• Pratique, non ? on étale les grains sur la route et on attend que les camions passent.

    Si la pub vous gêne , n'hésitez pas à cliquer sur la croix pour la fermer. je ne sais pas comment la supprimer ... si vous savez comment faire, je serais ravie de votre aide !


    10 commentaires
  • La photo que je préfère

    fête du repiquage du riz près de Dali  

    Une de nos plus belles journées. Nous quittons Dali pour gagner Lijiang par des routes de montagne. Au loin dans les rizières, nous voyons une foule joyeusement colorée et le guide accepte de s’arrêter une demi-heure. Pas plus, emploi du temps oblige !

    Nous nous sommes donc mêlés à la foule, nous étions les seuls touristes étrangers et il y avait beaucoup de monde sur ces petits chemins entre les plans d’eau des rizières. Les danseuses en costume bai nous ont fait une haie d’honneur. Les femmes qui allaient planter le riz étaient déjà là, en bottes, dans les rizières. Les bottes de plants de riz étaient prêtes. 

    Il y a beaucoup de photos dans ce diapo mais c’était si beau que j’ai eu du mal à faire une sélection. Vous verrez les musiciens, les femmes avec leur sac d’épaule, les ceintures et les chaussons brodés.. Vous verrez différentes sortes de coiffes. A un moment, les hommes ont apporté des sacs pleins de poissons. Certaines femmes portent des corbeilles avec des offrandes, d’autres font brûler des papiers. Nous sommes partis au moment où un couple de danseurs figuraient le soleil et la lune je crois.

    Dans le car, notre guide nous a raconté comment devait se dérouler cette journée.

    A 9 heures, commence le concert de pétards, de tambours et de cymbales (3 fois), on lit les sutras, on brûle des parfums et on accroche le drapeau rouge. A 9 heures ½ (c’est à ce moment que nous sommes partis), on accroche le drapeau du riz et commence un concours de plantation du riz par couple. A 10 heures, ils mettent les poissons dans les rizières. A 10 h ½, ils plantent le riz. A 11 h , les jeunes filles donnent aux visiteurs à manger et lavent les pieds. Le chef des plantations fait la cérémonie : le père représente les champs, la maman le riz. A 12 h , ils mangent le riz.

    Mes notes ne sont pas très claires,  René, Qing, Dany et Limei pourraient-ils m’aider ?

    Un mu (665 m²) donne 1284 kg de riz. La région de Dali est très fertile et produit des légumes (ail, soja, chou, piment sucré, aubergine, 160 000 tonnes), des fleurs (orchidées, azalées,  camélias) , des volailles (4,5 millions), des vaches (33 000, 150 000 tonnes de lait), des porcs. On conseille aux paysans d’utiliser des fumiers naturels.

     

    J'essaierai de vous mettre une petite video la semaine prochaine.

     

     


    14 commentaires
  • Un peetit diapo de broderies au point de croix ; la dernière est au passé empiétant


    4 commentaires
  • On ne lasse pas des marchés chinois ! Nous avons pris beaucoup de plaisir à nous promener dans les allées de celui de Xizhou, près de Dali.

    Champignons (c’est la spécialité de la région de Dali), thé, gingembre, nèfles (pas du tout les mêmes que les nôtres, toutes petites et orange), épices, balais, viande.

    Devinez ce qui attire cette mignonne chatte tricolore ?

    Et puis, on trouve du tofu et des œufs de 100 ans !

    Le tofu c’est du lait de soja caillé, on le trouve souvent dans le potage. Nous en avons vu en lamelles, mis à sécher sur des claies.

    Les oeufs de 100 ans sont mis à vieillir (pas 100 ans quand même mais 100 jours) dans un mélange de chaux, de paille, de riz décortiqué, de cendre, de feuilles de thé. A l’intérieur le blanc devient noir et le jaune vert. Goûteux paraît-il… je n’aime pas trop mais je n’en ai mangé qu’une fois, au petit-déjeuner

     

    Xizhou, le marché

    Xizhou, le marché

    Xizhou, le marché

    Xizhou, le marché

    Xizhou, le marché

    Xizhou, le marché

    Xizhou, le marché

    les oeufs de cent ans :

    Xizhou, le marché

    Xizhou, le marché

    le tofu : 

    Xizhou, le marché

    Xizhou, le marché

    Xizhou, le marché

    Xizhou, le marché

     

     

     

     

     

     


    10 commentaires
  • CEs broderies au passé empiétant sont d'une finesse extraordinaire. Les fils sont fins comme un cheveu, en soie chatoyante. Les brodeuses travaillent 5 heures par jour, pas plus, car vous savez que broder est très fatigant. Il leur faut plusieurs mois pour exécuter une broderie


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique