• Les tǔlóu 土楼 et les Hakka : Tián lúo kēng 田螺坑土楼

    Les tǔlóu土楼et les Hakka

    Pour découvrir les tǔlóu,  habitations construites par les Hakka, nous quittons Xiamen en car pour nous rendre à Hukeng (200 km, 3 heures de route, avant 2005 il fallait compter 8 heures de route) où nous passerons deux nuits. Puis nous accédons aux villages des Hakkas, par bus public. L’accès aux tǔlóu est payant, ce qui permet aux habitants d’entretenir les constructions. 46 de ces tǔlóu  sont inscrits par l’UNESCO au patrimoine mondial.

     

    À la fin de la dynastie Tang, à la suite de guerres et dé catastrophes naturelles, une partie des Chinois Han du nord se réfugièrent dans les provinces du sud de la Chine, des régions constituées à 80% de montagnes, où se trouvent encore des tigres, des serpents. Il y eut 5 grandes migrations. Les gens du sud surnommèrent «Hakkas » ces réfugiés ou « kè jīa rén » 客家人 (kè=invité, jīa=famille, rén=homme), ce qui signifie « hôtes ».. Ce n’est donc pas un groupe ethnique puisque ce sont des Han. Ces réfugiés construisirent des forteresses immenses, les tǔlóu, pour abriter les membres d’un même clan. Les plus anciens tǔlóu ont plus de 1000 ans. Les derniers ont été construits dans les années 1960/1980. Il y a plus de 20000 maisons, 8000 grands tǔlóu, certains sont ronds, les autres sont carrés. Certains sont encore habités mais de moins en moins car les jeunes préfèrent travailler en ville, d’autres sont transformés en musée. Certaines chambres ne sont pas occupées à temps complet, les propriétaires habitent dans des maisons plus modernes mais ils reviennent dans le lieu de leurs ancêtres pour les fêtes. Certains Hakka ont émigré vers Cuba, l’Australie, Tahiti. Deng Xiao Ping était d’origine Hakka. Hong Xiuquan, le « Messie » à l’origine de la révolte des Taiping (1850-1854) était Hakka. Les Hakka avaient les moins bonnes terres et étaient mal considérés par les habitants de la région. Pendant cette révolte, ils firent partie des insurgés, partisans d’une meilleure répartition des terres. Il y a 50 ans, les Chinois de Pékin ne connaissaient pas les Hakka. Ils ont commencé à s’y intéresser quand les vues prises depuis les satellites américains ont fait croire que les tǔlóu étaient des bases de missiles. 

    Tián lúo kēng 田螺坑土 : Nous n’avons pas visité ce tǔlóu mais nous avons photographié l’ensemble depuis un promontoire. Au milieu, se trouve un tǔlóu carré (construit en 1700) entouré par 5 tǔlóu circulaires, cela ressemble à une fleur. Celui qui a construit le tǔlóu carré a fait fortune dans le commerce des œufs de canard et les tǔlóu circulaires ont été construits ensuite car la famille s’agrandissait. Ces tǔlóu sont encore habités.

    Notre guide prend les billets pour la visite. Des parapluies sont en location mais nous n'en avons pas besoin, il ne pleut pas.

    Les tǔlóu 土楼 et les Hakka

    Les tǔlóu 土楼 et les Hakka

    Les tǔlóu 土楼 et les Hakka

     

    d'après une idée de notre accompagnateur :

    Les tǔlóu 土楼 et les Hakka

     

    Demain, je vous montrerai les photos de l'intérieur 


  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Octobre 2015 à 09:56

    Merci pour cette découverte, j'ai hâte de voir l'intérieur

    Bon lundi

    bisous bisous

    2
    Lundi 26 Octobre 2015 à 10:02

    Un grand merci pour ta carte qui me fait voyager !!! Que de fabuleuses images de ton voyage.

    Merci pour mon anniversaire que tu n'as pas oublié non plus, ça m'a beaucoup touchée !

    bises

    à bientôt

    3
    Mardi 27 Octobre 2015 à 07:11
    Nataline

    C'est un beau voyage, joli dépaysement, ça fait du bien. Merci ! Amitié.

    4
    Jo-Elle
    Mercredi 28 Octobre 2015 à 09:29

    Architecture impressionnante...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :