• Naqsh-e Rostam

    À 5 km, se trouve un autre site : Naqsh-e Rostam qui regroupe les tombeaux des rois achéménides (du moins on le suppose) : Darius I (522-486 BC), Xerxès I (486-465 BC), Artaxerxès I (465-424 BC) et Darius II (424-404 BC). Seule, la tombe de Darius I porte une inscription trilingue.

     

    Sous les tombeaux, des rois sassanides ont fait graver, des siècles plus tard, des bas-reliefs et des inscriptions : Ardashir I (224-293), Bahram II (274-293), Narseh I (293-302), Hormizd II (302-309) et Shapur II (309-379). Ils voulaient bénéficier du rayonnement divin de ce lieu sacré

     

    Le nom du site fait allusion à Rostam, héros mythique perse, parce que les Perses croyaient que les bas-reliefs le représentaient.

    Naqsh-e Rostam

    A- tombe de Xerxès I

    5 – investiture de Narseh

    B – tombe de Darius I 6 – double combat équestre de Bahram II

    7 – victoire de Shapur I et inscription de Kartir

    C – tombe d’Artaxerxès I 8 – Shapur trônant

    9 – combat équestre d’Hormizd II

    D – tombe de Darius II 10 – combat équestre de Bahram II

    E – cube de Zoroastre

    11 – audience de Bahram II

    12 – investiture d’Ardashir I

    Naqsh-e Rostam

     Commençons par la droite, à l’est. Ce tombeau est en travaux, on suppose que c’est celui de Xerxès I.

    Naqsh-e Rostam

     

    Face à nous, de droite à gauche, viennent les tombeaux de Darius I, Artaxerxès I et Darius II (supposés pour ces deux derniers).

    Darius I à droite et Artaxerxès I à gauche :

    Naqsh-e Rostam

    le tombeau de Darius ;

    Naqsh-e Rostam

    le tombeau d'Artaxerxès I :

    Naqsh-e Rostam

    le tombeau de Darius II :

    Naqsh-e Rostam

    Les tombeaux se ressemblent : ils sont creusés dans la falaise Kuh-e Hossein. Au-dessus de la porte, un bas-relief représente un palais achéménide avec des colonnes à chapiteaux surmontés de protomes de taureaux.

    détail, tombeau de Artaxerxès I :

    Naqsh-e Rostam

    Les peuples des nations assujetties soutiennent un podium où se trouve le roi, à gauche.

    détail du tombeau d'Artaxerxès I :

    Naqsh-e Rostam

    Le roi porte un arc et a la main droite levée. Il se tient devant l’autel du feu surmonté du symbole zoroastrien, le Faar-e Kiani (Fortune royale). À droite, se trouve le dieu Ahura Mazda.

    détail du tombeau d'Artaxerxès I :

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

    tombeau de Darius II :

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

    tombeau de Darius I :

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

    les inscriptions du tombeau de Darius I :

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

     

    Les bas-reliefs sont très beaux, bien qu’abîmés. On retrouve les rois des bas-reliefs de Naqsh-e Rajab : Shapur I (parade et investiture), Ardeshir I (investiture). Les rois portent le chignon (korymbos).

     

    De droite à gauche, voit d’abord l’investiture à pied de Narseh I. C’était le plus jeune fils de Shapur I. Il n’a pas succédé tout de suite à son père car, entre temps, de 270 à 293, il y eut les règnes de ses frères Hormizd I, Bahram I puis de ses neveu et petit-neveu Bahram II et Bahram III. En 293, il renversa son petit-neveu. Narseh fut aussi grand roi d’Arménie de 294 à 297 car il avait chassé Tiridate IV (le roi converti par Grégoire l’Illuminateur) mais, vaincu par l’empereur romain Galère, il dut rendre l’Arménie.

     

    Sur le bas-relief, Narseh reçoit la couronne des mains de la déesse des eaux Anâhita. Certains archéologues disent que cette femme est plutôt la femme de Narseh, Shapordoukhtak (sa sœur ou demi-sœur) parce qu’il n’a pas le droit plié en signe de respect. Derrière le roi, se tient le prince héritier, futur Hormizd II, et un dignitaire ; ils ont l’index replié. L’enfant entre le dieu et Narseh est peut-être son petit-fils, Adhur-Narseh.

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

     

    Sous la tombe de Darius I, Le deuxième relief montre des combats équestres, sous le règne de Bahram II.

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

     

    Un peu à gauche, le haut-relief du triomphe de Shapur I, accompagné d’une inscription du grand-prêtre Kartir, est très beau. Le roi est à cheval, il a la couronne et le korymbos. Devant lui, se tiennent deux empereurs romains vaincus : Philippe l’Arabe (244-249) est agenouillé, la cape volant au vent. Debout, l’empereur Valérien (253-260) a été vaincu à la bataille d’Edesse en 260. Ils n’ont pas vécu à la même époque. Sur certains blogs, on lit que c’est Valérien qui est agenouillé. Shapur a vaincu un autre empereur romain, Gordien III (235-244), pas représenté ici.

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

    un homme fait sa prière devant le tombeau de Darius I. Il y a encore quelques Zoroastriens en Iran.

    Naqsh-e Rostam

     

    Sous le tombeau de Xerxès I, nous voyons deux scènes superposées : en haut, il paraît que c’est Shapur II, appuyé sur son épée (mais je ne distingue rien sur la photo). Shapur II a régné très longtemps, de 309 à 379, car il a été couronné in utero.  Dessous un combat de Hormizd II, fils de Narseh.

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

     

    Le sixième relief, sous la tombe de Darius II, montre Shapur II (c’est ce qui est indiqué sur le panneau) mais le guide Olizane dit que c’est Bahram II combattant à cheval.

     

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

    un autre panneau, pratiquement vide, à droite de la tombe de Darius I :

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

     

    Face à la tombe de Darius II, une construction cubique, à moitié enterrée, la Ka’ba-ye Zartosht, cube de Zoroastre (dénomination récente), a été construite sans doute sous Darius I. Était-ce une tour qui aurait abrité le feu sacré ? Un lieu pour conserver des archives administratives ? Sur cette construction, Shapur I a fait graver une inscription trilingue où il parle de lui, de sa femme et de ses victoires.

     

    Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam

    photo de Jeannine :

    Naqsh-e Rostam

     

    Il fait très chaud sur le site, j’ai mal au genou et je n’ai pas l’idée d’aller jusqu’au bout du chemin, là où se trouvent deux autres bas-reliefs : l’audience de Braham II et l’investiture d’Ardashir I . Celle-ci se fait à cheval alors que celle que nous avions vue à Naqsh-e Rajab était à pied. Sous les sabots du cheval d’Ardeshir se trouverait le roi vaincu Artaban V, dernier roi parthe et sous ceux du cheval du dieu, se trouverait le génie du mal, Ahriman.

     

    un lien pour voir ces reliefs : clic ICI

     

    Il est 13 h 30, c’est l’heure d’aller déjeuner tout près de là, au restaurant Laneh-Tavaoos. Nous déjeunons en terrasse, le buffet est un peu plus loin, la queue est longue. Après le repas, nous pouvons prendre un thé (gratuit) ou un café (payant). Les fontaines et les bassins sont nombreux dans ce restaurant.

    Naqsh-e Rostam

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :