• Parc national de Santa Elena, la forêt nuageuse

    Lundi 14 mars

    la vue depuis notre chambre :

    Parc national de Santa Elena, la forêt nuageuse

    Tôt le matin, nous reprenons la route de Monteverde et continuons jusqu’à Santa Elena (1700 m d’altitude). Des toucanets émeraude sont perchés dans un arbre devant l’hôtel et un bruant gingolo sautille sur le trottoir.

    Parc national de Santa Elena

    Parc national de Santa Elena

    Guillermo, notre nouveau guide, nous attend au centre du parc de Santa Elena (310 ha) et présente l’association qui gère le parc. Les revenus des billets sont utilisés pour la protection et la gestion de la réserve et l’enseignement au collège. des caméras filment les animaux. Les élèves participent à la gestion de la forêt et leur travail est supervisé par les guides.

    On appelle cette forêt la forêt nuageuse :

    Les alizés venus de la côte caraïbe poussent des masses d’air humide et frais vers les monts Tilarán. Ces masses d’air rencontrent en altitude (1600 à 1700 mm) l’air plus sec et plus chaud venu du Pacifique, se condensent, provoquant des nuages. La forêt nuageuse est perpétuellement humide, dans une brume continuelle (il pleut 4000 mm par an et l’humidité est de 100%), ce qui favorise la croissance des plantes épiphytes, des mousses, des lichens, des fougères arborescentes. Il ne faut pas s’aventurer hors des sentiers sous peine de se perdre car la forêt primaire est très dense. Ici, les plantes n’ont pas besoin de racines. Les lianes sont couvertes de mousses. Certaines lianes sont très grosses, les lianes de Tarzan peuvent supporter 150 kg. Sur un arbre, poussent 2000 plantes sur 200 espèces. Il peut y avoir 10 000 espèces de coléoptères ! Cette forêt est unique mais très fragile. Le réchauffement cause la disparition des nuages, la mort des fougères transparentes. De 1989 à maintenant, 20 espèces de grenouilles ont disparu. Les motmots et les geais à face blanche envahissent la forêt et concurrencent les autres espèces. La forêt de Monteverde est composée de la réserve nationale Santa Elena que nous avons visitée et de la réserve privée de Monteverde. 100 espèces de mammifères (jaguars, tapirs, singes, tayras, coatis, agoutis, tatous, ocelots, pumas, serpents, kinkajous…), 400 espèces d’oiseaux, 490 espèces de papillons, 2500 espèces de plantes dont 600 espèces d’orchidées. 2/3 des plantes et animaux vivent dans la forêt tropicale humide. La forêt grouille d’animaux, surtout petits. Beaucoup d’animaux vivent dans la canopée et sont adaptés au déplacement.

    Le sol ne possède aucune valeur nutritive et les fermiers qui défrichent doivent ensuite abandonner un sol stérile. L’explosion du tourisme a limité la destruction de la forêt.

     

    Au cours de cette promenade, nous verrons une petite buse (gavilan aludo)

    Parc national de Santa Elena

    , un papillon de nuit (polilla buho), une tarentule dans son terrier,

    Parc national de Santa Elena

    ici, un coati a gratté :

    Parc national de Santa Elena

    une toile d'araignée de belle taille :

    Parc national de Santa Elena

    un papillon transparent le greta oto

    Parc national de Santa Elena

    un paresseux à deux doigts,

    Parc national de Santa Elena

    Parc national de Santa Elena

    un mille-pattes (nyssodesmus python, 10 cm), déjà vu la veille

    Parc national de Santa Elena

     

    Ce mille-pattes était tout seul mais il paraît qu’on trouve souvent le mâle sur la femelle longtemps après l’accouplement pour éviter que d’autres mâles ne la fécondent.  

    Au point de vue botanique, la forêt est très riche : fougères arborescentes,

    Parc national de Santa Elena

    Parc national de Santa Elena

    Parc national de Santa Elena

    Parc national de Santa Elena

    Parc national de Santa Elena

     

    plantes épiphytes,

    Parc national de Santa Elena

     

    mousses, lianes, fleurs étranges,

    tomatillo (minuscules fruits de la famille de la tomate et qui en ont l’odeur, peut-être solanum lycopersicon)

    Parc national de Santa Elena

    limoncello (petits fruits orangés à odeur de citronnelle).

    Parc national de Santa Elena

    Des plantes cherchent la lumière, montent vers la canopée puis redescendent en lianes portant des feuilles alors que les racines n’en ont pas. Atmosphère étrange, un peu oppressante.

    Parc national de Santa Elena

    Parc national de Santa Elena

    Parc national de Santa Elena

     

    depuis le belvédère, une vue sur la canopée :

    Parc national de Santa Elena

    Parc national de Santa Elena

     

    des fleurs étranges :

    costus spicatus. Il abrite des fourmis qui se nourrissent du nectar et en échange empêchent les insectes ravageurs d'aller sur la plante :

    Parc national de Santa Elena

     

    Parc national de Santa Elena

    bégonia :

    Parc national de Santa Elena

     

    une orchidée :

    Parc national de Santa Elena

     

    piper littorale ? :

     

    Parc national de Santa Elena

     

    Parc national de Santa Elena

    Parc national de Santa Elena

    Parc national de Santa Elena

    Parc national de Santa Elena

    Parc national de Santa Elena

    Parc national de Santa Elena

    Parc national de Santa Elena

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :