• Samedi 24 novembre

     

    Nous sommes à Chang Maï depuis hier soir. Ce matin, Mod nous gâte : le départ est à 8 h 30. Nous nous dirigeons vers Ban Ta Pa Pao, un village situé au sud de Chang Maï. Ban = village, Ta = nom de la rivière, Pa = forêt, Pao = figuier que l’on trouve dans le village.

     

    Le village se trouve en bordure de forêt. Autrefois, les villageois cultivaient le riz mais il fallait défricher et ils trouvaient que ce n’était pas bien. Un ruisseau traverse le village. Toutes les conditions étaient réunies pour monter un projet afin de sensibiliser les gens sur l’importance de l’eau et de la forêt. Cela fonctionne bien. Les villageois gagnent leur vie avec la forêt (champignons, miel, insectes, pousses de bambous, plantes médicinales), la rivière et le tourisme raisonné (les visites sont limitées à 600 touristes par an, nous étions les seuls dans le village) qui fait connaître leur mode de vie et leurs traditions (danses, musique…).

    les différents groupes de travail (dommage, c'est écrit en thaï) :

    Village de Ban  Ta Pa Pao

     

    Le doyen du village, Ban si, nous accueille. Un monsieur (93 ans, je crois) effectue une danse d’hommes

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    et les femmes exécutent une danse très lente.

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Ensuite, on nous offre un gâteau, une eau de coco bien fraîche servie dans la noix, du thé…

    Village de Ban  Ta Pa Pao

     

    Puis nous partons pour une visite du village.Les villageois appartiennent au groupe des Thaï Leu.

     

    Les gens sont spécialisés dans différents domaines : cabinet médical, élevage de grenouilles,

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    de poissons-chats (pa-dau)

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    fabrication de porc séché, de liquide vaisselle et savons,

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    le jardin potager, des pitayas, des citrons verts sans pépins, des longanes, des longanes, des morimbas (mordorique de Cochinchine), des arbres aux haricots (cassia fistula)

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    fabrication de briques.

     

    Pour fabriquer les briques, il faut une proportion de ciment, quatre de terre, une de sable fin. Il faut trois jours de séchage. Ils fabriquent plusieurs centaines de briques par jour.

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    le chat surveille la fabrication des briques :

    Village de Ban  Ta Pa Pao

     

     

    Nous passons près de l’école : marelles, jeu d’échecs thaï (il n’y a pas de tour)

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

     

    C’est maintenant l’heure du repas. C’est nous qui le préparons, du moins en partie. Nous préparons les kao tom mat (riz, bouillir, ficeler). Il faut mettre le riz gluant, la noix de coco et les morceaux de banane dans une feuille de bananier et ficeler. Les petits paquets seront ensuite bouillis dans l’eau chaude.

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

    Village de Ban  Ta Pa Pao

     

     

     


    votre commentaire
  • Nous quittons Lampang en direction de Chang Mai mais avant, nous avons une autre visite : le Wat Phra That Lampang Luang, à 21 km au nord de Lampang, à Ko Kha. C’est un temple Lanna. On y accède par des escaliers dont les rampes sont des nagas.

    Le

    Le

    Le

    Le

    À l’entrée, une statue entourée de coqs célèbre le héros Nan Tip Chang qui défendit les habitants d’une attaque birmane en 1736.

    Le

    Le

    Le

    Le

     

    Petit musée avec manuscrits bouddhiques en feuilles de latanier et bouddha supposé être issu du même bloc de jadéite que le fameux bouddha d’émeraude de Bangkok.

    Le

    Le

    Le

    Le wihan Phra Phut, de l’école du Lan Na, abrite un grand bouddha.

    Le

    Le

    Le

     

    le Ho Phra Phuttabat, un petit mondop, est interdit aux femmes, il contient une empreinte de Bouddha. Un phénomène étrange : l’image inversée du chedi se forme sur le mur.

    Le

    Mais nous avons pu voir le même phénomène dans le wihan Phra Phut : avec un peu de peine, nous arrivons à distinguer la forme du chedi sur une table.

    Le

     

    Grand chedi de 45 m, de style Lanna, couvert de feuilles de cuivre et de bronze et surmonté d’une pointe en or. Il date de 1449. Devant le chedi, des trous seraient des impacts de balles tirées par Nan Thi Chang. Les fidèles mettent de l’eau bénite dans un petit bateau qui est hissé à l’aide d’un treuil jusqu’en haut du chedi où le chariot se déverse.

    Le

    Le

    Le

    Le

     

    le Wiharn Luang date de 1496. À l’intérieur, un ku (prang de style lao) en brique dorée abrite le bouddha Phra Chao Lang Thong. Les piliers sont en laque à la feuille d’or.

    Le

    Le

    Le

    Le

     

    Le wihan Nam Tam, en bois de teck, sans doute le plus vieux de Thaïlande, est couvert de peintures qui montrent la vie au XVI è siècle.

     

    Le

    Shiva :

    Le

    Le

    Le

     

    Avant de repartir, nous passons aux toilettes. Il faut se déchausser et mettre d’autres chaussures pour entrer dans les toilettes. Il est interdit de se laver les pieds !

    Le

     


    votre commentaire
  • C'est le principal temple de Lampang : le wat Phra Kao Don Tao.

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

     

    L’éléphant rappelle que lors du transport du Bouddha d’émeraude, l’éléphant qui le transportait de Chang Rai à Chang Mai s’est arrêté à Lampang et a refusé d’aller plus loin. Le Bouddha d’émeraude est resté ici de 1436 à 1468, avant d’être transporté à Chang Mai, Luang Prabang, Vientiane et enfin Bangkok.

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

     

    La légende raconte que Mae Suchada, une femme pieuse, offrit un melon à un moine. Celui-ci découvrit à l’intérieur une émeraude qui prit la forme de Bouddha. Les villageois, soupçonnant une liaison entre le moine et la femme, décapitèrent celle-ci. Mal leur en prit, car une famine apparut. Pour se faire pardonner, es villageois construisirent un temple à l’endroit du champ de melons.

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

    Nan Thip Chang, héros légendaire, libéra la ville de l’occupation birmane au XVIII è siècle.

     

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

     

    Le chedi de 50 m était en travaux lors de notre visite. À côté, le wihan :

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

     

    Chien recouvert de feuilles d’or (2018 est l’année du chien)

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

     

    le quartier des moines :

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

    Guanyin, déesse de la compassion :

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

    Mae Thorani, déesse de la terre, essora sa chevelure pour noyer les armées de Mara en train de tenter Bouddha.

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

    le pong de nagas conduit à la rivière Wang :

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

    Lampang, wat Phr Kao Don Tao

     


    votre commentaire
  • Nous remontons dans le bus pour prendre une route de montagne, mais la route est bonne. Le ciel se couvre. La végétation est abondante. Au loin, se profilent les montagnes. Nous traversons quelques villages. Les maisons aux toits noirs sont serrées les unes contre les autres. Il pleut très fort.

     

    Une grosse centrale produit de l’électricité à partir du lignite. Mais la plupart des centrales fonctionnent à partir du gaz. Sur une pelouse, des jeunes glissent comme sur la neige.

     

    C’est une région de production de longanes, de lichens et on y fabrique la porcelaine.

     

    Nous déjeunons dans un petit restaurant de montagne.

     

    Nous arrivons à Lampang, une ville riche, traversée par la rivière Wang.

     

    Pour faire un tour de ville, nous montons dans des calèches tirées par de petits chevaux robustes et légers.

    Lampang, caléches et vieille maison

     

    Le coq, symbole de la ville fait allusion à une légende. Indra s’est transformé en coq pour réveiller les gens car il avait peur qu’ils ratent la venue de Bouddha.

    Lampang, caléches et vieille maison

     

    Nous faisons un premier arrêt dans une maison en teck, appelée Ban Sao Nak (c qui signifie : maison, pilier, beaucoup). En effet, la maison est bâtie sur 116 piliers de bois. Cet immense maison a été construite en 1895 par des marchands d’origine birmane. La propriétaire actuelle est leur descendante. Les meubles et objets sont anciens.

    Lampang, caléches et vieille maison

    Lampang, caléches et vieille maison

    Lampang, caléches et vieille maison

    Lampang, caléches et vieille maison

    Lampang, caléches et vieille maison

    Lampang, caléches et vieille maison

    Lampang, caléches et vieille maison

    Lampang, caléches et vieille maison

    Lampang, caléches et vieille maison

    À côté de la maison, se trouve un ancien entrepôt à riz monté sur 24 pilotis. À la fin de la visite, on nous a offert une boisson et un gâteau.

    Lampang, caléches et vieille maison

    Lampang, caléches et vieille maison

    Lampang, caléches et vieille maison

     

     


    votre commentaire
  • #ateliersdessinrenata

    il fallait dessiner les différentes parties des oiseaux

    oiseaux, becs, pattes... en aquarelle

    oiseaux, becs, pattes... en aquarelle

    oiseaux, becs, pattes... en aquarelle

    oiseaux, becs, pattes... en aquarelle

     


    votre commentaire