• Le mausolée de Tamerlan, à Samarcande

    Le Gour Emir est le mausolée de Tamerlan, lieu de sépulture de Tamerlan et de sa descendance. En Ouzbékistan, Tamerlan est connu sous le nom d’Amir Timour (le seigneur d’airain) car le nom de Tamerlan (Timur Lang) , péjoratif, signifie Timour le boiteux, le boiteux d’airain.

    Depuis l’indépendance, les statues de Tamerlan ont remplacé un peu partout celles de Marx et de Lénine.

    Tamerlan est né en 1336 à Chakhrissabz, près de Samarcande et il fit en 1366 de Samarcande la capitale de son empire. Conquérant sanguinaire, Tamelan fut aussi un grand bâtisseur et fit construire de nombreux monuments splendides. Le Palais Bleu (34 ha) comptait 1000 pièces. Il a disparu en 1920 et a été remplacé par la Place Rouge, ou Place Lénine.

     

    l'empire de Tamerlan :

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    En 1401, Tamerlan fit construire un premier mausolée pour son petit-fils préféré, Muhammad Sultan (fils de son fils aîné et de la petite-fille d’Uzbek Khan, chef de la Horde d’Or), destiné à lui succéder. Tamerlan, lui, voulait être enterré simplement, comme Genghis Khan, « juste une pierre et mon nom dessus ». Le mausolée a servi de modèle au tombeau d’Humayun (fils de Babur et donc descendant de Tamerlan) à Dehli et au Taj-Mahal (construit par Shah Jahan, arrière-petit-fils d’Humayun et donc descendant de Tamerlan). À l’origine, il y avait une intérieure entourée de 4 iwan, une madrasa, une khanaka, une mosquée à coupole, 4 minarets (il en reste 2). Il ne reste que le portail et une partie de l’iwan. Muhammad Sultan fut tué en 1403 et Tamerlan fit construire un autre mausolée où il fit enterrer son petit-fils. La dépouille de Tamerlan y fut ensuite déposée ainsi que celles d’autres descendants (dont Ulugh Beg). Le monument a été restauré récemment : 5 kg d’or ont été utilisés.

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

     

     

     Ce n'est pas notre conception de la restauration des monuments. Les Ouzbeks ont recollé des majoliques et mosaïques sur les façades. Cela donne peut-être un aspect trop neuf, mais c'est beau :

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

     

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    La coupole bleue du monument mesure 15 m, elle est composée de 64 nervures, l'âge du prophète à sa mort.

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    On entre dans le mausolée :

    Le blog de néphrite (jade foncé) qui recouvre le tombeau de Tamerlan a été apportée de Mongolie par Ulugh Beg. Les pierres tombales sont en fait des cénotaphes indiquant l’emplacement des véritables tombes qui se trouvent dans la crypte qu’on ne visite pas.

    La sépulture de Mir-Saïd-Bereke, tuteur spirituel d’Amir Timour, est indiquée par une perche où pend une queue de cheval, signe qu’un saint homme est enterré là.

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Les femmes Timourides sont enterrées ailleurs.

    Les murs du mausolée sont recouverts de plaques d’onyx surmontées d’une corniche de muqarnas en marbre. Les voûtes et la coupole sont recouvertes de plaques de papier mâché peintes en bleu et or.

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

    Dans la cour, se trouvent une grosse pierre, le Kok Tach et une cuve en pierre. Le Kok Tach passait autrefois pour être le trône de Tamerlan. La légende dit que la cuve servait aux ablutions de Tamerlan. Une autre légende raconte que quand les soldats partaient à la bataille, ils y versaient du jus de grenade et qu’ils devaient le boire au retour, ce qui permettait de comptabiliser les pertes lors de la bataille.

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

     

    Le tombeau de Tamerlan est associé à une légende de malédiction, suite à une inscription sur le tombeau « Toute personne qui troublera mon repos dans cette vie ou dans l’autre, serait soumise aux souffrances et périrait ». En 1740, le conquérant iranien Nadir-chah emporta la dalle de jade pour en faire un marchepied devant son trône. Son royaume subit une telle succession de malheurs qu’il dut le reporter à Samarcande. En juin 1941, la crypte fut ouverte par des archéologues russes qui emportèrent le squelette en Russie (Tamerlan mesurait 1,72 m et avait 70 à sa mort). Ce jour-là, la Russie entra en guerre. En 1942, le tombeau fut reposé à Samarcande et les Russes gagnèrent la bataille de Stalingrad.

     

    La lettre de Tamerlan à Charles VI (au musée d’Ulugh Beg). Le 30 juin 1402, Tamerlan écrivit à Charles VI, roi de France, pour l’engager à envoyer des marchands en Orient.

    Le mausolée de Tamerlan, à samarcande

     

    le mausolée avant restauration : photo du blog d'Annette Rossi (photo de 2005) : un clic ICI :

    Le mausolée de Tamerlan, à Samarcande

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 28 Décembre 2017 à 10:18

    Merci pour cet article.

    Toujours ce bleu que j'aime !

    bisous bisous

    2
    Lundi 1er Octobre 2018 à 18:16

    Jolies photos j'aime bien les mosaïques

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :