• La cathédrale de Palerme, les sarcophages royaux

    Nous sommes toujours dans la cathédrale de Palerme.

    Pour accéder à l’espace des sarcophages royaux, en porphyre, il faut montrer le pass sanitaire, sans doute parce que l’espace est plus étroit. Il y a peu de place pour circuler entre les sarcophages de Henri VI, Frédéric II et sa mère Constance de Hauteville, Roger II.

     

    Des panneaux nous explique l’histoire très compliquée des rois de Sicile.

     

    Au XI è siècle, le sud de l’Italie était en équilibre instable, les Pouilles et la Calabre étaient sous dominations byzantine et la Sicile sous domination musulmane. Des Normands du Cotentin, sans fief ni fortune, s’engagèrent comme mercenaires. Rainulf Drengot s’installa dans le sud de l’Italie vers 1030. Puis Guillaume di Bras de Fer, Dreu et Onfroi, fils de Tancrède de Hauteville s’emparèrent des Pouilles en 1042. En 1051 leur frère Robert Guiscard (« le sage ») s’empara de la Calabre. En 1052, ils font prisonnier le pape Léon IX pour obtenir l’investiture de leurs terres. En 1059, Robert Guiscard devient duc des Pouilles et comte des Pouilles.

     

    À partir de 1061, le dernier fils de Tancrède de Hauteville, Roger I de Hauteville, dit « le Grand Comte » libère peu à peu la Sicile de la domination musulmane. Il montre une grande tolérance ; juifs, orthodoxes, musulmans et catholiques peuvent pratiquer leur religion et coutumes.

     

    En 1091, la Sicile lui succède à 6 ans (régence de sa mère Adélaïde). Les rapports entre le Pape Honorius II et Roger II, alors Comte de Sicile, sont très tendus. À la mort d'Honorius, en 1130, deux papes sont en compétition : Innocent II soutenu par les états européens et Anaclet, considéré comme l’antipape, appuyé par Roger II. La même année Roger II est couronné roi de Sicile. Finalement, Innocent II est élu pour s’opposer à l’ascension des Normands. Fait prisonnier par Roger II, le pape doit le reconnaître comme roi de Sicile. Roger II est aidé dans ses conquêtes méditerranéennes par l’amiral Georges d’Antioche, grec syrien (qui a fondé l’église de la Martorana). Roger II accueille les poètes et les savants, notamment le cartographe Al-Idrisi.

    sarcophage de Roger II, décédé le 26 février 1154 à Palerme

    La cathédrale de Palerme, les sarcophages royaux

     

    En 1154, son fils Guillaume I, dit « le mauvais » devient roi. Il doit répondre à la révolte des barons normands, mécontents d’être supplantés par les Italiens, Grecs ou Arabes, d’autant qu’il a pris comme conseiller Maion de Bari, émir des Emirs, qui sera assassiné. Guillaume II doit faire face à la tentative de reconquête des Pouilles par le byzantin Michel Paléologue.

     

    En 1166, son fils Guillaume II, dit « le bon » devient roi (régence de la reine Marguerite). Il épouse Jeanne d’Angleterre (fille d’Henri II Plantagenêt et d’Alienor d’Aquitaine) qui a 12 ans. Il meurt en 1189 sans enfant.

     

    Deux prétendants revendiquent la couronne de Sicile . Tancrède de Lecce, cousin de Guillaume II est fils du Comte des Pouilles (frère de Roger II) et est soutenu par la noblesse et le pape. Henri VI, fils de Frédéric Barberousse est l’époux de Constance de Hauteville, fille de Roger II. Tancrède devient roi de Sicile pour quelques années jusqu’à sa mort en 1194. En route pour la troisième croisade, Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion s’arrêtent en Sicile. Richard Cœur de Lion fait valoir les droits de sa sœur Jeanne, veuve de Guillaume II. Mais Tancrède négocie habilement et les Croisés poursuivent leur route.

     

    Henri VI envahit alors le royaume et est couronné roi de Sicile. Le règne des Normands est terminé et fait place à celui des empereurs germaniques. À 40 ans, Constance de Hauteville tombe enceinte. Elle fait construire un baldaquin et accouche devant tout le monde du futur Frédéric II. Henri VI, roi de Sicile et empereur allemand règne très cruellement. Les Siciliens le surnomment « le cyclope ».

    tombeau de Henri VI, décédé près de Messin

    La cathédrale de Palerme, les sarcophages royaux

    e le 28 septembre 1197

    La cathédrale de Palerme, les sarcophages royaux

    tombeau de Constance de Hauteville, épouse de Henri VI et fille de Roger II, décédée le 27 novembre 1198 à Palerme :

    La cathédrale de Palerme, les sarcophages royaux

     

    Son fils Frédéric II de Hohenstaufen (1194-1250) est couronné roi de Sicile en 1198 et empereur germanique en 1215. Comme les autres rois d’origine normande, il était très beau et avait un goût démesuré pour les femmes. Il a été marié quatre fois : Constance d’Aragon (il a 14 ans et elle 25 ans) puis Isabelle II de Jérusalem (appelée aussi Yolande de Brienne) puis Isabelle d’Angleterre, fille de Jean sans terre et enfin Bianca Lancia, son amour de jeunesse. Il était passionné de chasse au faucon et de chevaux (son cheval s’appelait Dragon). À 13 ans, il parlait cinq langues. Il étudiait l’anatomie humaine.

     

    Il était en conflits permanents avec la papauté, fut excommunié trois fois. On l’appelait « Stupor Mundi » (la Stupeur du monde »). Il était petit-fils de Frédéric Barberousse et de Roger II de Hauteville.

    tombeau de Frédéric II, décédé dans les Pouilles le 13 décembre 1250

    La cathédrale de Palerme, les sarcophages royaux

    La cathédrale de Palerme, les sarcophages royaux

    La cathédrale de Palerme, les sarcophages royaux

    La cathédrale de Palerme, les sarcophages royaux

     

    À lire :

    L’épopée des Normands en Sicile, en sept tomes (le peuple du vent, les guerriers fauves, la nef des damnés, le hors venu, le sang des ombres, les dieux dévoreurs, à l’Orient du monde), écrite par Viviane Moore, retrace cette période au moment du règne de Guillaume le Mauvais. On y trouve des personnages fictifs qui voyagent depuis le Cotentin jusqu’à Antioche mais aussi Guillaume II, Maion de Bari, Tancrède de Lecce, les prisons de Palerme, la villa Casale.

     la visite du musée de Tancrède à Hauteville-la-Guichard : CLIC ICI

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :