• Milly la Forêt, la chapelle des simples

    J'ai déjà publié un article sur la chapelle de Milly, pour honorer l'exposition de Valérie.

    Nous y sommes retournés avec Tom et Marie.

    Je me suis servie des explications données dans la chapelle et dites par Jean Marais lui-même.

    Cette chapelle a été construite au XII è siècle pour la « maladrerie St Blaise » où l’on soignait les lépreux de la région. Au XVI è siècle, la « Maladrerie » fut démolie et on ne conserva que cette chapelle qui vient d’être restaurée sur une initiative privée puis décorée par M. Jean Cocteau.

    Elle est placée sous le vocable de Saint Blaise, médecin et évêque à l’époque de Sébaste, martyrisé en 316, qui guérissait les malades et les animaux au moyen des « simples ».

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

    Les simples ont été choisis pour thème de la décoration. Je croyais que « simples » étaient un nom féminin (sans doute par assimilation avec « plantes ». C’est bien un nom masculin.

    Sur le mur de gauche, en regardant l’autel, on voit en partant de la gauche, la jusquiame, la belladone, puis la valériane et la guimauve.

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

     

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

    Sur le mur de droite, toujours en partant de la gauche, on voit l’arnica, la renoncule, la colchique, et l’aconit.

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

    Sur le fond, où est l’entrée : deux splendides gentianes.

    Autour de la porte, la célèbre « menthe de Milly » avec son écusson M.

    La signature de Jean Cocteau est placée entre les pattes d’un chat médiéval qui convoite l’ange parce qu’il libère le Christ et que ses ailes lui donnent l’apparence d’un oiseau.

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

    Au fond de l’autel, dans le triangle « le Christ aux épines », œuvre magnifique, d’un réalisme saisissant.

    De chaque côté du Christ aux épines, profils symétriques d’anges gardiens de l’autel.

    Au-dessus, grande composition « la résurrection du Christ ». Les  soldats romains qui feignent de ne rien voir. Un baisse les yeux, un autre baille et le dernier paraît ronfler.

    L’auréole du Christ entoure sa main, justifiant ainsi la blessure qu’il devra montrer à St Thomas deux jours plus tard.

    Sur les marches de l’autel, châsse contenant les reliques de St Blaise.

    Dans les niches, des couronnes d'épines (art local)

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

    Les vitraux ont été exécutés sur des cartons de M. Jean Cocteau par un peintre verrier rhénan. Deux d’entre eux représentent des visages stylisés.

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

     Jean Cocteau est enterré ici, ainsi qu'Edouard Dermit, son fils adoptif.

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

    Dans le jardin, sont plantés des simples. Une pancarte nous met en garde : les plantes médicinales peuvent aussi être des poisons.

    Tom ne perd pas une occasion de monter sur un rocher.

    À venir : un article sur les simples.

    un article sur le blog de Marie

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

    Milly la Forêt, la chapelle des simples

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 6 Août à 16:44

    J'aime beaucoup les dessins de Jean Cocteau.

    La chapelle est belle par sa simplicité

    2
    Elisa
    Mercredi 9 Août à 09:39

    belle visite intéressante, je ne savais pas que Cocteau était inhumé dans la chapelle   

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :