• quelques livres

    Hier, j'ai rangé ma bibliothèque. Je vais en profiter pour vous présenter deux livres que j'ai lus dernièrement et que j'ai aimés. J'ai rencontré les auteures au Salon du livre du Pithiverais, à Dadonville, en mars 2006.

    "Souviens-toi Leah !" de Yaël Hassan (éditions folies d'encre" : c'est son premier roman pour adultes. Elle a écrit beaucoup de livres pour les enfants "Momo petit prince des bleuets" (une belle histoire d'amitié entre un enfant et un vieillard), "Quand Ana riait"...

    "Souviens-toi Leah!", est l'histoire de deux femmes juives, Leah Stern et Edith Schwartz, survivantes des bordels installés près du front russe au service de l'armée allemande. Leurs destins s'entrecoisent et croisent aussi celui du docteur Simon Stern, le mari de Leah, qui a pu échapper à la rafle du Vel'd'hiv. On y parle aussi de Marcel, la cordonnier et de sa femme Suzanne, qui avaient caché Simon après l'arrestation de sa femme. Et de Lucienne Leroy qui guette derrière sa vitre. C'est elle qui avait entendu l'épicière dire à Mme Stern que son mari devrait se cacher. "On ne voudrait pas qu'il lui arrive malheur, au docteur ! " Et quand la police était venue arrêter les juifs, elle leur avait conseillé d'aller chez l'épicière. Mais on n'y trouva pas le docteur.

    Yaël Hassan m'a dédicacé ce livre : "Les oublier, c'est les tuer une nouvelle fois"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    "Tous les hommes qui sont ici" de Valérie Dayre (éditions L'atelier du poisson soluble" : "La scène se passe dans un petit restaurant qui pour 9,50 € propose un plat du jour, un dessert, un quart de vin, rouge, blanc, rosé, au choix. A la table 4, Michel et Sébastien discutent. Ponctuant leurs discours d'intolérance et d'idées toutes faites, ils écoutent ce qui se dit à la table voisine.  A la table 5, un couple de jeunes Arabes. Michel entend une phrase en arabe "Tous les hommes qui sont ici sont des cochons". La phrase, sortie de son contexte va alimenter les conversations à la table 4 mais aussi à la table 3 où déjeunent Sophie et son fils Félix qui s'insurge contre la bêtise humaine.

    Ce livre se lit d'une traite ; on croirait vraiment entendre les conversations au restaurant ou les pensées des convives.

    Si vous voulez, je vous les prête !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :