• les éoliennes du Boullay-Mivoye

    Lundi, je suis allée au Boullay-Mivoye (au sud de Dreux) pour prendre en photo l'église et le monument aux morts. Mais j'ai aussi pris en photos et vidéo les 6 éoliennes du parc de Tuleras. Voici ce que j'ai lu au pied des éoliennes :
    Dès que le vent s'élève à une vistesse minimum de 15 km/h, la machine commence à tourner. Elle tourne à une puissance de 2 mégawatts à 50 km/h et, pour des raisons de sécurité, s'arrête de tourner quand le vent souffle à 100 km/h. Le rotor a une vitesse de rotation variable en fonction de la vitesse du vent avec un minimum constant de 2 tour par minute et un maximaum de 22 tours par minute. La machine est pilotée dans son intégralité à distance depuis le cnetre de contrôle en Allemagne. Le vent moyen à 100 mètres du sol est de 25 km/h en provenance du sud-ouest.
    La puissance du parc de Tuleras s'élève à 12 mégawatts (12 000 kw) soit une consommation éléctrique de 12 000 personnes. Cela évite le rejet dans l'atmosphère de 7 200 tonnes de CO2 par an. Une éolienne produit une tension éléctrique de 440 volts au niveau de la nacelle qui est dans un premier temps transformée en une tension de 20 000 volts à l'intérieur de la machine. L'électricité produite par chacune des 6 machines est ensuite injectée dans le réseau EDF par l'intermédiaire d'un câble souterrain d'une tension de 20 000 volts et d'une longueur de 8 km vers le poste des Poiriers. Une fois arrivé au poste source, l'électricité est ensuite distribuée vers le réseau local basse tension.

    Chose curieuse, sur la place du Boullay-Mivoye, se trouve un édifice qui était (j'ai eu la chance de rencontrer le maire qui m'a gentiment offert un gros livre sur la commune !) une éolienne en 1902 ! Il y en avait d'ailleurs d'autres dans la région, à Marsauceux par exemple (je dis cela pour Lili et Mumu qui connaissent peut-être ce village)
    La mairie du Boullay-Mivoye est à l'emplacement de l'ancienne salle de classe. C'est là que se tint, pendant l'Occupation, une grande réunion de la Résistance à laquelle participèrent Maurice Clavel (il raconte cela dans "Le temps de Chartres", Silvia Monfort qui deviendra sa femme (pour moi, elle est inévitablement associée à Eponime dans "les misérables" et Maurice Glédel, instituteur à ce moment-là au Boullay-Mivoye. Ce dernier sera arrêté à Chandelles (hameau de ma commune d'enfance, Villiers-le-Morhier) alors qu'il allait voir sa grand-mère, torturé,  tué et enterré près de la rivière à Villiers.
    Je vais relire "Le temps de Chartres". C'est un livre, Lili, que j'ai reçu en prix en 3 ème spéciale au collège de la rue Saint-Martin à Dreux. Livre qui porte encore la signature de la directrice de l'EN d'Orléans (chaque livre apporté par les élèves devait être contresigné par la directrice pour entrer dans l'établissement. "Le temps de Chartres" avait été accepté mais pas "La peste" !)
    Excusez-moi pour la vidéo ! une fois de plus j'ai oublié qu'il fallait tenir l'APN horizontalement !

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 24 Janvier 2008 à 11:54
    moi j'aime bien les éoliennes, je les trouve beaucoup plus gracieuses que les centrales !!!
    Tu as vu les 5 qui sont en service à la sortie de Pithiviers ?? Certainement que tu les as vues, je ne sais même pas pourquoi je te pose la question !!
    Bises
    TRINITY
    2
    Jeudi 24 Janvier 2008 à 18:12
    Insolite cette éolienne de 1902, comment fonctionnait-elle ? il y avait une hélice au dessus ? 
    Oui Marsauceux je connais, j'allais à la pëche dans les étangs avec mon grand-père !!!
    J'aimerai bien lire ce livre "Le temps de Chartres" mais on ne le trouve peut-être plus ?  
    Dans les livres interdits il me semble qu'il y avait  aussi les diaboliques - la religieuse - mais justement ceux là  nous les lisions en cachette ...  bisous
    3
    Jeudi 24 Janvier 2008 à 22:14
    Intéressant ce que tu nous apprends sur les éoliennes.. Quel dommage qu'ils n'aient pas persisté avec cette énergie .. si en 1902 il y en avait déjà.. c'est vraiment dommage.

    A bientôt
    4
    Vendredi 25 Janvier 2008 à 08:46
    on dit que les éoliennes font un raffut impossible à supporter.J'ai vécu en Forêt Noire où elles ont poussé comme des champignons ,et franchement ça ne m'a pas marqué!Sauf quand elles inversent les pales.Mais c'est rare
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :