• Le temple du Ciel a été construit sous le règne de Yongle, troisième empereur Ming.
    Le parc comporte une galerie qui, actuellement, est un espace convivial, surtout pour les personnes du troisième âge. Les gens s’y retrouvent pour lire, chanter en groupe, jouer de la musique, jouer aux échecs chinois (xiangqi) ou au mahjong. Autrefois, le Temple était interdit au peuple.

    Le temple du Ciel permettait de créer un lien entre le Ciel et l'Empereur (le Fils du Ciel).
    Les bâtiments sont carrés (la Terre) et ronds (le Ciel).  Voici la salle de la Prière pour les bonnes moissons.

    Le toit est bleu( couleur du ciel), le jaune est la couleur de l’Empereur, le rouge la couleur du bonheur et le vert la couleur de la vie.
    Le blanc et le noir sont des couleurs de deuil, il n’y en donc pas ici.
    Le phénix représente l’Impératrice et le Dragon représente l’Empereur (voir ci-dessous).

     L’Empereur se rendait dans ce temple au moment du solstice d’été pour y dire les prières propices aux bonnes récoltes et il s'y rendait à nouveau au moment du solstice d'hiver pour remercier le Ciel des récoltes passées.
    C’est une prière influencée par le taoïsme.

    Tout dans ce Temple est basé sur des symboles : les piliers représentent les saisons, les mois de l'année et les heures du jour. Les bâtiments sont construits selon les règles de la géomancie.

    L'autel se compose de 3 terrasses séparées par 9 marches et la plus haute est ornée de neuf cercles de pierre. L'Empereur se plaçait sur la pierre centrale. Maintenant ce sont les touristes qui s'y placent et font un vœu. Il y avait la queue pour se placer sur cette pierre et y être pris en photo (les Chinois adorent être pris en photo)
    Le 9 est un élément yang (masculin)  Il est utilisé dans toutes constructions, c’est un nombre sacré.
    Autres chiffres aimés des gens : le 8 et le 6
    Le n° de téléphone de l’hôtel doit avoir plusieurs 8 et plusieurs 6
    Le 4 est un mauvais numéro (se prononce presque de la même façon que le mot « mort »


    4 commentaires

  • Ce site renferme les tombeaux de 13 empereurs de la dynastie des Ming.
    Nous avons visité le tombeau de Yongle commencé en 1409.

    Plus loin, une grande porte rouge s'ouvre sur la voie des esprits. Le pavillon de la stèle abrite une stèle portée par une tortue (symbole de la longévité) à tête de dragon.

    La voie de les esprits mesure 7 km. Elle est bordée par 36 statues de pierre : 12 mandarins, lettrés et généraux, 12 couples d'animaux (lions, licornes, chameaux, éléphants, chevaux, chimères) assis et debout. Elle n'est pas en ligne droite car, comme vous le savez sans doute, les mauvais esprits ne savent aller qu'en ligne droite ! De même il y a une barre au niveau du seuil des portes car les mauvais esprits ne savent que ramper !


    A l'autre extrémité de la voie des esprits, se trouve la porte du dragon et du Phénix qui symbolisent respectivement l'Empereur et l'Impératrice.

    Quelques infos à propos de l'enterrement en Chine :

    L?enterrement populaire :
    « la feuille tombe à la racine ». Quand on est mort on doit être enterré dans son pays natal.
    Le corps est mis dans un cercueil en bois et conservé pendant une semaine. La famille vient lui rendre hommage. Depuis 1960, les gens sont incinérés. Les cendres sont confiées à des centres de conservation pour un an ou deux pour que les gens viennent à la fête des morts (avril). Les urnes sont ensuite transférées dans le pays natal.
    Quand Mao est mort, en 1976, la plupart des Chinois ont proposé de construire un mausolée pour conserver son corps.
    Tous les autres dirigeants, Zhou en Laï compris, ont été incinérés.
    A la campagne, les paysans sont encouragés à suivre cette politique d'incinération.

    L?enterrement impérial :
    Les Empereurs étaient enterrés dans des endroits choisis par les géomanciens et qui devaient répondre aux règles du feng shui.
    Pendant la première dynastie, celle des Qin (200 av JC), l'Empereur voulait que ses femmes, ministres et serviteurs soient enterrés en même temps que lui. A Xi'an, l'immense nécropole de l'empereur Qin Shinhuang, celui de la Grande muraille, renferme des statues en terre cuite, de taille humaine, la fameuse armée de terre cuite, mais aussi les corps de ses concubines, enterrées vivantes.

    Au deuxième siècle ap JC (dynastie des Han), l'empereur était accompagné de statuettes.

    Le troisième empereur Ming, Yongle, rétablit la coutume qui voulait que les femmes soient enterrées avec lui (les tombes de 16 concubines enterrées vivantes se trouvent à côté du tombeau de Yongle)
    C'est Hongzhi, neuvième empereur des Ming qui abolit cette coutume. Des objets funéraires étaient enterrés avec lui pour qu'il puisse les utiliser dans l'autre monde.

    Lors de cette visite, nous avons vu une femme avec ce joli costume : mais quelle minorité ? les Miao ? les Zhong ?


     

    2 commentaires
  • Il me sera sans doute difficile d'aller vous rendre visite sur vos blogs cette semaine (j'iaria quand même voir les aricles mais je ne mettrai sans doute pas de coms) et d'écrire des articles sur l'Islande : priorité aux petts-enfants !

    Je vais programmer quelques articles, des anciens articles relookés. A l'époque, je ne savais pas mettre de photos en diaporama.Ce sera donc une visite de Pékin.

     

    Le Palais d'été fut construit par les Empereurs Qing (Yongzheng puis Qianlong) qui voulaient fuir la chaleur estivale de la Cité interdite. Il fut incendié par les Européens perndant la seconde guerre de l'opium (1860) puis saccagé une nouvelle fois en 1900 (lors de la révolte des boxers). Il ne reste presque plus rien du Palais incendié de Qianlong. Celui que nous avons vu a été reconstruit par l'Impératrice douairière Cixi (Tseu'Hi).

    Il répond aux règles du fengshui car il y a un lac et une colline artificielle. La colline de la longévité millénaire est surmontée d'un temple bouddhique.

    Cet ensemble impérial comprend des pavillons, des temples, des jardins et un théâtre.

    Une longue galerie couverte de 728 m est ornée de 14000 peintures.

    Au bord du lac Kunming, est amarré un bateau... de marbre. On dit que Cixi a dilapidé les fonds destinés à moderniser la flotte chinoise pour faire construire ce bateau où elle donnait des festins. Un pont à 17 arches, bordé de statues de lions, traverse le lac.

    Le lion, garde les portes

    Le phénix représente l'Impératrice et le Dragon l'Empereur

     

     


    7 commentaires
  • Je suis en train de refaire certains articles dont les photos ont disparu. Et comme nous parlons chinois en ce moment, je vous remets en ligne cet article, avec un slide plus important. Si cela vous intéressante, je ressortirai d'autres photos de Pékin pour les monter en slide ( à l'époque de la publication de ces articles, je ne savais pas faire)

    La Cité interdite était le domaine de l'Empereur. On ne pouvait ni y entrer ni en sortir sans son autorisation.

    Yongle, troisième empereur Ming, fit construire la cité interdite entre 1407 et 1420. Il a transféré la capitale de Nankin à Pékin car il était originaire de Pékin. Il voulait aussi renforcer la frontière au nord contre les envahisseurs mongols.

    Dans cette Cité, il y a près de 9000 pièces. Près de 10000 personnes y vivaient.
    Il y avait d’abord l’Empereur avec ses deux femmes officielles : l’Impératrice de l’Est et l’Impératrice de l’Ouest. Ensuite ses ministres, autant de concubines qu'il voulait et les eunuques.

    Il y avait deux secteurs séparés par la porte de la pureté céleste : la partie administrative (le palais de l’Harmonie suprême où a été tourné « Le dernier Empereur », le palais de l’Harmonie parfaite et le Palais de l’Harmonie préservée) et la partie privée (le palais de l’Empereur, celui de l’Impératrice et la chambre du couple impérial).

    L’Empereur se faisait transporter en palanquin (8 hommes le portaient dans la Cité et 24 hommes en dehors)

    Pendant la guerre de l’opium, la Cité interdite fut pillée par les Anglo-français. Les immenses chaudrons (il y en a 308 dans la Cité et ils servaient à éteindre les incendies) recouverts d'or ont été lacérés à ce moment-là par les Européens.

    Au milieu de l’escalier qui mène à la porte de la pureté céleste, il y a une plaque de marbre de 16 m x 3 qui pèse 200 tonnes. Pour la transporter, on la fit glisser en 1 mois sur une route de glace.

    Les concubines portaient des noms de fleurs. Les noms étaient écrits sur des étiquettes : l’Empereur tirait au sort le nom de celle qui passerait la nuit avec lui.
    Les concubines restaient enfermées dans la partie privée. Les vieilles concubines étaient reléguées aux cuisines. Quand elles mouraient, elles avaient le droit de quitter la cité interdite pour être enterrées dans leur village.
    C’était une vie misérable mais considérée comme un honneur pour la famille et le village.

    Au bord des toits, il y a des petites figurines pour chasser les mauvais esprits.

    Il y avait beaucoup de visiteurs ce jour-là (100 000 par jour, paraît-il !). Malheureusement, plusieurs palais étaient "emballés" car en rénovation en vue des JO.

    Un site intéressant, cliquez sur "animation cité interdite" pour vous déplacer dans la Cité


    7 commentaires
  • "Sécurité routière" est le thème de la photo du dimanche (communauté "le photographe du dimanche" orchestrée par la Poupinette
    Allez voir sur la communauté vous verrez des photos très drôles, j'ai bien aimé les deux photos avec les moutons par exemple...
    Cette photo prise à Canton: voyez-vous ce tas de cartons ambulant : un gros paquet de cartons devant, un gros paquet de cartons derrière et regardez bien dessous : deux pieds.


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique