• La Tripolia Gate donne accès au Palais mais elle est réservée aux princes. Un seul drapeau, celui de l’État, flotte sur le Palais, ce qui signifie que le maharaja n’est pas présent car, dans ce cas, un deuxième drapeau, plus petit, flotte aussi. Nous pénétrons par une autre porte, à l’est.

     

    Jaipur : City Palace

     

    1 – naqqa-khana

    2 – gainda-a-deorn

    3 -  Mubarak Mahal

    4 – Rajendra Pol (ou Singh Pol)

    5 – Diwan-e-Khas

    6 – Diwan-e-am

    7 – riddhi-sitshi-pol

    8 – cour des paons

    9 – porte de Krishna

     

    10 – Chandra Mahal (palais du roi)

    Jaipur : City Palace

    Jaipur : City Palace

    Après avoir traversé diverses cours, nous entrons dans une grande cour au centre de laquelle se trouve le Mubarak Mahal. Il renferme une collection de vêtements (photos interdites), par exemple la gigantesque tunique de Madho Singh I, qui pesait 250 kg et mesurait 2 m, des tenues de polo appartenant à Madho Singh II et à Ram Singh III. Il y a aussi un jeu d’échecs en tissu, le chaturanga, datant du VI è siècle, ce serait l’ancêtre possible du jeu d’échecs (on en parle dans le Ramayana), une balle de nuit pour jouer au polo.

    Jaipur : City Palace

    Jaipur : City Palace

     

    sabba-niwas : salle des audiences privées

    Jaipur : City Palace

     

    La Rajendra Pol (ou Singh Pol), avec ses éléphants de marbre et ses gardiens, nous permet d’entrer dans une belle cour, où se trouve un pavillon de grès rose imitant le marbre (XVII è), le Diwan-e-khas, pavillon des audiences privées.. Y sont exposées deux énormes jarres d’argent (345 kg, contenance 4000 l). En 1902, Madho Singh II est allé en Angleterre et avait emporté dans plusieurs jarres l’au du Gange, afin de pouvoir faire ses ablutions.

    Jaipur : City Palace

    Jaipur : City Palace

     

    Jaipur : City Palace

    Jaipur : City Palace

    Jaipur : City Palace

    Jaipur : City Palace

    Jaipur : City Palace

    Jaipur : City Palace

    Nous entrons ensuite dans la cour des danses (les musiciens étaient installés dans le balcon au-dessus des portails) ou Pritam Niwas Chowk (cour des paons). Quatre portes sont ornées d’éléments figurant les saisons : la porte des paons (la mousson d’automne) avec la déesse Devi,

    Jaipur : City Palace

    Jaipur : City Palace

    Jaipur : City Palace

    Jaipur : City Palace

    Jaipur : City Palace

    la porte verte des bananiers (le printemps) avec Ganesh,

    Jaipur : City Palace

    Jaipur : City Palace

    la porte rose (l’hiver) avec Shiva et Parvati

    Jaipur : City Palace

    Jaipur : City Palace

     

    le soleil pour rappeler que les maharajas disent descendre de Rama et du soleil.

    Jaipur : City Palace

    et la porte du lotus (été).

    Il est possible que j’intervertisse les explications ce des deux dernières portes.

    Jaipur : City Palace

    De cette cour, la porte de Krishna permet d’entrer dans le Palais à 7 étages, le Chandra Mahal (palais de la Lune) mais les visites ne sont pas autorisées, c’est la demeure du maharaja.


    votre commentaire
  • J'ai passé deux jours à essayer d'identifier mes photos pour cet article et j'espère ne pas avoir commis trop d'erreurs. Je ne maîtrise absolument pas ce sujet. Mais si je n'ai pas compris grand chose au fonctionnement de ces instruments et à leur utilisation, j'ai été épatée par leur gigantisme et leur esthétique ! 

    L’observatoire Yantra Mandir (ou Jantar mantar) date de 1728 et a été construit par le mâhârâja Jai Singh II, fondateur de Jaipur mais aussi astronome et mathématicien. Il a fait construire 5 observatoires en Inde : Ujjain (sur le tropique du Cancer), Matura (près d’Agra), Delhi, Bénarès et le plus grand se trouve à Jaipur. Pour construire cet ensemble de 18 appareils astronomiques, il fallait un terrain plat. Jay Singh II a transporté la capitale d’Amber à Jaipur et a fait construire cet observatoire. Il admirait le travail d’Ulugh Beg, petit-fils de Tamerlan, qui avait fait construire un observatoire à Samarcande. Cependant, nul n’est parfait, et Jai Singh II croyait que le Soleil tournait autour de la Terre.

    Les astrologues utilisent encore les instruments de cet observatoire pour prévoir la date du début de la mousson, décider la date des fêtes religieuses mobiles et déterminer le thème astral d’une personne ou les jours favorables à un acte important (mariage, bataille…)

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

     

    1– laghu (petit) samrat yantra se trouve près de l’entrée : cadran solaire constitué d’un gnomon à escalier. Il est aligné nord-sud. Il détermine l’heure qui correspond au méridien de Jaipur à 20 secondes près. Pour avoir l’heure réelle, il faut ajouter 41 min. Il est 14 h 44 sur le cadran, ce qui fait 15 h 25. Les divisions du cadran représentent les heures, minutes et secondes et non les degrés.

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    photo de Jeannine :

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    2 – Dhruva pattika Mur triangulaire, incliné à 27 ° pointé vers l’étoile polaire.

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    3 – kranti writta yantra : instrument en deux parties, une en bronze et une en maçonnerie pour déterminer les coordonnées des planètes

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    4 – nadivalaya yantra : deux cadrans solaires, dos à dos, celui qui est face au  nord est utilisé de mars à septembre et l’autre d’octobre à novembre. Au centre de la face sud, une inscription en sanskrit raconte l’histoire du cadran. Ils sont précis à la minute.

    la face sud :

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

     

    la face nord :

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    5 – raj yantra, le « roi des instruments » : astrolabe, son orifice central marque l’emplacement de l’étoile polaire. Ces deux disques en laiton sont une sorte de carte céleste avec tous les nakshatras et ils déterminent la position des corps célestes.

    6 – unnatansha yantra : gigantesque disque de métal suspendu verticalement et permettant de calculer la position des astres

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    7 - dakshina yantra : double quadrant mural, détermine la distance des corps célestes quand ils sont sur le méridien

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    8 – dishachakra yantra (photo de Jeannine):

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    9 – Jai prakash yantra : Bol en deux parties, gradué à 360° représentant le plan de notre univers, la ligne d’équateur, le nom des planètes. Entre 15 h et 16 h, il y en a un qui fonctionne. Entre 16 et 17 h, c’est l’autre qui fonctionne. Au centre, il y a un petit morceau de métal percé d’un trou, l’ombre doit tomber sur le marbre.

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    10 - Kapala yantra : deux hémisphères de marbre pour définir l’heure solaire et l’ascendant des planètes.

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    11 - Chakra yantra se trouve entre les deux hémisphères du kapala:

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    photo de Jeannine :

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

     

    12 –

    13 – digamsha yantra :

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    14 – ram yantra : double structure circulaire composée de 12 piliers et 12 dalles pour calculer les distances et les azimuts des planètes par rapport à la Terre.

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    15 – rashivalayas yantras : instrument composé de 12 instruments pour les 12 signes du zodiaque. La carte donne le nom des planètes. La Lune et le soleil sont considérés alors comme des planètes, mais pas la Terre. Neptune, Uranus n’avaient pas encore été découvertes et Pluton n’était pas encore déclassé.

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    16 – brihat (grand) samrat yantra : Ce gigantesque cadran solaire dont le gnomon culmine à 27 m domine tout le site. C’est « l'instrument suprême », il est aligné nord sud. Donne l'heure à la seconde près.

    et le 17 – shastamsa yantra : deux arcs gradués qui se situent de part et d’autre du grand samrat

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    18 – petit ram yantra : comme le 14

    un endroit très verdoyant :

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    et habité :

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

     

    au loin, le palais des vents :

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    deux vues générales prises sur le net et que j'ai annotées

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir

    L'observatoire de Jaipur, le Yantra Mandir


    votre commentaire
  • Le Satsang hall Govind Devji temple

    Pendant notre après-midi libre, nous sommes allés assister à une cérémonie dans un temple dédié à Krishna, le Govind Dev Ji temple, situé près du City Palace. C’est un des plus grands temples de Jaipur, il peut accueillir 5000 personnes.

    A l’entrée, des plumes de paon et autour du siège de l’officiant, beaucoup de décorations en forme de paon. Le paon est la monture de Krishna. En hindi, son nom se dit « minh-ao », ce qui signifie « la pluie va tomber ». Il a été décrété animal national en 1963 et il est protégé.

    Des statues représentent Krishna, (la statue vient de Vrindava, la ville sainte où vécut le dieu bouvier, réincarnation de Vishnou) et son amie Radha, une des gopis (les gardiennes de vaches).

    Il n’y avait pas beaucoup de monde ce jour-là et nous avons pu nous approcher, pieds nus. On nous a fait gentiment remarquer que les hommes allaient à droite de l’allée et les femmes à gauche.

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

     

    derrière l'officiant, on voit Krishna jouant de la flûte

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

    Le temple Goving Devji à Jaipur

     

    Hare rama hare Krishna


    1 commentaire
  • Une après-midi de temps libre nous a permis d’aller au cinéma. Pas tant pour le film que pour la salle et l’ambiance. Le cinéma est immense et peut accueillir 1200 personnes. Le hall d’entrée, immense, est kitch à souhait.

    Les neuf étoiles de la façade, symboles des neuf pierres précieuses, rappellent que les propriétaires sont les bijoutiers Surana. Les places sont réparties en 4 catégories : Pearl, Ruby, Emerald et Diamond.

    Nous avions pris des places Diamond, au balcon (300 roupies). Nous avons été un peu déçus, non par la magnificence du cinéma, mais par l’ambiance qui est, paraît-il extravagante, les spectateurs applaudissant, criant, riant à qui-mieux-mieux. Cet après-midi-là, il y avait peu de monde dans la salle et les gens étaient très calmes.

     

    de plus belles photos de l'intérieur ici 

     

    Le film « Tiger Zinda Hai » (suite de « Ek Tha Tiger ») durait 161 min mais nous ne sommes restés que 45 min. Pas besoin de comprendre les paroles, c’était un film Bollywood d’espionnage et d’amour, joué par Salman Khan et Katrina Kaif.

    Le film est basé sur un fait réel : l’enlèvement en 2014 de 40 infirmières indiennes en Irak. Il y a des scènes spectaculaires : quand Tiger se bat contre les loups et dévale les pentes neigeuses sur une pente abrupte.

    A sa sortie en décembre 2017, le film a créé des émeutes, suite aux protestations de la communauté Valmiki car l’acteur principal, Salman Khan a utilisé un langage péjoratif à l’égard de la communauté Valkimi (ceux qui nettoient les égouts). Les membres de la communauté ont déchiré les affiches et brûlé les effigies des acteurs devant le cinéma Raj Mandir.

    Cependant, le film a eu un énorme succès et a engrangé plus de deux milliards de roupies en une semaine.

    L’acteur, Shalman Khan, né en 1965 est une grande star de Bollywood. Il a eu de nombreux démêlés avec la justice : en 2002, ivre, il a écrasé un sans-abri, il a été responsable de violences conjugales, il a abattu un chinkara, sorte d’antilope, animal protégé… Mais il fondé une association caritative « Being Human ». Un personnage plein de contradictions.

     

     

    Sorti en janvier 2018, un autre film avait créé des émeutes : « Padmaavat » raconte l’histoire d’une reine mythique qui s’est immolée par le feu pour échapper aux avances d’un prince musulman. Les Rajput ont déclaré que ce film déforme l’histoire et plusieurs cinémas ont été incendiés. En fait, il semblerait que le film soit plutôt islamophobe et homophobe.


    Tiger Zinda Hai
    Tiger Zinda Hai Bande-annonce VO la bande annonce

    une scène très romantique :

    des chorégraphies très Bollywood :

     


    1 commentaire
  • Nous continuons notre promenade dans les rues de Japiur. Comme nous avions un après-midi libre, nous avons choisi d'aller au cinéma (article à venir), aller au temple de Khrishna (article à venir) et faire une promenade dans le vieille ville.

    Nous avons donc pris un tuk-tuk pour aller et nous pensions revenir à pied. Mais notre hôtel était plus loin que prévu. Nous avons donc arrêté un tuk-tuk qui ne semblait pas trop comprendre. Nous lui avons quand même montré le nom de l'hôtel, demandé le prix de la course. On était quand même un peu inquiets... Est-ce qu'il connaît vraiment le chemin ? Pas de problème, il ne nous pas perdus dans Jaipur ! En plus, il nous montrait les monuments... Guy est monté devant, bien serré contre le conducteur, Éliane, Jeanine et moi derrière...... 

    Dans les rues de Jaipur, suite

     

    beaucoup de circulation

    Dans les rues de Jaipur, suite

     

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

     

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

     

    Je vous l'ai dit hier, les rues principales sont bordées de magasins,pas d'habitations.

    Dans les rues de Jaipur, suite

     

    Dans les rues de Jaipur, suite

     

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

     

    Planter un arbre, planter le bonheur...

    Dans les rues de Jaipur, suite

     

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

     

    les machines à coudre :

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

     

    enfilage de perles :

    Dans les rues de Jaipur, suite

    Dans les rues de Jaipur, suite

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique