• Il s'agit de lire 21 livres en 2021 (en 2050, cela en fera beaucoup ! mais je ne serai plus là) .  2021 : 21 défis

    La liste est là : CLIC

    Je ne fais pas ça pour gagner mais c'est une motivation de plus pour lire. Un livre peut être utilisé dans deux défis mais par plus et on peut faire dans le le désordre.

    Merci à Marie pour m'avoir aidée à poster ma première photo sur Instagram @recyclivre : #ChallengeLectureRCL21.

    Le défi 1, c'est : un livre avec une couverture orange.

    Challenge Recyclivre


    3 commentaires
  • L'Inde Panda n0 1

    J’ai découvert ce magazine en regardant une conférence en visio le samedi 16 janvier. C’était une conférence Arts et vie sur « le cavalier bleu » , mouvement de peinture munichois auquel appartenaient Vassily Kandinsky, Franz Marc et August Macke. En attendant la conférence menée par Catherine de Buzon (si vous voulez voir les conférences de Catherine de Buzon, clic ici ! Mais je m’égare, reprenons… ) je regardais le nom des autres adhérents inscrits à cette conférence pour voir si j’en connaissais (j’ai retrouvé deux de nos accompagnateurs). J’ai été aussi attirée par un commentaire d’une dame qui disait s’être identifiée avec son nom de plume. Il s’agissait de Nathalie Bagadey et je suis tombée sur cette petite pépite. : l’INdé Panda.

     

    C’est un magazine littéraire (il y dix numéros pour l’instant, téléchargeables gratuitement). Il regroupe des nouvelles d’auteurs indépendants et du monde de l’autoédition. Téléchargeables ICI

     

    Il ne comporte aucune publicité et ne perçoit aucune forme de rémunération. L’ensemble des membres participant à sa création et sa parution sont bénévoles, quelle que soit leur implication. Chaque numéro rassemble une dizaine de nouvelles sélectionnées par un comité de lecture.

     

    Chaque auteur sélectionné peut se présenter et faire la promotion d'un de leurs livres.

     

    Dans le numéro 1, il y a 12 nouvelles , toutes très agréables à lire. Je vous laisse les découvrir en téléchargeant (lien ci-dessus)

     

    J'ai aimé toutes les nouvelles avec des coups de cœur pour certaines. Des chutes parfois drôles, parfois terribles...

    Livres lus en janvier

    Mémé dans les orties " d'AUrélie Valognes.

    Un livre très drôle. Le personnage principal est Ferdinand Brun, un vieux bougon, acariâtre, qui déteste tout le monde, sauf son chien. Mais rassurez-vous, tout n'est pas perdu pour lui !

    Livres lus en janvier

    "Fille" de Camille Laurens ou l'histoire d'une fille née dans une famille bourgeoise en 1959. Tous les interdits destinés aux filles de cette époque. Il n'y a qu'à lire la définition FILLE, nom féminin pour voir que, finalement, la fille existe par rapporet à son père, à son mari (autrefois heureusement)
    1. Personne de sexe féminin considérée par rapport à son père, à sa mère.
    2. Enfant de sexe féminin.
    3. (Vieilli.) Femme non mariée.
    4. Prostituée.

    Un extrait que j'ai trouvé très vrai. et qui est caractéristique de ces années-là :

    "L’équivalent de la virginité pour la fille, chez le garçon, c’est l’expérience. Le jour de la nuit de noces, le mari doit savoir quoi faire, c’est normal, la femme, elle n’a qu’à se laisser faire.

     

    Il suffit d’être sage et d’obéir à votre père. Les filles ont leurs règles, et elles suivent les règles, c’est tout."

     

    Livres lus en janvier

    L'Arabe du futur, tome 5, de Riad Sattouf. Le père a enlevé le dernier fils et est parti en Syrie.

    Livres lus en janvier

    Les oubliés, BD d'Alexandra Davis.

    Des personnages peu ou pas connus qui luttent pour défendre les droits des enfants, des noirs, des femmes africaines, des sans-abri, des homosexuels, des femmes battues, en France, aux USA, au Congo, au Pakistan, en Russie, en Corée. Sur la couverture, on voit Zoal A (le prénom a été changé pour sa sécurité), Jun Héo, Nadia Murad, Alexandria Ocasio-Cortez. Il y a aussi Kalief Browder, Baboo Boureix, Rekha Kalindi, Iqbal Masih, Denis Mukwege, Ludivine Malle, Christian Page, Fred Colby, Faustine Novelli, Théo Padnos, Sergueï Jirnov, Latifa ibn-Ziaten

    Livres lus en janvier

     

     

     

     


    votre commentaire
  • En rangeant mes étagères, j'ai retrouvé ce vase de 15 cm, cassé malheureusement (par qui ? le choix est vaste !). Acheté dans les années 70, mais où ? combien ? sans doute quelques dizaines de francs, bien moins ce que vaudrait le vase maintenant, s'il n'était pas cassé !

    Les céramiques de Jacques Blin (1920-95) sont reconnaissables au décor qui ressemble à un décor pariétal.

    Un vase Jacques Blin

    Un vase Jacques Blin

    Un vase Jacques Blin

    Un vase Jacques Blin

    Un vase Jacques Blin

     d'autres objets de cet artiste : CLIC !


    1 commentaire
  • Georges Meunier (1848-1899 est né à Paris le 12 mars 1848. Il était peintre (élève d’Auguste Allongé) aquarelliste et auteur d’ouvrages sur les différentes techniques artistiques. Il a publié sous le patronyme de Karl-Robert. Il était également professeur de dessin, et éditeur 27 rue Saint Augustin.

     

    C’est dans le grenier de ma tante que j’ai retrouvé ces paysages au fusain, avec des rehauts de blanc. Peut-être était-il le professeur de dessin de Victoria Genty, la belle-mère par alliance de ma tante !

     

    Il a écrit « Le fusain sans maître » clic ici pour avoir le texte du recueil :

     

    un autre ouvrage :

     « Précis d’aquarelle : le dessin et l’aquarelle, le paysage et la marine, les fleurs et la nature morte, la figure et les animaux »

     Extraits :

     

    Le dessin étant l’expression de la forme des choses, il en résulte qu'aucun art ne peut être utilement cultivé s’il ne s’appuie sur une connaissance raisonnée du dessin, si modeste que soit le degré de perfection auquel nos facultés personnelles nous permettent d’arriver.

     

    Travaille-t-il au printemps, il aura pour le ton de lumière des verts frais, du bleu minéral et du jaune indien ; pour le ciel, du cobalt pur ; pour les fonds, du bleu minéral, du noir d’ivoire ; pour le ton d’ombre, des verts, le ton de lumière additionné de terre de Sienne brûlée.

     

    L’aquarelle du dessinateur, commence par le lavis et nous avons dit à propos des dessins à la plume que la teinte graduée d’encre de Chine ou de sépia, accompagnée de rehauts de gouache pour les lumières, donne au dessin un relief, une puissance d’effet qu’on ne saurait obtenir avec le seul moyen de la plume ou crayon, car le lavis, sépia ou encre de Chine, sert aussi bien à rehausser l’un que l’autre. Il y a plus, s’habituant à manier de concert la teinte et le crayon, on arrive, en atténuant peu à peu le tracé, à voir par les valeurs seulement, on fait ainsi ce qu’on appelle une sépia , une encre de Chine où l’habileté du coup de pinceau se développe et prépare la main à la véritable aquarelle.

     

    Lorsqu’on est tenté de peindre la marine, il est rare qu’on n’ait point déjà quelque expérience de la palette d’aquarelle, aussi emploiera-t-on pour rendre la mer les mêmes procédés que pour peindre l’eau en général. Hormis ce qu’on appelle le calme plat, où les bateaux se reflètent perpendiculairement en ombres répétées à l’infini, coupées et pour ainsi dire multipliées par le flux des vagues minces au roulement perpétuel, sauf ce cas particulier, dis-je, la mer a une façon spéciale de refléter le ciel et ne reflète point les objets, ayant elle-même des tons trop vigoureux au creux de ses vagues.

    Georges Meunier dit Karl-Robert

    Georges Meunier dit Karl-Robert

    Georges Meunier dit Karl-Robert

    Georges Meunier dit Karl-Robert

    Georges Meunier dit Karl-Robert

     


    1 commentaire
  • Certaines n'ont pas été envoyées. Pour une fois, je serai en avance au prochain Nöël.

    Retour sur les cartes de Noël

    Retour sur les cartes de Noël

    Retour sur les cartes de Noël

    Retour sur les cartes de Noël

    Retour sur les cartes de Noël

    Retour sur les cartes de Noël

    Retour sur les cartes de Noël

    d'après des vidéos de Cindy Barillet

    Retour sur les cartes de Noël

     


    6 commentaires