• Mor chowk (la cour des paons) construite par Karan Singh (1620-1628). Cette cour est célèbre pour ses 5 paons dont trois représentent l’été, l’hiver et la mousson. Ils datent de 1750 (Sajjan Singh). Ils sont formés de 5000 morceaux de verre colorés.

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Manak Mahal (palais de rubis) construit par Karan Singhji (1620-28)

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Nous empruntons un étroit couloir pour accéder au zenana, palais des dames (ce même couloir qu’empruntait le Maharana), nous traversons les cuisines et nous arrivons dans les appartements privés de Rajmata Shri Gulabkunwarji (1928-73), la chambre à coucher (avec le portrait de la reine),

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Udaipur : le City Palace (suite)

    le salon

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Musée :

    Paduka, portées lors des processions par Gosain ji Maharaj, grand prêtre du temple Shree Eklingnath.

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Brahmani (Shakti de Brahma). Marbre, 1100-1200 CE (Shree Eklingji temple). Brahmani est une forme de Parvati, la parèdre de Brahma, le dieu créateur. Ses emblèmes sont les mêmes que ceux de Brahma : elle a 4 bras, 4 visages et tient un pot à eau dans sa main gauche et un chapelet dans sa main droite. Elle est assise sur un piédestal en forme de lotus, en méditation dans la position de padmasana (position du lotus)

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Indra. Marbre, 1200-1300 CE (Shree Eklingji temple). Indra est le roi des Dieux, le seigneur du Tonnerre et des orages. Dans sa main supérieure droite, il tient l’éclair Vajra, symbole de sa force ; dans sa main inférieure droite, la fleur de lotus ; dans sa main supérieure gauche, il tient Ankusha, l’aiguillon à éléphant et dans sa main inférieure gauche, le pot à eau Kamandala.

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Nartaki (Surasmundi danseuse céleste). Marbre, 1100-1200 CE (Shree Eklingji temple). Ses oreilles allongées portent de lourds bijoux.

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Shiva contre Gajasura. Marbre, 1100-1200 CE (Shri Eklinnnnguathji temple). Dans sa main droite, Shiva tient un petit tambour en forme de sablier appelé damaru. Dans sa main gauche, il tient un bâton appelé khatwanga surmonté d’un crâne qui pourrait être un yoni, symbole du pouvoir féminin. Derrière lui, on voit une peau d’éléphant qui se réfère un autre aspect de Shiva, comme le tueur du démon-éléphant Gajasura.

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Vishnu libérant l’éléphant Gajendra. Marbre 1200-1300 CE (Shree Eklingji temple). Vishnu vint sur terre pour libérer l’éléphant Gajendra capturé par le crocodile Makura et lui permit d’atteindre Moksha ou le salut. C’est une légende puranique. Sur le bas-relief, le crocodile est remplacé par un serpent. Les attributs de Vishnu sont le gada (massue), le chakra (disque) et le shankha (coquillage).

    Udaipur : le City Palace (suite)

    évolution de la City Palace :

    17 è siècle :

    Udaipur : le City Palace (suite)

    18 è siècle :

    Udaipur : le City Palace (suite)

    19 è siècle :

    Udaipur : le City Palace (suite)

    20 è siècle :

    Udaipur : le City Palace (suite)

    Nous quittons le Palais par la porte Toran Pol.

    Udaipur : le City Palace (suite)


    1 commentaire
  • Nous commençons la visite du Palais et nous la terminerons demain !

    Udaipur : le City Palace

    le City Palace, la légende est de mon cru, j'espère avoir bien placé les différents endroits... Pour voir en grand, un clic sur la photo

    Udaipur : le City Palace

    Apparemment, ce jour-là, le Maharana n’était pas là car nous n’avons pas vu la lumière rouge qui indique sa présence.

    Le Palais a été construit par Udai Singh, sa façade mesure 250 m de long sur 30 m de haut. L’ensemble regroupe 11 petits Palais sur différents niveaux. Vous en avez déjà vu la façade vue du lac de Pichela.

    Une partie du Palais se visite. À l’entrée, nous payons 300 roupies pour les droits de photos. Nous passons la Badi Pol. De chaque côté de la Badi Pol, sont dessinés des fresques : à droite, les éléphants, symbole de chance et à gauche, les chevaux, symbole de force.

     Udaipur : le City Palace

     

    Udaipur : le City Palace

    puis la Tripolia Gate (la photo a été prise depuis le Badi Mahal)

    Udaipur : le City Palace

    et nous pénétrons dans une grande cour, Manek Chowk,

    Udaipur : le City Palace

    où l’on garait autrefois les éléphants utilisés pour la chasse au tigre ou au léopard (les éléphants étaient attachés à des plots).

    Udaipur : le City Palace

    Actuellement, il n’y a plus que 1400 tigres qui vivent dans les réserves. Des combats d’éléphants pour entraîner les animaux à la guerre avaient lieu de chaque côté d'un mur. Avant les combats, les éléphants recevaient de l’opium. Le dernier combat eut lieu en 1951. 

    le mur, vu depuis le Badi Mahal :

    Udaipur : le City Palace

     

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    L’emblème de la dynastie est apposé sur le mur :  montagne, ruisseau dans l’écusson, un guerrier et un aborigène ; au milieu, le soleil dont descend la famille royale.

    Udaipur : le City Palace

    Plus loin, un soleil entouré de mosaïques bleues.

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    Arbre en paille pour fêter la cinquième lune de printemps. On apporte de la bouse de vache, du bois, on brûle cet arbre juste avant la fête des couleurs (Holi) pour marquer le début du printemps.

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    vue sur Udaipur :

    Udaipur : le City Palace

    Statues de Ganesh, symbole de chance (un homme lui met un collier d’œillets d’Inde)

    Udaipur : le City Palace

    et de Laxmi, symbole de prospérité.

    Udaipur : le City Palace

    Nous quittons la cour.

    Après avoir monté l’escalier, nous pénétrons dans une grande cour intérieure où se trouve Rai Angan, le premier palais construit par Udai Singh. C’est l’endroit où Udai Singh a rencontré en 1556 un ermite qui lui a conseillé de fonder une ville à cet endroit. Les femmes regardaient les cérémonies derrière les moucharabiehs.

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    Cristal doré (kalash) symbole d’indépendance.

    Udaipur : le City Palace

    Musée Pratap : Le cheval Chetak avec une trompe d’éléphant pour faire peur aux autres chevaux.

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    Pratap avec ses guerriers

    Udaipur : le City Palace

    Dans une salle (où on ne peut pas entrer) se trouve la tombe de l’ermite de la fondation de la ville.

    Lakhu Kund : après le couronnement du roi, on remplissait cette baignoire avec 100 000 pièces d’argent et on donnait le quart des pièces aux gens massés dans la cour et le reste aux pauvres.

    Udaipur : le City Palace

     

    Shiv prasanna Amar Vilas (Palais immortel) appelé aussi Badi Mahal est un palais avec un jardin à la moghole. Il domine la cour où avaient lieu les combats d’éléphants. Il a été construit par Amar Singhji II (1698-1710). Le bassin a été utilisé pour la fête de Holi où il est de tradition de se jeter de l’eau colorée. La salle comporte 104 piliers. Sur la pancarte est inscrit : « AD : 1699 (calendrier grégorien) et VS : 1755 (calendrier lunaire indien).

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    La chaise raconte l’événement suivant : Le 12 décembre 1911, durant sa visite en Inde, le roi George V tint un Durbar à Delhi pour commémorer son couronnement. Il y convia tous les Princes importants d’Inde. Une chaise spéciale pour chaque Prince, selon son rang, fut placée dans la salle. Fateh Singh défia cette invitation et n’assista pas à la réunion.

    Udaipur : le City Palace

    Miniature du jardin datant de 1835

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    Amar Singhji II

    Udaipur : le City Palace

    Swarup Singh ji chassant le tigre (1851)

    Udaipur : le City Palace

    Tableau de cheval : les chevaux de cette région étaient reconnaissables à leurs oreilles recourbées vers l’intérieur.

    Udaipur : le City Palace

    Rana Ari Singji avec ses concubines au palais de Jagmandir (1767) construit sur une île du lac Pichola (voir article sur la balade sur le lac)

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    vue sur le lac :

    Udaipur : le City Palace

     

    Kanch Ki Burj (Sheesh Mahal), palais des Miroirs

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    Badi Chitrashali

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    Vani Vilas. Le 10 février 1875, Sajjan Singh établit la première bibliothèque à Udaipur et Kaviraj Shyamaldas écrivit ici « Veer Vinod », l’histoire du Mewar.

    Udaipur : le City Palace

    Chini Chitrashala : carreaux hollandais (la fuite en Egypte)

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    Moti Mahal (Palais des perles), construit par Karansingh (VS 1676, AD 1620). Miroirs et vitres de couleurs

    Udaipur : le City Palace

    Bheem Vilas construit par Bheemsingh (1778)

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    vue sur Suraj pol :

    Udaipur : le City Palace

    Surya prakash, lieu de réception dédié au Soleil, construit par Swaroopsingh (VS 1899, AD 1843) balance et fauteuil roulant du Maharana Bhupal Singh qui était handicapé. En 1940, il avait fait installer un ascenseur.

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace

    balance :

    Udaipur : le City Palace

    Udaipur : le City Palace


    2 commentaires
  • Le lac Pichola :

    Ce lac artificiel d’eau douce a été construit en 1362 sous le règne du Maharana Lakha par Picchu Banjara. On raconte que le maharana Jawan Singh (1828-1838) avait promis à une « natani » (funambule) la moitié de son royaume si elle réussissait à traverser le lac sur une corde. Mais le maharana coupa la corde et la natani se noya. Elle maudit la famille du roi pour qu’il n’ait pas de descendance. Et effectivement, 6 sur 7 des maharanas suivants adoptèrent leurs enfants. Le lac est parfois à sec, c’est pourquoi sur notre programme il était écrit « promenade en bateau sous réserve".

    Nous embarquons dans des petits bateaux à partir de la jetée Bansi Ghat, au pied du City Palace.

    Le lac Pichola à Udaipur

    Le lac Pichola à Udaipur

    Nous passons au large du Lake Palace Hotel. Le Lake Palace Hôtel était appelé autrefois Jag Nawas. Jagat  Singh II y fit construire un palais d’été en 1743. Le palais a été construit dans le style du Taj Mahal. Au cours des siècles, le bâtiment se dégrada peu à peu. En 1971, e groupe Taj Hotels resorts and Palaces (qui fait partie du groupe Tata) a transformé le palais en hôtel de luxe de 83 chambres (6000 € la nuit pour certaines).

    Il a servi de lieu de tournage (ainsi que d’autres endroits de la ville) à plusieurs films notamment « Le tigre du Bengale » et « Le tombeau hindou » de Fritz Lang et « Octopussy » un fameux James Bond.

    Le lac Pichola à Udaipur

    Le lac Pichola à Udaipur

    Sur la rive est, nous avons une belle vue sur les ghats :

    Le lac Pichola à Udaipur

    Le lac Pichola à Udaipur

    Mohan Mandir :

    Le lac Pichola à Udaipur

    sur le City Palace

    Le lac Pichola à Udaipur

    Le lac Pichola à Udaipur

    Le lac Pichola à Udaipur

    Le lac Pichola à Udaipur

    Le lac Pichola à Udaipur

    et sur la rive ouest, sur l’hôtel Oberai Udaivilas.

    Le lac Pichola à Udaipur

    Le lac Pichola à Udaipur

     

    Jag Mandir : c’est le but de notre balade en bateau.

    Nous accostons à un embarcadère orné de quatre éléphants de pierre. Le palais a été construit en 1552. En 1623, le maharana Karan Shah Jahan hébergea le prince Khurram (futur Shan Jahan) pour le protéger de son père Jahângir (le 4 ème Grand Moghol) contre qui Kharram s’était révolté. Le prince était accompagné de sa femme Mumtaz Mahal (celle pour qui Shah Jahan fera construire le Taj Mahal) et de ses fils Dara Shikkôh et Aurangzeb (ce dernier deviendra le 5 ème Grand Moghol). En 1857, Sarup Singhji hébergea les femmes et enfants au moment de la révolte des Cipayes.

    Le lac Pichola à Udaipur

    Le palais sert maintenant pour les réceptions du Maharana qui le loue aussi aux particuliers (restaurant Darikhana). Cet après-midi-là, les employés étaient dans le jardin en train d’installer les tables et les chaises enjuponnées de blanc, de décorer le sol avec des rosaces, des rectangles composés de roses, de jasmin, d’œillets d’Inde, de dérouler le tapis rouge. Dans une salle était exposée une maquette en cristal du Taj Mahal.

    Le lac Pichola à Udaipur

    Ganesh :

    Le lac Pichola à Udaipur

     

    la rive ouest :

    Le lac Pichola à Udaipur

     

    Le lac Pichola à Udaipur


    2 commentaires
  • Le jardin des demoiselles appelé aussi Sahelio-ki-Bari

    Ce jardin, situé sur les rives du lac Fateh Sagar, a été construit au XVIII è siècle par Rana Sangram Singh pour une princesse et ses 46 servantes. Au milieu du jardin se trouvent un plais, des bassins. Une jeune fille nous montre ses tatouages éphémères au henné (le mehndi).

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

    Udaipur : le jardin des demoiselles

     


    4 commentaires
  • Le temple vishnouite Jagdish : Ce temple est dédié à Jaganath, un aspect de Vishnou. Pour accéder au temple, il faut grimper 32 marches, ce n’est pas beaucoup mais elles sont raides !

    Sur la façade, une inscription fait référence à Maharana Jagat Singh (1628-1653) qui a fait construire le temple. Deux statues d’éléphants encadrent la porte. 

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

     

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Au bas de l’escalier, des marchandes vendent des fleurs pour les offrandes.

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Le long de l’escalier, sur des petits paliers, sont installés des sadhus.

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    En haut de l’escalier, à l’extérieur du temple principal se trouve un petit édifice qui abrite une statue de Garuda, mi-homme, mi-aigle, c’est la monture de Vishnou.

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Sur le temple principal, nous voyons des rangées de sculptures, de bas en haut : les démons, les éléphants, les cavaliers, la vie quotidienne, la vie céleste.

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    à droite Indra (et son éléphant) dieu des moussons entouré à gauche d’une femme qui tient une perruche et à droite une femme qui se douche.

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Kama, dieu de l’érotisme avec arc

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Shiva et sa monture, le taureau Nandin

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Les fondateurs et éléphants

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Eléphants et buffle 

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Varuna, dieu de la mer avec sa monture un makara, crocodile céleste

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    musicienne

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Indra

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

     

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

     

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

     

    Garuda

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

     

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Udaipur, Jagdish temple vihnouïte

    Nous entrons dans le temple. Les photos sont interdites. Restent les souvenirs dans la tête. Les fidèles prient en tapant dans les mains. Le sanctuaire central est dédié à Vishnou. La statue est sculptée dans un seul morceau de pierre noire et est habillée de fuchsia et or. À sa gauche, se trouve Lakshmi, sa parèdre. On reconnaît Vishnou à ses attributs : conque dans laquelle il souffle pour vaincre les démons, une fleur de lotus, une masse d’or, la roue du soleil. Tout autour, quatre sanctuaires sont dédiés à Shiva, Durga, Ganesh et Surya.

     

    une vidéo trouvée sur youtube

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique