• À peine descendus de l’avion, nous nous rendons  en centre ville pour visiter la pagode Sule. Le car s'arrête à un grand carrefour où nous voyons :

    L’hôtel de ville

    Rangoon, la pagode Sule

    Le jardin Mahabandola avec l’obélisque qui commémore l’Indépendance du pays (en 1948)

    Rangoon, la pagode Sule

    La Haute Cour de Justice

    Rangoon, la pagode Sule

    la pagode Sule (c’est dans cette pagode que se sont déroulées de nombreuses manifestations, notamment celles de 1988 et de 2007).

    depuis la place, on entend un moine psalmodier. La pagode a 2000 ans, d’architecture môn. Elle est réputée abriter un cheveu de Bouddha. Sule serait le nom d’un nat qui aurait indiqué aux moines l’emplacement des reliques des trois précédents Bouddhas. Le stupa, de 48 m de haut, a une base octogonale, ouverte aux 4 points cardinaux.

    Rangoon, la pagode Sule

    À chaque porte se trouve une statue de Bouddha dont l’auréole clignote de toutes les couleurs.

    Porte sud. Avant d'entrer dans la pagode, il faut enlever ses chaussures. D'autres sont déjà là.

    Rangoon, la pagode Sule

    des offrandes à acheter :

    Rangoon, la pagode Sule

    porte-ombrelles :

    Rangoon, la pagode Sule

    Rangoon, la pagode Sule

     

    un nat :

     

    Rangoon, la pagode Sule

     

    porte est :

    Rangoon, la pagode Sule

    Rangoon, la pagode Sule

     Entre la porte est et la porte nord (nous avons fait le tour de la pagode dans le sens contraire, ce qui n’est pas bien !), notre accompagnatrice, Éliane, achète une feuille d’or, la place dans un bateau doré, actionne le treuil et le bateau monte au sommet du stupa ; elle sera récupérée par un moine pour être placée sur le stupa. Pas étonnant, qu’après ce don, notre voyage se soit passé dans de très bonnes conditions !

    Rangoon, la pagode Sule

    Rangoon, la pagode Sule

    Rangoon, la pagode Sule

    près du bateau, des nat :

    Rangoon, la pagode Sule

    porte nord :

    Rangoon, la pagode Sule

    Rangoon, la pagode Sule

    Rangoon, la pagode Sule

    Rangoon, la pagode Sule

    des petites coupelles pour écrire le nom des quartiers qui font les offrandes :

    Rangoon, la pagode Sule

    porte ouest :

    Rangoon, la pagode Sule

    Oiseaux à vendre pour être relâchés, ce qui accordera des mérites à l’acheteur. Nourrir les pigeons accorde aussi des mérites… 

    Rangoon, la pagode Sule

    Il y a aussi une statue du nat Bo Bo Gyi, qui pointe son doigt vers la pagode Shwedagon. Je ne suis pas certaine de l'explication, j'ai trouvé cette photo sur le net ici

     On voit des montres autour de la statue du nat Sule, qui indiquent combien de fois le nat s’est rendu utile.

    photo du net ici 

    Rangoon, la pagode Sule

    Rangoon, la pagode Sule

     

     


    4 commentaires
  • Quelques termes concernant l'architecture religieuse en Birmanie, nous avons visité des temples, des pagodes, des monastères, vu des statues de Bouddha et de nat (les photos suivront dans les procchaines semaines ou mois) :

    Pour désigner tout complexe religieux, les Birmans utilisent le mot « paya ». Le mot français qui correspond est « pagode ». Souvent il y a, ensemble, un ou plusieurs stûpas ou un temple et un monastère.

    Le stûpa (en birman : "zedi") est une structure pleine qui contient une relique (cheveu ou os ou dent de Bouddha ou d’un saint) et des objets sacrés. Le stûpa représente les 3 robes de Bouddha, son ombrelle et son bol à aumônes. Il faut faire le tour dans le sens horaire.

    Le temple (en birman « patho » ou « gu » (la grotte) est creux. Il abrite une ou plusieurs statues de Bouddha. Le temple a 4 entrées aux 4 points cardinaux et la grotte une seule. Les temples représentent le mont Méru, centre de l’univers. On y vient pour méditer.

    La pagode est pleine, on y vient pour faire des offrandes et prier. Devant les statues, il y a des caisses pour mettre les billets. Il y en a une pour chacun des 8 jours de la semaine (le mercredi compte pour deux jours).

    Le monastère (en birman » kyaung ») est la résidence des moines. Il est souvent en bois.

     

    La religion principale en Birmanie est le bouddhisme (Petit véhicule ou theravada comme au Laos, Cambodge, Thaïlande…), il y a quelques chrétiens (Karens et Kachins) et quelques musulmans (les Rhonygas qui font actuellement l’objet de persécutions de la part des bouddhistes fanatisés par le moine Ashin Wirathu). A côté de cela, les Birmans vouent un culte très important aux nat, esprits des rois, des héros populaires décédés de mort violente considérée comme injuste (le général Aung san, père de Aung San Suu Kyi en est un), mais aussi esprits des arbres, des grottes, de tout ce qui concerne la nature. Leurs sanctuaires sont dans les pagodes, à côté des statues de Bouddha. Les nat sont vénérés aussi dans les maisons, dans les voitures (sous forme de fleurs, noix de coco ou bouquets de céréales, associés aux couleurs rouge et blanche)


    1 commentaire
  • J'apprends ce soir que la police a réprimé durement, à coups de matraque, des étudiants qui manifestaient pacifiquement contre la réforme de l'éducation. Les élections auront lieu en fin d'année et j'espère que tout se passera bien, et que davantage de démocratie entrera dans ce pays.

    Je vais commencer le récit de notre voyage (mais je n'oublierai pas de mettre en ligne les photos de Turquie !).

    Le mercredi 21 janvier, 7 heures du matin, le taxi est à la porte de la maison. Notre rendez-vous est à 11 h à Roissy mais il faut prévoir large, on ne sait jamais ! Accidents, bouchons, tout est possible. D’ordinaire, je  passe mon temps à vérifier 100 fois que mon passeport est bien dans mon sac (comment un passeport pourrait-il s’échapper du sac quand nous sommes dans le taxi ?) mais pas cette fois-ci car on nous les rendra à l’aéroport. Vous connaissez, le TOC du passeport ?

    Nous arrivons à Roissy avec une heure d’avance, c’est bien. Éliane, l’accompagnatrice Arts et vie nous accueille, et nous faisons connaissance de nos 9 autres compagnons de voyage. 13h 30 : nous décollons puis  nous survolons Belgrade, Bucarest, Varna, la mer noire, le Caucase, la mer Caspienne, nous passons au sud de Calcutta, puis au-dessus du golfe du Bengale. Le petit-déjeuner nous est servi  au-dessus de Rangoon, notre destination finale, mais il nous faudra encore 2 heures de vol  jusqu’à Saïgon, 4 heures d’escale que nous occuperons à déjeuner puis 2 heures de vol  Saïgon-Rangoon. Heureusement, nos bagages suivent sans que nous ayons besoin de les enregistrer à nouveau. Nous arrivons enfin à Rangoon à 14 h (8 h en France). Notre guide, Aung, nous attend, nous changeons nos euros pour des thyats. Cent euros maximum par personne. Selon, les guichets, on obtient plus ou moins de kyats, grosso modo 1 euro = 1200 kyats.

    Aung devant le temple Pyat-Thot-Gyi

    Rangoon (Yangon)

     Puis, nous montons dans le bus pour un petit tour de ville : la pagode Sule et le marché chinois. Vite, nous enlevons nos chaussures fermées pour mettre les tongs. Elles seront très utiles car nous passerons notre temps à nous déchausser et rechausser....

    Rangoon (Yangon)

     

     

     

    Ici, en Birmanie, hommes et femmes portent presque tous un longyi, mais noués différemment.  Il y a pas mal de circulation, il faut traverser hardiment. Depuis les années 60, la conduite se fait à droite car un astrologue avait dit à un général qu’il fallait se méfier des voitures venant de la gauche. Le problème c’est que les voitures, fabriquées au Japon ou à Singapour, ont un volant à droite. Un aide-chauffeur est indispensable pour dire au chauffeur s’il peut doubler. Les voitures gouvernementales ont le volant à gauche. Nos chauffeurs seront très compétents et les aides très sympas aussi : ils nous mettront un petit banc pour nous permettre de monter et descendre du car, ils nous fourniront des lingettes pour nous nettoyer les pieds après les visites, pieds nus, des pagodes. Pas de mobylettes à Rangoon car les généraux craignent les attentats.

    Au fait, on dit Rangoon mais le nom officiel de la ville est Yangon Notre guide préfère dire Rangoon, comme avant, de même qu’il préfère dire Birmanie plutôt que Myanmar. Rangoon est la plus grande ville de Birmanie mais la capitale est au centre du pays : c’est Naypyidaw depuis 2007. Le pays a également changé de drapeau en 2010. 

     

    La journée se termine par un dîner en plein air au restaurant Thazin. C’est le premier d’une longue série de repas tous plus succulents les uns que les autres.

    Rangoon (Yangon)

    Rangoon (Yangon)

    du liseron d'eau, c'est bon

    Rangoon (Yangon)

     

    Et, enfin, nous pouvons nous écrouler de fatigue dans  le lit de notre belle chambre. Pas pour longtemps car le réveil sonnera à 4 heures du matin ! 

    un petit moine avec son bol à amônes. Je lui donne un petit billet, ça me fera des mérites.

    Rangoon (Yangon)

    des porte-bonheur dans les arbres (représentation des nat)

    Rangoon (Yangon)

    Rangoon (Yangon)

    Rangoon (Yangon)

    réparation de vélos

    Rangoon (Yangon)

    Rangoon (Yangon)

    sieste 

    Rangoon (Yangon)

    le portrait d'Aung San Suu Kyi et celui de son père, Aung San, le héros de l'indépendance sont souvent affiches, dans les restaus, en tee-shirts ou autres objets..

    Rangoon (Yangon)

    je crois que ça veut dire "toilettes hommes". A propos, nous sommes toujours allés dans des toilettes impeccables.

    Rangoon (Yangon)

    je ne sais pas ce que signifie ce dessin, vu sur une voiture

    Rangoon (Yangon)

    sur le marché Bogyoke, une jolie machine à coudre

    Rangoon (Yangon)

    plus moderne mais moins jolie

    Rangoon (Yangon)

    préparation de repas

    Rangoon (Yangon)

    transport de glace

    Rangoon (Yangon)

     

    de beaux bâtiments, dommage qu'ils soient en mauvais état

    Rangoon (Yangon)

    la presse

    Rangoon (Yangon)

    attention où on met les pieds

    Rangoon (Yangon)

     

     


    6 commentaires
  • Nous étions à Rangoon le 3 février, à la pagode Shwedagon... Les femmes balayaient par rangées, départ toutes les 5 min, pour gagner des mérites...

    Rangoon, la pagode Shwedagon

    La pagode brillait de tous ses ors

    Rangoon, la pagode Shwedagon

    Rangoon, la pagode Shwedagon

    Nous étions, mais pas que nous, la 6 était là aussi. Regardez bien sur la droite 

    Rangoon, la pagode Shwedagon

    vous le reconnaissez ?

    Rangoon, la pagode Shwedagon

    Preuve en images ce soir, sur la 6, à 23 h..


    2 commentaires