• La place du Régistan à Samarcande et la madrasa Oulough Beg

    Le Régistan, « place de sable » était le lieu où avaient lieu les exécutions et les défilés militaires. Trois madrasas occupent les côtés de cette place : à gauche, à l’ouest, la madrasa Ulugh Beg, mixte et laïque, date de 1417. Sur le pishtak, des étoiles rappellent qu’Ouloug Beg était astronome. Une inscription indique que cette « magnifique façade est deux fois plus haute que le ciel et lourde au point que l’échine de la terre en est écrasée ». Oulough Beg édifia sur cette place une khanagha (maison de derviches), un caravansérail et la mosquée Koukeldach dont il ne reste plus que la madrasa. Le gouverneur Yalangtouch Bakhadour fit détruire le khanagha et le caravansérail pour construire les deux autres madrasas : la madrasa Killio Kori, au nord (au milieu ) et la madrasa Cher Dor, à l'est (à droite).

    Des travaux importants de restauration ont été effectués, notamment pour la madrasa Oulough Beg qui avait perdu ses mosaïques et dont été minarets penchaient terriblement.

     

     

     

    la madrasa Oulough Beg :

     

     

    avant restauration :

    Dans la madrasa Ulugh Beg, un artisan nous explique la différence entre les majoliques et les mosaïques. Les mosaïques sont plus fines et comportent davantage de motifs. Les mosaïques sont constituées de plusieurs morceaux (on dessine le motif, on découpe les gabarits, on les colle sur le carreau, on découpe, on ponce les bords et on assemble les morceaux du puzzle, on met du plâtre).

     

     

    Beaucoup de monde sur cette place et dans les madrasas converties en boutiques 

    Certains se prennent pour Amir Timur

     

     

    on fait un vœu avant de libérer l'oiseau :


  • Commentaires

    1
    Mercredi 17 Janvier à 10:07

    Toujours ces belles mosaïques bleues

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :