• Halebid fut un temps la capitale ds Hoysalas. Il en demeure surtout le temple Hoysalesvara (XII è siècle). C’est un des plus beaux temples hoysala (avec Belur et Somnathpur). Pour accéder au complexe, nous traversons un joli parc où des dames sont occupées à désherber minutieusement les pelouses.

    Halebid, temple Hoysala

    Nous entrons par la porte nord, dite Porte de la Reine qui ouvre sur le temple de Parvati.

    Halebid, temple Hoysala

    Halebid, temple Hoysala

     

    C’est un double temple dédié à Shiva (au sud) et à sa parèdre Parvati (au nord). Les deux temples sont reliés entre eux par un corridor.  Ils sont en forme d’étoile, caractéristique de l’art hoysala et installés sur une plateforme, le jagati. Les temples sont construits dans une roche tendre, la stéatite ou pierre à savon.

    Halebid, temple Hoysala

    1 – porte nord, dite Porte de la Reine

     

    2 - temple de Parvati

     

    3 - petit Nandi

     

    4 – temple de Shiva

     

    5 – grand Nandi

     

    6 – côté est

     

    7 – porte sud, dite Porte du Roi

     

    8 - côté ouest

     

    9 - canal d’évacuation des eaux sacrées

     

     

    À chaque temple, est associé un bâtiment à colonnes renfermant un taureau Nandi, monture de Shiva, « le seigneur de la joie », symbole de la puissance sexuelle. Le Nandi correspondant au temple de Shiva est plus grand et plus beau. Les fidèles font le tour du Nandi avant de pénétrer dans le temple. Les deux temples et les édifices qui contiennent les Nandi sont soutenus par la même plateforme.

    sur la gauche, le temple du petit Nandi et à droite, le temple de Parvati :

    Halebid, temple Hoysala

     

    le temple du petit Nandi :

    Halebid, temple Hoysala

    le temple du grand Nandi :

    Halebid, temple Hoysala

    Halebid, temple Hoysala

    Halebid, temple Hoysala

     

     

    La porte nord, dite de la Reine, est précédée de deux templions.

    Halebid, temple Hoysala

    Halebid, temple Hoysala

     

    Le fronton représente Shiva, sous un kirtimukka. Il danse sur le corps d’un démon.

    Halebid, temple Hoysala

    Il est entouré de deux makharas, créatures à trompe d’éléphant, dents de crocodiles et queue de paon. Ils sont propices à la fécondité.

    Halebid, temple Hoysala

    Halebid, temple Hoysala

     

    Ganesh dansant.

    Halebid, temple Hoysala

    Halebid, temple Hoysala

    Halebid, temple Hoysala

     

    Chamunda ?

    Halebid, temple Hoysala

     

     

     

    de chaque côté de la porte, les gardiens, les dvarapalas.

     

    Halebid, temple Hoysala

     

     

     


    1 commentaire
  • Nous arrivons à l’hôtel Royal Orchid Central Kiriti, à Hospet (la ville est appelée Hosapete depuis 2014), dans l’état du Karnakata. Il est 17 h 30 et nous avons le temps d’aller faire un petit tour autour de l’hôtel. Nous voilà partis avec Catherine et Jeannine. Nous prenons d’abord à droite en sortant de l’hôtel vers le canal Tungabhadra, l’occasion de prendre de jolies photos de coucher de soleil et des femmes qui lavent leur linge.

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    Hospet

     

    Nous revenons sur nos pas

    la rue devant l'hôtel, au fond la statue d'Hanuman :

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    et tournons à droite dans un quartier mi-hindou, mi-musulman.

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    Les enfants sont très excités en nous voyant et nous suivent dans le dédale des rues.

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    Les petites filles nous conduisent vers un endroit « very beautiful » disent-elles. Nous n’avons pas compris pourquoi, c’est un terrain vague.

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    Hospet

    Nous passons près d’une maison où la porte est ouverte. Des enfants sont assis par terre, et sont en train d’écrire. C’est l’heure de l’aide aux devoirs et les maîtresses nous font signe d’entrer.

    Hospet

    chez le coiffeur :

    Hospet

    Hospet

    Nous quittons la bande d’enfants en leur promettant de revenir le lendemain (ce que nous ne ferons pas, nous rentrerons trop tard à l’hôtel).

    Devant l’hôtel, se trouve le temple temple Sri Shiv Sai Maruthi Mandir. On nous donne la permission d’entrer, nous nous déchaussons.

    Hospet

    Des gens font le tour d’un kiosque, je n’ai pas osé m’approcher pour voir ce qu’il y avait dedans.

    Hospet

    Un arbre pipal (arbre sacré) a un tronc en forme de Ganesh (on voit vaguement une trompe sur le devant).

    Hospet

    À l’intérieur du temple, se trompe une statue, sans doute celle du guru, fakir et yogi Sai Baba de Shirdi (vers 1838-1918). C’est un des saints les plus populaires en Inde, aussi bien pour les musulmans, les hindous et les zoroastriens. Les Hindous y voient un avatar de Dattatreya. Il se rattache à la voie de Kâbir qui prône le syncrétisme. Son enseignement est un mélange d’hindouisme et de soufisme.

    Hospet

    Hospet

    Hospet

     

    Pour en savoir davantage sur ce temple (vidéos et photos) : clic sur la page facebook du temple.

     


    votre commentaire
  • Samedi 1 février

     

    Nous reprenons la route vers le nord, 350 km à parcourir en 8 h pour arriver à Hospet.

     

    Une seule grande visite : Halebid, visite que nous aurions dû faire la veille mais que Arul a eu bien raison de transférer. La journée de vendredi a été moins chargée et celle de samedi moins monotone.

     

    La route est longue, sans doute n’y a-t-il pas de restaurants sur le trajet car nous pique-niquons dans le car : du poulet grillé, un chapiti, deux œufs durs, une banane et une boule au sirop (le gulab jamaun). J’aime beaucoup ce dessert extrêmement sucré. Il faut faire un sirop avec du sucre, de l’eau, de la cardamome, du citron. Puis faire une pâte à base de lait en poudre, de levure, de farine, de beurre, de semoule. On façonne des boules qu’on fait frire et on les arrose du sirop chaud.

     

    Tout au long de la route, des scènes de la vie quotidienne nous font passer le temps : vannage des pois chiches, ferrage des bœufs,

    temple tamoul…

    un char (ratha)

     

    réservoir et barrage de Tungabhadra , sur le fleuve Pennar, juste avant Hospet

     

     

     


    2 commentaires
  • Les visites de la journée sont terminées. Nous arrivons tard à Hassan, à l’hôtel Hoysala village resort. Les chambres sont dans de petits bungalows. Le jardin est très agréable. Un spectacle de magie nous est proposé après le dîner.

    Hassan, l'hôtel Hoysala

    Hassan, l'hôtel Hoysala

    Hassan, l'hôtel Hoysala

    Hassan, l'hôtel Hoysala

    Hassan, l'hôtel Hoysala

    Hassan, l'hôtel Hoysala

    un jeu : snake and ladder. Une sorte de jeu de l'oie. Règle du jeu : clic ici.

    Hassan, l'hôtel Hoysala

     

    Hassan, l'hôtel Hoysala

    Hassan, l'hôtel Hoysala

    Hassan, l'hôtel Hoysala

    un collier d'accueil :

    Hassan, l'hôtel Hoysala

     


    1 commentaire
  • Les murs extérieurs sont entièrement sculptés. En bas, des frises superposées représentent des éléphants, des lions, des chevaux, des feuillages, des scènes du Ramayana et du Mahabharata.

     

    les murs ajourés ont été ajoutés plus tard.

     

    À la base du toit, sont sculptées des madanikas. La corniche est inclinée, les demoiselles nous regardent. L’une d’elles se regarde dans son miroir.

    Une autre confie ses secrets amoureux à son perroquet.

     

    en haut des frises :

    on dirait Hanuman ????

    une autre porte, peut-être celle du sud ???? :

    de chaque côté, en bas : Hanuman et Garuda

    Garuda en prière et au dessus Narasimha :

     

    On trouve de nombreuses représentations de Vishnou et de ses avatars mais aussi de Shiva et Parvati, d’Indra, Brahma, ce qui montre une grande tolérance des rois Hoysalas.

    paut-^tre Shiva et Parvati ?,?? ( à cause du trident de Shiva). Au-dessus, des makaras :

    peut-être Mohini, l'avatar féminin de Shiva :

    sans doute Vishnou et Lakshmi, puisqu'il y a Garuda dessous :

    les mêmes :

    Shiva et Parvati, puisque dessous on voit le taureau Nandi :

    à l'angle nord-ouest, Narasimha :

    Brahma avec ses quatre têtes, la quatrième est derrière. La cinquième tête, sur le dessus, a été coupée par Shiva , ce qui valu à celui-ci d'errer de par le monde en pénitence :

    Varaha, troisième avatar de Vishnou. Avec ses défenses, il remonta Bhumi, la Terre qui avait été engloutie dans l'océan par un démon. Il l'aplatit, créa les continents et créa la vie.

     

    Angle nord-ouest : scène du Mahabharata. Arjuna (un des frères Pandava) décoche une flèche dans l’œil d’un poisson placé sur une colonne, tout en visant dans une flaque d’huile répandue sur le sol. Suite à cet exploit, il obtient la main de Draupadi.

     

     

     

    Vishnu Nârâyana est allongé sur le serpent d'éternité Ananta. Une fleur de lotus, symbole du monde qui renaît, sort de son nombril.

     

     

     


    Shiva Bhikshâtana ou Shiva mendiant porte la tête de Brahma et un bol à aumônes : il mendie pour que les âmes individuelles se joignent à lui. Vous vous rappelez que Shiva coupa la cinquième tête de Brahmâ, le crâne de la tête coupée alla se placer dans la main de Shiva qui ne put l’enlever. Pour expier sa faute, Shiva dut errer sous la forme d’un moine-mendiant nu, jusqu’à ce qu’il atteigne un lieu, nommé Brahmâ-kapalam (le crâne de Brahmâ), sur les pentes de l’Himalaya, où sa faute lui fut enfin pardonnée. Et le crâne de Brahmâ tomba à terre, de son plein gré…

     


    Gajasurasamhara Après avoir mis à mort le démon Nila qui convoitait son épouse Parvati et avait pris la forme d'un éléphant, Shiva écorcha sa victime, s'enveloppa de sa peau et se mit à danser victorieusement sur sa dépouille.

    et aussi :

     

    les pas de Vishnou :

    Varaha, il porte la Terre sur son bras et écrase le démon.

    Vishnou. En bas, Gauda priant :

    la porte nord :

    Garuda :

    Sala et le lion :

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique