• Jaipur, la ville rose

    Mercredi 7 février.

    Le ciel est gris quand nous quittons Bundi pour Jaipur, la ville rose. Après un arrêt « technique » au Midway Tonk, un hôtel restaurant où se prépare un mariage (les tentes et les cuisines sont installées, mille invités sont attendus), nous arrivons à Jaipur pour déjeuner.

    Jaipur, la « ville rose » compte 7 millions d’habitants (26 000 habitants/km²). Quand Jaipur a été fondée, il y avait 110 000 habitants. La ville, autrefois peinte en jaune, a été peinte en couleur terracota pour la venue du Prince de Galles en 1874. Depuis, elle a conservé cette couleur (la peinture est fournie par le gouvernement). Elle a été fondée en 1727 par le mâhârâja Jai Singh II à qui Aurangzeb, le sixième Grand Mogol a donné le titre de « sawaï » (= celui qui vaut Un plus un quart »).

    Padmanabh, le mâhârâja actuel règne depuis la mort de son grand-père en 2010. Il a 20 ans. Son arrière grand-père, Man Singh II est mort en 1970, c’était un grand joueur de polo. Sa troisième épouse, Gayatri Devi, a été classée par le magazine Vogue parmi les 10 plus belles femmes du monde. Ils se sont mariés par amour. Elle fut élue au Parlement en tant que Rajmata de Jaipur ; elle lutta pour l’émancipation des femmes et l’éducation des filles.  Accusée de fraude fiscale, elle fut emprisonnée par Indira Gandhi.

    Le mâhârâja Jai Singh a favorisé de nombreux artisanats (textiles, bijouteries). Les touristes sont nombreux (4,5 millions d’étrangers et 46 millions par an).

    Jaipur est à 27° de latitude. Le plan de la ville est divisé en 9 quartiers (les 9 divisions de l’Univers) séparés par des rues rectilignes et parallèles. Les rues principales ont 54 pieds de large (le double de 27), la devanture des boutiques fait 27 pieds, les ruelles 13,5 pieds et 6,75 pieds. Aujourd’hui, il est interdit de construire des immeubles de plus de 5 étages.

    Ce plan a servi de modèle à la ville moderne de Chandigarh, au nord de l’Inde (sur un plan de Le Corbusier).

    Il y a beaucoup de singes (macaques) dans les rues et pour éviter qu’ils ne s’introduisent dans les maisons, les fenêtres sont grillagées.

    Dans les rues principales, il n’y a pas d’entrées de maisons, seulement les portes des magasins.

    À chaque carrefour, il y a un temple jaïn ou hindou.

    un temple jaïn :

     

    le Jah Mahal ou Palais de l'eau :

     

     

     

     

    le restaurant Samode haveli :

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Août à 10:58

    Merci Monique pour ce partage, tes photos sont toujours intéressantes, elles nous montrent la vie quotidienne de ces pays.  Certaines font rêver, d'autres font sourire (celle de l'échafaudage)

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :