• Le coton

    Les graines de coton sont semées en avril (au préalable, on les fait tremper une journée). Quand les plants ont 15 cm, les gens cassent les mottes avec la pioche et désherbent. Le ramassage des capsules de coton se fait à l’automne, c’est très difficile car la récolte se fait à la main et les capsules piquent. Quand le coton est ramassé, il faut enlever les pieds inutiles (ils serviront dans les fours à pain), retourner la terre et planter d’autres cultures. Le coton ramassé est collecté dans des camions puis entassée en véritables « montagnes ». À l’usine, on sépare les fibres (qui fourniront les textiles) des graines (pour l’huile de coton).

    À Ferghana, l’industrie du coton date de la fin du XIX è siècle. Dans les années 80, l’Ouzbékistan produisait 7 millions de tonnes de coton. Dans les années 80, eut lieu l’ »affaire du coton ouzbek » (corruption). À l’époque soviétique, chaque république d’Asie Centrale était spécialisée, par exemple le coton en Ouzbékistan. En 1939, un canal de 270 km a été construit en 45 jours par 180 000 volontaires. Le détournement des eaux des fleuves Syr-Daria et Amou-Daria a causé de gros problèmes écologiques (assèchement de la mer d’Aral, modification du climat…)

     

    Maintenant, on ne produit que du coton de première qualité. Beaucoup de gens travaillent dans les champs de coton, Nous n’avons pas eu le droit de photographier les champs de coton dans lesquels travaillent des gens, sans doute parce que des enfants y travaillent. Il semble que la récolte du coton demande une main-d’œuvre importante, les étudiants, médecins, enseignants, écoliers étant obligés d’y participer.

    Le coton

     

    Le coton

     

    Le coton

     

    Le coton

    Le coton

    Le coton

     

    Le coton

    Le coton


  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Octobre à 10:21

    Il y a bien longtemps qu'on ne voit plus de champs de coton...et pourtant, il en faut...intéressant article sur les méthodes de récolte et de traitement très artisanal de cette matière végétale...belles photos...bon week-end et bises

    2
    Joëlle
    Mercredi 25 Octobre à 13:54

    Noces de coton, 1 an

    Emilie a toujours gardé la belle branche de cotonnier offerte en son temps... même si l'histoire n'a pas duré....

    3
    Joëlle
    Mercredi 25 Octobre à 13:56

    "Syr-Daria, Amou-Daria" cela me rappellent des souvenirs de collégienne du temps où l'on devait apprendre et savoir reproduire des cartes !

    Je trouvais ces noms de fleuves très chantants

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :