• Le mariage en Ouzbékistan

    Avant 1920, les hommes pouvaient avoir 4 femmes officielles. Le mariage était arrangé, les rendez-vous entre les fiancés étaient interdits et le voile obligatoire. Si on ne respectait pas ces règles, on s’exposait à la lapidation.

    À partir de 1920, le voile fut interdit et l’égalité entre hommes et femmes fut de règle. Les gens se marient après le coup de foudre. Le mariage entre habitants des différents états de l’Union soviétique était permis.

    Actuellement, un certain nombre de traditions sont encore respectées. Ce n’est pas bien vu de rester célibataire. Les jeunes se marient entre 22 et 26 ans. Il y a 300 000 mariages par an contre 20 000 divorces.  À 26 ans, si le jeune n’est pas encore marié, les parents proposent un conjoint. Un ambassadeur va voir les parents de la ville et lui disent « dans votre jardin, il y a une rose (ou un rossignol »). Pendant 15 jours, les parents de la fille se renseignent sur le garçon. Quand l’ambassadeur revient, si les parents ont préparé le plov, cela veut dire qu’ils sont d’accord. La dot est fournie par le garçon : autrefois 40 chameaux ou 40 moutons, maintenant un mouton plus de l’argent (à négocier). Les parents de la fille achètent tout ce qu’il faut aux mariés avec l’argent de la dot. La robe de la mariée est louée. Le mariage peut se faire n’importe quel jour. En septembre, les mariages sont très nombreux, il y en a tous les jours. Les mariés vont se faire photographier dans des sites prestigieux : statues d’hommes illustres, monuments historiques… Les mariées que nous avons vu étaient belles mais pas souriantes : c’est pour montrer qu’elles sont tristes de quitter leur famille.

    Le mariage dure plusieurs jours (au palais royal, il durait 40 jours). À l’époque des parents de Gayrat, le mariage durait trois jours. Maintenant, c’est moins long. On invite beaucoup de monde : à 9 h, il y a 300 invités, à midi 500 personnes et le soir 100 personnes.

    Le jour du mariage, le garçon va chercher la fille avec ses copains (une dizaine de belles voitures blanches). Le fiancé tourne trois fois autour du feu (survivance du zoroastrisme), la famille de la fille offre un beau manteau. Dans la région de Khorenz, ils passent sur le feu en voiture. Les fiancés mangent le miel et le pain ensemble et prennent le thé. Le garçon regarde la fille par l’intermédiaire du miroir (et vise versa), cela signifie qu’il n’y aura pas de disputes dans le couple. Les proches de la fille offrent des cadeaux. Les copains de la fille montent dans les voitures et tout le monde va à la mairie. Tout le monde va ensuite chez les parents du garçon. La fille fait trois fois le tour du feu. Les proches du garçon offrent les cadeaux. On va au restaurant de 18 à 23 heures, il peut y avoir jusqu’à 2000 personnes, même des inconnus car inviter des gens au mariage est considéré comme faire l’aumône, un des préceptes de l’Islam.

    Le mariage en Ouzbékistan

    Le mariage en Ouzbékistan

    Le mariage en Ouzbékistan

    Le mariage en Ouzbékistan

    Le mariage en Ouzbékistan

    Après le mariage, la mariée se promène avec sa belle-mère et porte une robe de fête différente chaque jour.

    Le mariage en Ouzbékistan

    Le mariage en Ouzbékistan

    Le mariage en Ouzbékistan

    Quand les gens sont mariés, si la soupe n’est pas prête, l’homme donne un avertissement (talak). Au bout de trois talak, la femme est répudiée. Cela n’est pas bien vu par les parents. Si le couple a des enfants, ils restent avec le père.


  • Commentaires

    1
    cybèle
    Mercredi 14 Février à 18:38

    Un grand merci pour tes reportages intéressants qui nous font découvrir une façon de vivre qui n'est peut être pas la nôtre. As-tu vécue dans ces pays ? connais-tu ces pays pas si lointains ?.

    Bien amicalement

      • Mercredi 14 Février à 18:53

        non, je n'ai jamais quitté ma Beauce ! sauf pour des voyages de 15 jours en circuit accompagné, deux par an en ce moment car le temps presse !!!!!

    2
    Mercredi 14 Février à 22:04

    Hou laaaaaaa,  faut faire la soupe !!!

    Bon...  ce soir c'était prêt !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :