• Qui peut m'aider à trouver le nom de ces fleurs et arbres ?

    1 - je penche pour un tabebuia...

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

     

    2 -

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

     

    3 -

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

     

    4 -

     

     

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

    5 - 

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

    6 - 

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

     

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

    7 - pyracantha ?

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

     

    8 - 

     

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

     

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

    Fleurs de Grèce : qui peut m'aider ?

     

     

     


    2 commentaires
  • une première série de fleurs et arbres :

    l'agave :

    Fleurs de Grèce

     

    arbousier :

    Fleurs de Grèce

    Fleurs de Grèce

    Fleurs de Grèce

    bougainvillier :

    Fleurs de Grèce

    callistemon :

    Fleurs de Grèce

    cyclamen :

    Fleurs de Grèce

    dattier : 

    Fleurs de Grèce

    Fleurs de Grèce

    Fleurs de Grèce

    grenadier :

    Fleurs de Grèce

    Fleurs de Grèce

    Fleurs de Grèce

    Fleurs de Grèce

     

    olivier :

    Fleurs de Grèce

    Fleurs de Grèce

    oranger :

    Fleurs de Grèce

    Fleurs de Grèce

    Fleurs de Grèce

    Fleurs de Grèce

     

    pachystatys ?

    Fleurs de Grèce

     

    pittosporum :

    Fleurs de Grèce

     

    Fleurs de Grèce

    plumbago :

    Fleurs de Grèce

    et de jolies roses dans le jardin de l'hôtel :

    Fleurs de Grèce

     

    photo retouchée en bas à gauche pour effacer ma main qui tenait la rose :

    Fleurs de Grèce

     valériane :

    Fleurs de Grèce


    1 commentaire
  • Les malades faisaient d’abord un sacrifice au dieu, soit un bœuf, soit un coq. Ils étaient consommés sur place, la nourriture ne devait pas quitter le sanctuaire. Avant de boire la ciguë, Socrate demanda à ses élèves de sacrifier un coq à Asclépios.

    La tholos (en restauration) fait partie du temple d’Asclépios. Elle était formée de plusieurs cercles concentriques formés de colonnes doriques et corinthiennes. Au centre, il y avait un labyrinthe souterrain qui pourrait être la demeure d’Asclépios. Le monde chtonien tourne autour d’Asclépios (le serpent, son pouvoir de ressusciter les morts…)

    Se soigner à Épidaure.

    Se soigner à Épidaure.

     

    Se soigner à Épidaure.

    Le portique d’incubation (dans ce cas « incubation » signifie « rite divinatoire » appelé aussi abaton ou enkoimétérion (« lieu où on est couché) était le dortoir sacré où les malades attendaient le rêve guérisseur. En effet, la médecine était pratiquée par l’interprétation des songes. Les malades étaient allongés par terre sur des peaux d’animaux. Ils devaient être attentifs au rêve qu’ils faisaient ensuite.

    Se soigner à Épidaure.

    Se soigner à Épidaure.

    L’incubation était surtout utilisée pour la guérison de la stérilité. Andromaque d’Épire rêva qu’un dieu souleva sa robe et lui toucha le ventre. Par la suite, un enfant naquit d’elle et de son mari Arybbas. Le malade était guéri directement par le dieu, ou lui dictait des remèdes.

    Se soigner à Épidaure.

     

    un autre malade raconte que le dieu lui a touché l'orteil malade.

    Se soigner à Épidaure.

    On a trouvé des traces de repas dans l’hestiatorion (salle de restauration, on appelle aussi cet endroit le gymnase).

    Se soigner à Épidaure.

     

    de plus près le propylée du temple d'Artémis :

    Se soigner à Épidaure.

     

    Se soigner à Épidaure.

    Se soigner à Épidaure.

    Se soigner à Épidaure.

    Les pèlerins logeaient dans le katagogeion composé de 160 chambres sur deux étages.

    Se soigner à Épidaure.

    Se soigner à Épidaure.

     

    À côté, se trouvait l’odéon.

    Les Asclépiéia, épreuves théâtrales et sportives, courses de chevaux, concours de poésie, avaient lieu en l’honneur des dieux. Le stade mesure 196 m sur 23 m.

    Se soigner à Épidaure.

    au musée du site, on voit comment étaient décorés les bâtiments :

    Se soigner à Épidaure.

    Se soigner à Épidaure.

     

    Se soigner à Épidaure.

    Se soigner à Épidaure.

     

    les instruments chirurgicaux :

    Se soigner à Épidaure.

     

    Se soigner à Épidaure.

     

    une stèle avec des remèdes ou des prières aux dieux, je ne sais plus :

    Se soigner à Épidaure.


    1 commentaire
  • C'est le clou de la visite !

    Il a été découvert en 1829, recouvert de pins et d’oliviers, ce qui a permis sa conservation. Le théâtre a été construit au IV è siècle av JC et 21 rangées de sièges ont été ajoutées à la période hellénistique, ce qui a porté le nombre de spectateurs à 12000. On voit bien la limite entre les deux parties.

    une photo prise par Marie, qui a eu le courage de monter tout en haut !

    Épidaure, le théâtre

    Le koilon (ou cavea) était composé de 55 rangées de gradins en marbre blanc. Le son arrive parfaitement clair jusqu’aux derniers sièges, situés à 60 m de la scène. Des sièges d’honneur, pourvus de dossiers, composaient le premier rang et étaient réservés aux juges et prêtres. Le rapport entre le nombre de rangs de la partie inférieure (34) et le nombre de rangs de la partie supérieure (21) est le nombre d’or (1,618). De même, le rapport entre le nombre total de rangs (55) et le nombre de rangs de la partie inférieure (34) est aussi le nombre d’or.

    L’orchestra est un  espace circulaire où se tenait le chœur qui interprétait des danses et des chants sacrés, les dithyrambes. À l’origine, le chœur avait une part plus importante que les acteurs qui n’étaient qu’un ou deux. Par la suite, le chœur prit moins d’importance.

    Au centre de l’orchestra, se trouve l’emplacement de la thymélé, autel de Dionysos, matérialisée par une pierre circulaire.

    Tout au fond, la skéné (scène), bâtiment rectangulaire en pierre, servait de coulisses et de loges pour les acteurs. De chaque côté, des portes (aujourd’hui reconstituées), permettaient l’entrée des spectateurs.

    Les acteurs évoluaient sur une petite plate-forme surélevée, le proskénion (avant-scène) à 14 colonnes. Il ne reste que les soubassements.

    Épidaure, le théâtre

    Les pièces jouées étaient des comédies, des tragédies en l’honneur de Dionysos, chantées par les hommes déguisés en satyres. On y organisait aussi des concours de poésie.

    Les acteurs n’étaient que des hommes même pour les rôles de femmes, ils portaient des masques pour changer de rôles. Les originaux, en toile peinte, n’existent plus, on n’a que des masques en terre cuite qui décoraient le théâtre.

     

    Actuellement, pendant le carnaval, les gens utilisent encore des masques.

    Se plaçant sur la thymélé, nos 7 jeunes ont lu des textes, pour nous, spectateurs privilégiés.

    les garçons ont lu un extrait de l'Iliade (XVIII) : Héphaïstos forge les armes d'Achille. Voici Jules :

    Épidaure, le théâtre

     

    on se concerte et on recommence plusieurs fois à lire, tant c'est amusant.

    Épidaure, le théâtre

    Les filles lisent un extrait d'Antigone (Sophocle), le chant du chœur, strophe I. Antigone est la fille d'Œdipe, roi de Thèbes. C’est lui qui résolut l’énigme du Sphinx. Sans le savoir, Œdipe avait tué son père Laïos t épousé sa mère Jocaste. Maudit, il se creva les yeux et s’exila, accompagné par sa fille Antigone. Ses deux fils Polycine et Étéocle s’entretuèrent pour le trône. Leur grand-oncle, Créon accorda des funérailles à Étéocle mais les refusa à Polycine, qui avait attaqué Thèbes. Raison d’État. Antigone s’opposa à son oncle et donna une sépulture à son frère. Créon la condamna à mort.

    Épidaure, le théâtre

    Épidaure, le théâtre

    un carnet oublié sur les gradins, celui de Marie :

    Épidaure, le théâtre

     

    Épidaure, le théâtre

     

     


    3 commentaires
  • Avant de vous montrer les photos du sanctuaire d'Ascépios à Épidaure, en Argolide et du théâtre, je vous raconte le mythe d'Asclépios.

    Épidaure

    Nous sommes restés 4 nuits dans un hôtel à Vrachati, près de Corinthe, ce qui nous a permis de rayonner dans la région, sans avoir à refaire les valises tous les matins !

    Selon une légende (il y en a d’autres), Asclépios (ou Esculape chez les Romains) était fils d’Apollon et de Coronis. Il fut élevé par le Centaure Chiron qui lui enseigna la médecine. Une légende dit que c’est grâce aux fioles données par Athéna et contenant le sang de Méduse qu’il pouvait ressusciter les morts. Il ressuscita notamment Hippolyte, fils de Thésée. Une autre légende dit qu’Asclépios vit un serpent alors qu’il était dans la maison de Glaucus, très malade. Le serpent s’enroula autour de son bâton et Asclépios le tua. Mais un autre serpent, ranima le serpent tua, grâce à une herbe qu’il tenait dans sa gueule. Mais le pouvoir de ressusciter les morts déplaisait fort à Hadès qui voyait son royaume se dépeupler. C’est la Parque Mourès qui coupe le fil de la vie et nul mortel ne peut aller contre ce principe. Asclépios fut donc foudroyé par Zeus puis enterré. C’est de l’intérieur de la terre qu’Asclépios peut guérir. Cela explique pour les sanctuaires sont plus bas que le sol.  Zeus donna une seconde vie sous la forme d’un serpent et une place dans le ciel sous la forme de la constellation du Serpentaire.

    Les enfants d’Asclépios et d’Épioné ont rapport avec la médecine. Panacée, la secourable, soigne par les plantes. Hygie, déesse de la Santé, a donné son nom à « hygiène ». Aséco, déesse de la Guérison, Églé, mère des trois Grâces, et Méditrine, la guérisseuse sont les autres filles. Machaon et  Podalire, ont soigné les Grecs pendant la guerre de Troie, Télésphore est le génie de la convalescence. Hippocrate prétendait descendre de Podalire et Aristote, de Machaon.

    L’animal  sacré d’Asclépios est le serpent car cet animal est en contact avec la terre et la mue du serpent symbolise une renaissance après une maladie.

     

    Le symbole d’Asclépios est le bâton surmonté du miroir de la prudence, autour duquel s’enroule une couleuvre. À ne pas confondre avec le caducée d’Hermès (bâton ailé avec deux serpents) et l’emblème d’Hygie (coupe avec un serpent), symbole des pharmaciens.

    copie d'une statue romaine (musée d'Épidaure)

    Épidaure

     

    Marbre du Pentélique.160 av JC. La statue a été trouvée dans le sanctuaire d’Asclépios à Épidaure. À ses pieds, son emblème, le serpent. (musée archéologique d'Athènes) :

     

    Épidaure

     

    Hygie portant un chiton et un himation. Elle a un serpent sur l’épaule. (musée d'Épidaure)

     

    Épidaure

     

    Athéna, derrière elle se trouve l'olivier (musée archéologique d'Épidaure)

    Épidaure


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique