• Le musée des fouilles à Delphes (2)

    Trésors de l’époque archaïque :

    Sphinx de la colonne des Naxiens. 560-570 av JC. En réalité, une sphinge, à tête de femme et corps de lion mais le sculpteur semble avoir pris pour modèle un chien. La colonne (ionique) avait été offerte par les habitants de Naxos vers 575 av JC et elle se voyait de loin (le sphinx mesure 2,22 m et la colonne 12,50 m). Peut-être gardait-elle la tombe de Dionysos, patron des Naxiens. Une inscription sur le socle indique que les Naxiens, suite à ce don, avaient obtenu le droit de promantie, c’est-à-dire de priorité pour approcher la Pythie.

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

    Et voici le trésor de Siphnos !

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

    Il faut imaginer la frise du trésor de Siphnos (petite île des Cyclades) parée de couleurs éclatantes. La frise est montre les dieux Olympiens.

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

    À gauche, Arès avec son bouclier, puis Léto, Artémis et Apollon, favorables aux Troyens. Zeus a perdu sa tête. Au milieu

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

    Thétis, la mère d’Achille supplie Zeus en faveur de son fils (la statue a disparu). Derrière elle, Athéna, Héra et Déméter, protectrices des Achéens.

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

    À droite, on voit les combattants de la guerre de Troie : les Troyens sont à gauche (Énée et Hector).

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

    Les Achéens sont à droite : Sur le bouclier de Ménélas, le mari d’Hélène, on voit la tête de Méduse. Derrière lui, Ajax puis un écuyer et son quadrige. Tout à droite, le vieux Nestor encourage les Achéens.

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

     

    Sur le fronton est, on voit Héraklès (à droite) et Apollon (à gauche) se disputer le trépied sacré de Delphes. Héraklès était furieux car Xénoclée, la Pythie, avait refusé de lui rendre un oracle car il ne s’était pas purifié du meurtre d’Iphitos. Héraklès s’est déjà emparé du trépied. Zeus (ou Athéna ?) essaie de les séparer. Artémis se trouve derrière Apollon.

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

    La frise nord montre la lutte des dieux et déesses contre les géants (armés comme des hoplites, avec des casques corinthiens). Les Dieux avaient dû faire appel à Héraklès pour vaincre les Géants.

     Héphaïstos, Hercule (certains disent Dionysos) avec la peau du lion de Némée, Cybèle est montée sur un char tiré par des lions. Un lion attaque un géant. Apollon et Artémis décochent des flèches contre trois géants. Un autre se retourne (il porte un casque décoré d’un canthare, sorte de vase, on l’appelle Cantharos). Le géant Astartas mort est à terre.

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

    de gauche à droite : deux géants attaquent le char de Zeus. Héra se retourne et terrasse un géant à terre. Athéna lutte contre deux géants.

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

    cette photo fait suite à la photo précédente : de gauche à droite : un géant, Arès, un géant mort sous les pieds d’Arès, Hermès coiffé d’un bonnet conique, le pileus, des géants

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

    La frise ouest montre le jugement de Pâris.

    à gauche, Hermès devant le char où Athéna s’apprête à monter.

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

     

     Aphrodite descend de son char en se passant un collier autour du cou.

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

    11  – les jumeaux d’Argos : deux kouroï en marbre de 2,20 m. 580 av JC. Il s’agit de Cléobis et Biton. On raconte que leur mère devant prêcher au sanctuaire d’Héra, ils tirèrent le char jusqu’au sanctuaire. Leur mère demanda à la déesse de leur apporter une fin bienheureuse, ce que fit la déesse en les endormant à jamais.

    Le musée des fouilles à Delphes (2)

     

     le trésor de Sicyone. Enlèvement d’Europe, la fille du roi de Phénicie (actuel Liban) et petite-fille de Poséidon, enlevée par Zeus qui s’est transformé en taureau. Europe monta sur le dos de Zeus qui l’emmena jusqu’en Crète. De leur union, naissent trois garçons, dont Minos. C’est donc une princesse asiatique qui a donné son nom à notre continent.

    Le musée des fouilles à Delphes (2)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :