• Les moutons, « tondeuses écologiques », ont quitté ce matin leurs pâturages de la peupleraie. Pendant 5 mois, ils ont bien brouté dans les zones humides près de l’Essonne.

     

    Les moutons ont mis près de deux heures à parcourir 2,5 km car ils s’arrêtaient à tout moment pour brouter !

    La transhumance des moutons à Malesherbes

    La transhumance des moutons à Malesherbes

    La transhumance des moutons à Malesherbes

    La transhumance des moutons à Malesherbes

    La transhumance des moutons à Malesherbes

    La transhumance des moutons à Malesherbes

    La transhumance des moutons à Malesherbes

    La transhumance des moutons à Malesherbes

    La transhumance des moutons à Malesherbes

    La transhumance des moutons à Malesherbes

    La transhumance des moutons à Malesherbes

    La transhumance des moutons à Malesherbes

    La transhumance des moutons à Malesherbes


    3 commentaires
  • Nous sommes allés au musée de la chasse et de la nature, à Gien. Après une période de travaux, il a rouvert récemment. Les objets exposés sont intéressants, même si on n'aime pas la chasse. Un espace "chasse au vol", un autre "chasse à courre" et un dernier "chasse au tir". Beaucoup de documents numériques, qui permettent par exemple de lire, sans les feuilleter des manuels de fauconnerie (dont un japonais), des animaux naturalisés (Laurent et Sandrine, nous avons vu un blaireau), des effets sonores (son du cor, hurlements du loup...), des panneaux qui expliquent comment certaines expressions sont issues du domaine de la fauconnerie ou de la chasse à courre(chaperonner, être aux abois...)

    Tom et Marie, archéologues au musée de la chasse à Gien

    Mais, nous sommes allés dans ce musée, surtout parce qu'il y avait une animation "fouilles archéologiques" en marge de l'expo sur l'archéologie en région Centre.

    Les 5 enfants présents disposaient chacun d'une poterie dans laquelle se trouvaient, parmi le sable, des objets. Il a fallu tamiser puis sortir les objets trouvés, et ensuite les identifier, avec l'aide des deux animatrices, grâce à des petits livrets didentification des objets.

    Tom et Marie, archéologues au musée de la chasse à Gien

    Tom et Marie, archéologues au musée de la chasse à Gien

     

    la fouille de Tom :

    Tom et Marie, archéologues au musée de la chasse à Gien

     

    Tom a trouvé des morceaux de coquilles de noisette et des fèves (carbonisées)

     

    Tom et Marie, archéologues au musée de la chasse à Gien

     

    un bracelet et un stylet pour écrire (la partie plate sert à effacer les fautes sur la plaque de cire d'abeille)

    Tom et Marie, archéologues au musée de la chasse à Gien

    Tom et Marie, archéologues au musée de la chasse à Gien

    des morceaux de poterie, mais pas assez pour reconstituer le récipient

    Tom et Marie, archéologues au musée de la chasse à Gien

    la poterie de Marie :

    Tom et Marie, archéologues au musée de la chasse à Gien

     

    des fragments de poterie, on a proposé à Marie de passer la nuit à reconstituer le récipient, elle n'a pas voulu...

    à côté, des morceaux de charbon dans un petit tube. La photo a grossi la texture du charbon et dans le livret, Marie a pu voir qu'il s'agissait de charbon de frêne.

    Tom et Marie, archéologues au musée de la chasse à Gien

     

    un attirail d'instruments de toilette, ils étaient présentés comme ça, en trousseau. Grâce au livret, Marie a pu identifier une pince à épiler, un instrument pour nettoyer les oreilles, une cure-dents, peut-être un strigile pour racler la peau (?)...

    Tom et Marie, archéologues au musée de la chasse à Gien

     

    Tom et Marie, archéologues au musée de la chasse à Gien

     

    Tom et Marie, archéologues au musée de la chasse à Gien

     

    Photo devant le musée

    Tom et Marie, archéologues au musée de la chasse à Gien


    1 commentaire
  • À l'occasion des journées du patrimoine, étaient exposées dans la salle des mariages de Malesherbes, des sculptures d'Isabelle Rousseau. Un joli moment. Je suis toujours admirative en voyant ce que peuvent créer les artistes. Je n'avais pas mon reflex. Dommage.

    Beaucoup de finesse et de grâce dans cette jolie sculpture.

    Zen

    Exposition de sculptures

    Exposition de sculptures

    Exposition de sculptures

    Exposition de sculptures

    retour des champs :

    Exposition de sculptures

    Exposition de sculptures

    le trouvère :

    Exposition de sculptures

    Exposition de sculptures

     

    D'autres sont plus graves.

    Exil :

     

     

    Exposition de sculptures

     

    Apartheid :

    Exposition de sculptures

    Exposition de sculptures

    Exposition de sculptures

     

    Au bas de l'escalier était exposé un arbre de métal réalisé par 4 élèves de l'ITEP (institut thérapeutique éducatif pédagogique) de Pithiviers.

    Exposition de sculptures

    Exposition de sculptures

    Exposition de sculptures

     


    2 commentaires
  • Spectacle d'i h 15 à l'Entrepôt, zone industrielle d'Amilly.

    Pour tous renseignements, un clic ici

    Très bon spectacle, si vous habitez dans le coin, n'hésitez pas, allez retrouver l'univers absurde des Smith, des Martin, de Mary et du pompier.

    quelques photos ici 

    La Cantatrice chauve


    3 commentaires
  • Dimanche dernier, à Chamerolles, les visiteurs pouvaient en plus assister à des lectures de nouvelles, dans le cadre de la « fête de la nouvelle ».

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boaccace 2017

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boaccace 2017

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boaccace 2017

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boaccace 2017

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boaccace 2017

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boccace 2017

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boccace 2017

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boccace 2017

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boccace 2017

    Cinq finalistes étaient en compétition. Dans les petites salles du rez-de-chaussée, des comédiens de la compagnie Clin d’œil, accompagnées qui d’un danseur, qui d’un autre comédien, ou d’une chanteuse ou d’un saxophoniste, lisaient des nouvelles extraites des recueils en compétition. Nous avons également assisté à quelques scaynètes pour enfants très drôles, jouées par la Compagnie Clin d’œil.

    « L’Orient était rouge » de Leïla Sebbar (d’elle, je connaissais déjà « La Seine était rouge », « La jeune fille au balcon », « Sherazade », « Écrivain public »)

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boccace 2017

    « Dernier avis avant démolition » de Fabien Maréchal

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boccace 2017

    « Dérivations et autres détours » de Valérie Cachard

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boccace 2017

    «  La poule rousse » de Claire Veillères

    Et c’est « Vent de boulet » de Sylvie Dubin qui a remporté le Prix Boccace. Ce sont des récits incroyables mais authentiques qui se sont pendant la guerre 14/18 et qui sont un hommage de l’auteur à ses grands-pères poilus. Celle qui nous a été présentée, c’est « Cinéma-cantonnement ». Guy s’est plongé dans ce livre avec passion.

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boccace 2017

    Le jury était composé de Jean-Marie Blas de Roblès (j’ai acheté La mémoire de riz », de Christiane Baroche (j’ai acheté « les petits bonheurs d’Héloïse », un bonheur à lire, « petit traité des mauvaises manières » et « la rage au bois dormant »), Mercédès Deambrosis (j’ai acheté « Milagrosa » et « la promesse des délices »).

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boccace 2017

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boccace 2017

    "Fête de la nouvelle" à Chamerolles. Prix Boccace 2017

     

    Nous avons passé une bonne journée, très conviviale, et nous avons pu bavarder avec Sylvie Dubin, Christiane Baroche, Leïla Sebbar et Fabien Maréchal.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique