• Dimanche 29 janvier

    Après avoir dégusté un très bon petit déjeuner sur la terrasse de l’hôtel avec vue sur le lever de soleil sur le Mékong (pancakes, crêpes faites devant nous, fruits, viennoiseries), nous partons pour une balade sur le Mékong. Nous nous répartissons dans deux pirogues à moteur et nous nous dirigeons vers le sud.

    Cette région est appelée Si Phan Don, « les 4000 îles ». Notre hôtel se trouve dans la plus grande, l’île de Khong ou Don Khong, 18 km sur 8. Nous séjournons dans le principal village de l’île, Muang Khong, sur la côté est, siège administratif du district de Khong. L’ancien Président, Khamtay Siphandone y a une résidence (il est né en 1924 dans un autre village, au nord, Ban Hua Khong (Hua = tête) et était postier avant d’être Président. Au sud, se trouve le village Ban Hang Khong (hang=queue).

    C’est dans cette région, à la frontière cambodgienne qu’on trouve des espèces menacées et que nous ne verrons pas : les poissons-chats géants du Mékong (300 kg, 3 m) et les dauphins de l’Irawady. À cet endroit, le Mékong atteint 14 km de large en saison des pluies.

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Le temps passe vite car le vie est intense sur les rives et sur le fleuve.

    Pêcheurs. Il paraît q’une nasse peut prendre ½ tonne de poissons par jour au début de la saison des pluies. Ancien embarcadère français en béton

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

     

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    la lessive :

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

     

     

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

     

    la toilette :

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    des balises signalent aux pêcheurs les difficultés quand le Mékong est en hautes eaux :

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

     

    au fond : les montagnes du Cambodge :

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    un pont, sans doute celui que nous avons emprunté la veille pour venir de Paksé

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    les enfants jouent :

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

     

    et toujours, des vaches :

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

     

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne

    un ancien embarcadère français en béton :

    Balade en pirogue de l'île de Khong à l'île de Khöne


    4 commentaires
  • Premier matin, le Mékong :

    Lever de soleil sur l'île de Khong

    Lever de soleil sur l'île de Khong

     

    Deuxième matin, même chose, mais on ne s'en lasse pas...

    Lever de soleil sur l'île de Khong

    Lever de soleil sur l'île de Khong

    Lever de soleil sur l'île de Khong

    Lever de soleil sur l'île de Khong

    Lever de soleil sur l'île de Khong

    Lever de soleil sur l'île de Khong

     

     


    3 commentaires
  • Nous voici donc arrivés à la partie la plus raide de l'ascension du Vat Phou.

    Nous commençons par une allée doucement pentue, en dalles de grès

    Vat Phou (suite)

    puis un escalier naga du XI è siècle très raide, aux marches étroites, abruptes et hautes composé de 7 volées de 11 marches. Les frangipaniers, fleur nationale du Laos, nous font un peu d’ombre.

    Vat Phou (suite)

    De là-haut, la vue est superbe !

    Vat Phou (suite)

     

    devant le quadrangle de droite, vous remarquez le petit temple (ruiné) de Nandin, la monture de Shiva.

    Vat Phou (suite)

    Vat Phou (suite)

    Le sanctuaire, dans le style du Baphuon, abritait autrefois une représentation de Shiva sous forme de linga qui devait être arrosé en permanence par l’eau de la source située plus haut. Les murs du sanctuaire sont décorés de dvarapala, de devata. Les frontons montrent des sculptures de l’époque khmère : Krishna (avatar de Vishnou) dévorant son oncle Kamsa qui avait cherché à le tuer (ou Bhima tuant Dushasana, il lui déchire la poitrine et boit son sang), Shiva ascète honoré par des rishi, Indra sur l’éléphant tricéphale Airavata (en lao Eravan) et à côté des têtes de kala, scènes du Ramayana (un singe combat les démons), Vishnou monté sur garuda (ailes), Vishnou (ou Shiva ?) sur naga.

    la face sud du sanctuaire :

    Vat Phou (suite)

     

    Vat Phou (suite)

    Vat Phou (suite)

    Vat Phou (suite)

     

    ascète :

    Vat Phou (suite)

     

    face sud, porte centrale. Au fond, on aperçoit le linteau avec Indra sur Airavata, l'éléphant tricéphale :

    Vat Phou (suite)

    de plus près :

    Vat Phou (suite)

     

    Vat Phou (suite)

     

    Vishnou sur sa monture Garuda

    Vat Phou (suite)

     

    Shiva ascète :

     

    Vat Phou (suite)

     

    Vat Phou (suite)

    Krishna (avatar de Vishnou) dévorant son oncle Kamsa qui avait cherché à le tuer (ou Bhima tuant Dushasana, il lui déchire la poitrine et boit son sang) :

    Vat Phou (suite)

    scènes du Ramayana :

    Vat Phou (suite)

     

    devatas :

     

    Vat Phou (suite)

     

    Vat Phou (suite)

    dvarapalas :

    Vat Phou (suite)

    Vat Phou (suite)

     

    danse : (Shiva ?)

    Vat Phou (suite)

     

    Shiva ou Vishnou sur des nagas :

     

    Vat Phou (suite)

     

    Actuellement, le sanctuaire est consacré à Bouddha.

    Vat Phou (suite)

    Autour du sanctuaire, d’autres sculptures :

    Vat Phou (suite)

    les stupas des morts :

    Vat Phou (suite)

    Vat Phou (suite)

    Vat Phou (suite)

    Vat Phou (suite)

    Vat Phou (suite)

     

    Un peu plus loin, une roche montre la trimurti : Brahma (4 bras et 4 têtes), Shiva aux multiples bras, Vishnou à 4 bras. Brahma est le créateur, Vishnou est chargé de protéger et conserver le monde, Shiva le détruit pour le faire renaître.

    Vat Phou (suite)

    un éléphant :

    Vat Phou (suite)

    Vat Phou (suite)

    un crocodile (on dit que c’est une pierre de sacrifice à Kali (la forme terrifiante de Parvati), qui date du VI è au IX è siècle. En face, l’autel protégé par des serpents) :

    Vat Phou (suite)

    Vat Phou (suite)

     

    la source sacrée. 

    Vat Phou (suite)

    La descente ne fut pas trop difficile...

    La fête du Vat Phou doit avoir lieu dans deux semaines, elle durera une semaine. Les moines déposent leur bol le long de l’allée pour recevoir des offrandes.

    L’ensemble religieux est associé à une ancienne cité, fondée au Vè siècle par le roi Devanika.

    C'était un très beau temple !

    Vat Phou (suite)

     

    Vat Phou (suite)

    Vat Phou (suite)

    Vat Phou (suite)

    Musée :      photos interdites.   

    Nous avons vu des lingams de Shiva, des chiens lions, des linteaux, nagas, bouddhas...

     

    Après un repas dans un  restaurant tenu par les frères Tang (la famille a émigré en France et tient de nombreux commerces dans le XIII è arrondissement), nous reprenons la route pour l’île de Khong au sud du Laos. Il fait nuit, les gens font du feu dehors pour préparer le repas. Nous traversons le pont construit par les Chinois pour arriver dans l’île de Khong qui fait 16 km sur 8 km. Nous arrivons tard à notre hôtel qui se trouve au bord du Mékong. Un délicieux repas nous y attendait.


    3 commentaires
  • Vat Phou (phou = montagne) :

    Il se trouve dans la région de Champasak

    Le Vat Phou

    les rizières :

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Le  temple est construit sur les pentes du mont Phu Pasak (1400 m) qui représente un chignon (le lingam de Shiva, d’où son autre nom « le phu Khai » ou mont pénis). Le site est classé au patrimoine de l’UNESCO depuis 2001.

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Un temple a été construit aux V et VI è siècles (royaume de Fou-nan). Chamapsak a peut-être été la capitale du royaume du Fou-nan. Kaundinya, le fils d’un brahmane indien a bâti son royaume dans le sud du Laos, il était marié à Sôma, fille du roi des nagas. Le royaume du Fou-nan a duré du I au VI è siècle et a été remplacé par le royaume de Chen-la. Ce temple a été détruit et celui que nous voyons aujourd’hui date du XI è siècle avec des ajouts aux XII et XIII è.

    Au XIIIè siècle, la région a été intégrée dans le royaume du million d’éléphants. Le temple était relié par une route de 240 km à la cité d’Angkor.

    Une voiturette électrique nous conduit au temple, et nous arrête devant une longue allée bordée de bornes en pierre qui pourraient évoquer des boutons de lotus stylisés. De chaque côté de cette allée processionnelle, se trouvent des barays asséchés remplis de lotus secs eux aussi en cette saison sèche.

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Un premier escalier nous conduit au deuxième niveau, nous voyons deux bâtiments du XI è siècle, époque de Koh Ker : le quadrangle des hommes à droite et celui des femmes à gauche.

    le quadrangle nord à droite :

    Le Vat Phou

    Les frontons sont richement sculptés : le quadrangle nord porte une belle sculpture représentant Shiva et Uma (appelée aussi Parvati) sur le taureau Nandin.

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    le quadrangle sud :

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Une allée centrale nous conduit au deuxième escalier.

    Le Vat Phou

    des fenêtres, comme à Angkor :

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

     

    Après avoir passé les quadrangles, nous arrivons au pied d’un ancien gopura gardée par la statue du roi légendaire Kammatha. Elle est habillée d’une tunique jaune et protégée par un parasol.  La légende dit que le roi Kammatha de Champasak, ordonna la construction du Vat Phou. Au même moment, démarrait la construction d’un stupa, en Thaïlande, à That Phanom. Les hommes travaillaient à Vat Phou, les femmes à That Phanom. Les femmes prirent du retard. Elles décidèrent d’enlever leur corsage (Phanom = poitrine nue). Les hommes quittèrent leur travail pour venir voir le spectacle et quelques-uns aidèrent même les femmes. Le temple des femmes fut donc terminé en premier. Le prince Kammatha, très fâché, se frappa la poitrine et mourut et le Vat Phou resta inachevé. La statue représenterait donc le roi se frappant la poitrine et le temple serait inachevé plutôt qu’en ruines. Une autre version de cette légende raconte que la reine de That Phanom dit :«  Quand vous verrez l’étoile du matin briller à l’horizon, ma construction sera achevée. ». Elle imita la lueur de l’aube naissante en mettant une lanterne sur la colline. Le roi crut qu’il avait perdu, se frappa la poitrine et mourut. Une autre version dit que cette statue est celle d’un dvarapala (gardien de temple). On dépose des fleurs devant la statue pour demander aux esprits l’autorisation de monter.

    le quadrangle nord, vu de la terrasse du roi Kammatha :

    Le Vat Phou

     

    vers le sommet :

    Le Vat Phou

     

    Le Vat Phou

    Le Vat Phou

     

    Suite de l'escalade demain !


    1 commentaire
  • Samedi 28 janvier 6 h 45, notre chauffeur Laï nous conduit à l’aéroport. De là, nous prendrons un ATR 72-500 (72 places) pour Paksé. Les formalités sont vite expédiées et nous avons le temps de prendre un petit déjeuner frugal en salle d’embarquement, et faire quelques emplettes rudimentaires car l’unique boutique est minuscule. Nous décollons à l’heure à 8 h 10.

     

    Nous suivons le Mékong

     

    tout au loin, une statue de Bouddha

     

    au zoom :

     

     

    Après un vol sans histoire, nous arrivons à Paksé à 9 h 30. Atterrissage réussi (sur ce même vol, en octobre 2013, l’avion s’est écrasé dans le Mékong. 49 morts).

    Nous prenons le bus (c’est M. Non qui conduit) pour une heure de route de Paksé à Champsakak pour la visite du Vat Phou.

    Nous traversons la rivière Sé qui se jette dans le Mékong (pak = embouchure). Dans le sud du Laos, le Mékong (la mère des eaux) est très large, il peut atteindre 14 km. À Paksé, il y a beaucoup de Laos d’origine vietnamienne (65%). La ville a été fondée par les Français en 1905. Nous y reviendrons dans quelques jours après notre circuit dans les 4000 îles et le plateau des Boloven.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique