• Je connaissais certaines plantes, j'en ai identifié d'autres avec Plantnet. C'est donc sous toutes réserves que je vous donne les nomes. Si vous n'êtes pas d'accord, un petit commentaire m'aidera à rectifier !

    l'achillée millefeuille jaune :

    Fleurs d'Arménie

    Fleurs d'Arménie

    l'agripaume (je ne connaissais pas) :

    Fleurs d'Arménie

    la terrible berce du Caucase.

    la berce du Caucase : Elle mesure 2 à 4 m. C’est une espèce invasive. Ce qui fait sa dangerosité, c’est sa sève phototoxique. Quand on coupe ou quand on la froisse, la sève va sur la peau. Des brûlures très graves peuvent apparaître quand la peau est exposée à la lumière. Si on veut débroussailler, il faut le faire avec un équipement spécial. Si la peau est touchée par la sève, il faut laver et ne pas exposer à la lumière pendant 48 h. Je ne sais pas si cette Berce que nous avons vue au bord des routes et près de certains sites est bien la Berce du Caucase ou la berce spondyle moins grande et moins dangereuse. Sur la photo, on ne voit pas de taches rouges sur la tige, or la berce du Caucase en a et pas la Berce spondyle.

    Fleurs d'Arménie

    Fleurs d'Arménie

    Fleurs d'Arménie

    buglosse azurée anchusa azurea

    Fleurs d'Arménie

    Fleurs d'Arménie

    caille-lait jaune galium verum

    Fleurs d'Arménie

    campanule agglomérée campanula glomerata

    Fleurs d'Arménie

    Fleurs d'Arménie

    carotte sauvage, daucus carota

    Fleurs d'Arménie

    chicorée :

    Fleurs d'Arménie

    consoude officinale :

    Fleurs d'Arménie

    coronille bigarrée coronilla varia L.

    Fleurs d'Arménie

    euphorbe :

    Fleurs d'Arménie

    faux rapistre blanchâtre erucastrim incarnum

    Fleurs d'Arménie

    fenouil :

    Fleurs d'Arménie

    pissenlit :

    Fleurs d'Arménie

    grand vélar, herbe au chentre, sisymbrium altissimum L. ou CHOU

    Fleurs d'Arménie

    salsifis des prés :

    Fleurs d'Arménie

    harmal peganum harmala L.

    Fleurs d'Arménie

    herbe au vent phlomis herba-venti L.

    Fleurs d'Arménie

    mauve alcée malva alcea

    Fleurs d'Arménie

    micocoulier

    Fleurs d'Arménie

    molène :

    Fleurs d'Arménie

    Fleurs d'Arménie

    mûre blanche :

    Fleurs d'Arménie

    moutarde blanche sinapsis alba L.

    Fleurs d'Arménie

    myosotis :

    Fleurs d'Arménie

    panais :

    Fleurs d'Arménie

    une jolie ombellifère :

    Fleurs d'Arménie

    ? :

    Fleurs d'Arménie

    Fleurs d'Arménie

    rhinanthe crête de coq rhinanthus alectorolophus :

    Fleurs d'Arménie

    sauge :

    Fleurs d'Arménie

    Fleurs d'Arménie

    Fleurs d'Arménie

    sauges et immortelles :

    Fleurs d'Arménie

    sauge d'Éthiopie :

    Fleurs d'Arménie

    vesce de Cerdagne vicia villosa Roth

    Fleurs d'Arménie

    vipérine :

    Fleurs d'Arménie

     

     

     


    votre commentaire
  • Du bonheur, ce film ! ça fait du bien.


    Deux moi
    Deux moi Bande-annonce VF


    1 commentaire
  • J'étais bien au chaud, à la crop de Milly. Quant à Guy, il est revenu trempé.

    Papy à octobre rose


    1 commentaire
  • les premières armoiries datent de la première république arménienne : 1918-1920. Les armoiries actuelles, créées en 1992, sont une version remaniée de ces premières armoiries créées par Alexandre Tamanian.

     

    Sur l’écusson, sont représentées les quatre dynasties (de gauche à droite et de haut en bas : Bagratides, Arsacides, Artaxiades et Roupénides) et au milieu le Mont Ararat surmonté de l’Arche de Noé. En dessous : une chaîne brisée (l’indépendance), des épis de blé (le travail), une épée (force de la Nation), une plume (héritage culturel et intellectuel)

     

    Les couleurs sont celles du drapeau arménien.

     

    L’écusson est entouré du lion et de l’aigle.

     

    Pendant la période soviétique (1920-1991), les dynasties n’étaient pas représentées et le Mont Ararat était surmonté de la faucille et du marteau.

     

    Politique interne en Arménie

     

     

    photo internet : mmons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7975730

     

    En 2015, l’Arménie est passée du régime présidentiel au régime parlementaire, suite à un référendum constitutionnel.

     

    De 1991 à 2015, le Président était élu au suffrage universel. Pour être Président, il fallait être âgé d’au moins 36 ans, être citoyen arménien depuis au moins 10 ans et avoir vécu en Arménie pendant cette période. Les trois Présidents ont été : Levon Ter-Petrossian, Robert Kocharyan, Serge Sarkissian et, depuis 2018 Armen Sarkissian. Avant 2015, ils étaient élus pour 5 ans. Un ancien président pouvait se représenter une troisième fois après une rupture de 5 ans.

     

    Depuis 2015, le Président est élu par les députés, pour un mandat de 7 ans, non renouvelable. Il doit être âgé d’au moins 40 ans, ne pas avoir eu de citoyenneté autre qu’arménienne au cours des six années précédentes et avoir résidé dans le pays pendant cette même durée. Les candidats doivent recueillir le soutien d’au moins un quart des députés. La fonction du Président est honorifique, c’est le premier ministre qui détient le pouvoir exécutif.

     

     L’Assemblée Nationale est monocamérale, il n’y a pas de Sénat au-dessus. Elle nomme également le Procureur national pour 6 ans.

     

    Avant 2015, il y avait 131 députés, 75 élus au système majoritaire et le reste au système proportionnel. Maintenant, tous les députés sont élus au système proportionnel (le seuil est 5%, ou 6 % si plusieurs partis sont ensemble).

     

    Il y a 79 partis politiques mais seulement 4 sont historiques, les autres se sont formés plus tard. Le président de la République ne représente aucun parti.

     

     Le premier ministre (depuis 2018 : Nikol Pachinian) est nommé par le Parlement pour 5 ans. Autrefois, il y avait 17 ministères, maintenant 12.

     

    Le pouvoir judiciaire actuel est en cours de réforme.

     

    Pourquoi les Arméniens ont-ils fait un référendum et la Révolution en 2018 ? Le président, Serge Sarkissian, bon joueur d’échecs, a essayé de jouer pour rester au pouvoir pour encore 10 ans, en étant premier ministre. En 2015, il décide de faire un référendum pour transformer le régime semi-présidentiel en régime parlementaire, manœuvre destinée à rester au pouvoir plus longtemps. Sarkissian ne pouvait plus être président puisqu’il avait fait deux mandats mais la fonction de Premier Ministre pouvait lui permettre de rester au pouvoir et d’être chef de l’exécutif. Effectivement, en 2018, à l’issue de son deuxième mandat, Sarkossian fut nommé Premier ministre par le Parlement car son parti, le Parti Républicain, était majoritaire, d’autant qu’il était allié au parti Dachnak. De ce fait, Sarkissian fut élu à 77 voix contre 17. Mais les Arméniens reprochaient à Sarkissian de ne pas avoir lutté contre la corruption et manifestèrent, conduits par le député Nikol Pachinian qui fut arrêté. Finalement, Sarkissian démissionna et Nikol Pachinian devint premier ministre.

     

    Dans l’ensemble, les partis politiques sont plutôt conservateurs. La notion gauche-droite n’est pas appliquée en Arménie. Sous la période soviétique, le parti Dachnak était considéré comme nationaliste, il militait pour le réveil de l’identité nationale pour retrouver l’indépendance du pays (cela ne correspond pas au nationalisme de Le Pen). Il n’y a pas de parti religieux. Il y a des partis pro-russes, pro-arméniens, pro-européens. L’armée n’intervient pas dans les affaires du pays.

     

    La peine de mort est abolie depuis 2003. Les prisons à vie sont chargées.

     

    Les ethnies :

     

    il y a 96 % d’Arméniens et 4 % d’ethnies diverses :

     

    les Yezidis, environ 80 000, élèvent des moutons. Linguistiquement, ce sont des kurdes mais ils ne sont pas musulmans. Ils sont arrivés en Arménie en 1920, persécutés par les musulmans. Leur religion prend ses sources dans le zoroastrisme. Elle a aussi des aspects chrétiens et des aspects musulmans. Mais ils n’ont pas de tours du silence, ils mettent les morts dans des sarcophages en ciment qu’ils déposent dans des petits mausolées qui ont un trou au sommet (pour que les rayons du soleil pénètrent). Leurs rites semblent très étranges et ils sont encore victimes de génocides.

     

     Les Russes. Parmi eux, il y a les Vieux Croyants (équivalent des Amish). Ils sont arrivés au XIX è siècle, surtout dans la région du lac Sevan et de Dilidjan. Ce sont des chrétiens mais ils n’ont pas d’églises. Ils se réunissent dans un champ, ou un appartement. Ils n’ont pas d’objet d’adoration. Ils vont à la messe une fois par an, à Pâques. Ils ne boivent pas d’alcool, ne fument pas, portent la barbe, les femmes se couvrent les cheveux. C’est une société très fermée. On pense qu’il y en a 20 000 à 25 000 en Arménie. On les appelle aussi « malakan » (= buveurs de lait). Ils mangent beaucoup de chou.

     

     Il y a aussi des Iraniens (ils vont à la Mosquée bleue d’Erevan), quelques Grecs, des Ukrainiens, des Assyriens, très peu d’Azéris.

     

    L’immigration indienne (surtout des femmes) commence (environ 2500 personnes).

     

    Les minorités disposent de 4 sièges au Parlement.

     


    2 commentaires
  • Le monastère de Guéghard (prononcer Guérart) est caché au fond d’une gorge et encadré de hautes falaises. Il ne reste rien de la première église Aïrivank. Le monastère a été construit entre 1215 et 1288. Le monastère a été détruit, pillé, ses manuscrits ont été détruits puis il a été reconstruit et entouré de fortifications. En 1215, la famille Zacharian fait construire une église pour abriter la « sainte lance », aujourd’hui à Echmiadzine. Au XIII è siècle, c’était un centre très important. Il fut ensuite détruit par les Mongols et les tremblements de terre puis reconstruit et rénové.

     

    On accède au monastère par une petite pente courte.

    Je ne suis pas certaine d'avoir bien identifié les photos, je me suis perdue dans ce dédale de salles.

    Guéghard

    Guéghard

    1 – église Katoghiké

     

    2 – gavit

     

    3– église Avazan

     

    4 – caveau des Prochian

     

    5 – église de la Vierge

     

    6 – gavit supérieur

     

    7 – cellules des moines

     

    8 – services

     

    9 - résidence

     

    10 – presbytère

     

    11 – réfectoire

     

    12 – chapelle

     

    13 - escalier

     

     

    De nombreuses petites cellules étaient occupées par les moines, ils y grimpaient à l’aide d’une corde ou d’une échelle. On dit que Saint Grégoire l’illuminateur a vécu dans une de ces cellules.

     

    Guéghard

     

    l’église principale, Katoghiké est précédée d’un narthex (vestibule, gavit, jamadoun, il y a plusieurs noms) dont les plafonds sont ornés de stalactites. À l’extérieur, la façade sud de l’église est très décorée. On y voit en particlier l’emblème des Zacharian : un lion terrassant un taureau.

    Guéghard

    Guéghard

    Guéghard

    Guéghard

    Guéghard

    Guéghard

    Guéghard

    dans le gavit :

    Guéghard

    Guéghard

    Guéghard

    Guéghard

    Guéghard

    Guéghard

     

    Du gavit, nous passons dans le caveau des Prochian, partie troglodyte. Les armoiries des princes Prochian étaient un taureau qui tient en laisse deux lions et encadrant on oiseau de proie tenant un bélier dans ses serres

    Guéghard

     

    De retour dans le gavit, nous passons dans une autre pièce : l’église Avazan qui date de 1240, construite par les Prochian. Les Prochian ont racheté le monastère aux Zacharian et fait construire d’autres salles troglodytes. C’est la première pièce de ce nouvel ensemble qui a été creusée. On y pratiquait le culte de l’eau. Les gens emportent encore l’eau de la source.

    Guéghard

    Guéghard

     

    Nous sortons du narthex pour passer dans l’église Adzvadzadzin (église de la Vierge), C’est également une pièce troglodyte creusée en 1283. On la nomme aussi le « monastère de la lance » en raison de la lance rapportée par Thadée et gardée dans ce monastère ainsi qu’un fragment de l’Arche de Noé. On a creusée cette immense pièce à partir du haut et tous les gravats ont été évacués par le haut. On a creusé ensuite une galerie pour pouvoir pénétrer dans la pièce. À droite de la galerie, on voit des khatchkars peints en rouge.

    Guéghard

    Guéghard

     

    Dans une salle (église Katoghiké ? Église de la Vierge?), se trouve un khatchkar avec deux personnages, l’un tient une lance et l’autre un bâton et une corne.

    Guéghard

     

    Je ne sais plus si le porche où se trouve les sirènes, les princes et la croix se trouve à l’entrée de l’église Katoghiké ou l’église de la Vierge !

    Guéghard

    Guéghard

    Guéghard

    en bas de la croix, la tête d'Adam

    Guéghard

    Guéghard

    un escalier conduit au gavit supérieur :

    Guéghard

    Guéghard

    Guéghard

    Guéghard

     

    La visite se termine par une jolie surprise : un concert de chants arméniens par le quintet Lumière dans l’église Adzvadzadzin.

     

    Guéghard

    Guéghard

    Guéghard

    vente de fruits secs :

    Guéghard

    Guéghard

    à gauche, ces petits chapelets sont des soudjouks : on enfile des quarts de noix sur un fil, on trempe dans du sirop cuit dans du jus de raisin, farine, cannelle, sucre, clou de girofle. on laisse sécher et on recommence jusqu'à ce que l'ensemble ressemble à ce petites saucisses. C'est bon !

    Guéghard

    Guéghard

    Guéghard

    Guéghard

     

     

     


    1 commentaire