpat

    Haghpat


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :