•   

     

    Ce petit Chipper a été brodé par son papy pour Marie qui aime beaucoup Dora. Je l'ai monté en coussin de porte. J'ai trouvé la grille sur le site "La peinture à l'aiguille". Allez y voir, vous trouverez beaucoup d'autres grilles gratuites. Merci, Fanny.

     


    2 commentaires
  • Je vous offre ce beau bouquet de muguet. Cette année, il est particulièrement odorant !

    C'est sous Charles IX (1561) que fut instituée la tradition du muguet porte-bonheur. En ce jour férié, fête des travailleurs, je pense particulièrement  à ceux qui ont participé aux manifestations de 1886 à Chicago et de 1891 à Fourmies où des manifestants furent tués. Autrefois, les ouvriers défilaient avec une églantine rouge à la boutonnière, qui fut remplacée par la suite par le muguet. Je préfère dire "fête des travailleurs" que "fête du travail" car cette dénomination date de 1941 (Pétain).

    Je mes souviens avoir lu, dans le texte, en 4 ème, un livre de Maurice Baring "Forget-me-not and the Lily-of-the valley". J'ai vu que ce livre était en vente dans e-bay. Je crois que cela racontait les amours du Prince Myosotis et de la Princesse Muguet (ou le contraire) 

    J'espère que les brodeuses seront nombreuses, en ce jour, à offrir des brins brodés !


    1 commentaire
  • Voici deux photos de classe, la première 1951 (les âges vont de 5 ans à 14 ans. Il y avait deux enseignants : la maîtresse avait la classe des petits (au printemps, elle avait une jacinthe sur son bureau) et la maître enseignait aux grands (il portait une blouse grise). C'était l'habitude de donner aux maîtresses la classe des petits : était-ce parce qu'on pensait qu'elle ne saurait avoir suffisamment de discipline pour tenir les grands garçons, ou était-ce parce qu'on pensait que le maître ne saurait pas s'occuper des petits ? Maintenant encore, peu d'hommes enseignent en maternelle.

    Nous, les élèves, nous avions des blouses, grises pour les garçons, claires pour les filles. En hiver, les filles avaient le droit de porter un pantalon (mais sous la jupe !) Je suis au premier rang, 5 ème à partir de la gauche 

    Ci-dessous la classe des grands en 1954. J'avais huit ans. Bras croisés pour tout le monde ! Je suis au premier rang, 2 ème à partir de la gauche


    1 commentaire
  • Vous connaissez sans doute le site Copains d'avant. Dernièrement j'y ai retrouvé Christine, une ancienne élève et ses parents que je n'ai pas vus depuis plus de 15 ans et Chantal, une ancienne camarade d'école primaire de mon village ! C'est drôle de voir que les têtes ont changé mais qu'on retrouve quelques traits, le sourire... Et puis des souvenirs oubliés remontent à la surface. Ma camarade de classe se souvient qu'en revenant de l'école, nous nous arrêtions chez mon grand-père Coquelicot, ainsi nommé par les gamins car il nous donnait des bonbons rectangulaires, rouges, vous savez on en trouve encore ! Et puis nous avons évoqué la fête de distribution des Prix. A la fin de l'année, on faisait un spectacle théâtral (cette année-là, c'était "Le Petit Tailleur") et on chantait (je faisais semblant car je connaissais bien les paroles mais je n'y mettais pas le son car la maîtresse disait que je chantais faux). On décorait l'estrade avec des branchages et des fleurs. Cela se passait dans les salles de classe : on ouvrait la cloison de séparation entre la classe des patits et celle des grands et cela faisait une grande salle. Tous les conseillers municipaux étaient présents et nous donnaient des livres à couverture rouge. Je me souviens de "Colomba" (Prosper Mérimée) et "Peau de Pêche" (Gabriel Maurière).

    Voici une photo de la chorale. Didier, si tu retrouves la photo du "Petit Tailleur", tu me l'envoies ?

    J'aimerais bien retrouver davantage de camarades de classe sur ce site mais il semble que ma génération ne soit pas très attirée par ce genre de retrouvailles.


    1 commentaire
  • Une agréable promenade mercredi dans le parc de la Couneuve. 350 ha de bois, de prairies et d'étangs. C'est le troisième parc de la région parisienne après le bois de Vincennes et le bois de Boulogne.

    Des massifs de tulipes. Des structures musicales. Des statues aussi, à l'aire de jeu. Au début, ce minotaure faisait très peur à Marie.

    Au milieu de l'étang se trouve une île sur laquelle il y avait deux hérons et un nid. Un charmant monsieur nous a signalé la présence de ces oiseaux et nous a prêté ses jumelles.

    Beaucoup d'autres animaux que nous n'avons pas vus, mais nous avons pu admirer les poules d'eau, cygnes, canards et poissons.


    4 commentaires