• Ce soir, le septième Père Noël islandais n'est pas un gourmand mais un coquin. C'est le claqueur de portes. Tard dans la nuit, il s'amuse à troubler le sommeil des gens. Il secoue les portes si fort qu'il effraie les chiens qui montent à l'étage.
    ICI



    A demain, et si le claqueur de portes vient chez moi, il ne me réveillera pas tant j'ai envie de dormir...

    6 commentaires
  • Ce soir, le 17 décembre, c'est Askasleikir qui descend en Islande
    On l'appelle "le lécheur de gamelle", encore un gourmand !
    Il arrive plt^pt tard, alors que les ge,s sont couchés. Rien ne lui plaît autant que lorsque les enfants ne finissent pas leur plat il lèche les gamelles à la place du chat et du chien !
    On dit aussi que ce jour-là, un autre Père Noël sévit, c'est Faldafeydir. Iléternue si fort qu'il soulève les jupes des filles.

    Pour voir Askalsleikir, c'est ICI
    ICI, en pergameno

    A demain !

    3 commentaires
  • Nous sommes le 16 décembre. C'est le cinquième Père Noël qui arrive ce soir, en Islande. Son nom signifie "lécheur de marmite" (je suppose que "leikir" veut dire "lécheur" , ce suffixe termine le nom de celui qui est venu hier et de celui qui viendra demain)
    Il se glisse dans la cuisine pour vider la marmite de porridge. Il aime ce qui est brûlé et croquant et il disparaît comme un feu follet !
    Bref,  ce soir, ne faites pas la vaisselle, il lèchera  toutes les marmites, surtout celles où la nourriture a brûlé

    Si vous voulez en savoir plus sur le Pottasleikir, un CLIC ici ! Si vous avez été NICE, cliquez et vous verrez votre cadeau , si vous avez été NAUGHTY, vous savez quelle est la récompense...

    et encore ICI, vous verrez le portrait de ce gourmand façon parchamino, c'est magnifique et drôle !

    et Ici, où il est fait relation d'un article de journal racontant qu'un Pottasleikir a voulu lécher la marmite. Mais la maîtresse de maison avait mis la marmite à tremper dans du liquide vaisselle. Le gourmand s'est retrouvé à l'hôpital. Vous savez que les Islandais croient dur comme fer aux elfes, revenants, tout ce petit peuple. Une loi a même interdit aux parents de parler de Gryla, l'ogresse , car elle fait trop peur aux enfants.

    A demain !

    8 commentaires
  • Le 15 décembre, c'est Þvörusleikir qui arrive. C'est le lécheur de cuillère en bois. 
    Voilà ce qu'en dit le livre dont je vous ai montré la couverture hier :
    Grand et maigre, il ressemblait à un mât. Se dépêchant dans l'obscurité, il trouva une marmite et t commença à lécher la louche avec avvidité. Mais dans sa ha^te, il oublia de faire attention et il se brûla la langue.

    A demain pour le 5 ème Père Noël islandais

    Le début de l'histoire, c'est ICI

    4 commentaires
  • Les Pères Noël Islandais sont déjuà arrivés au pays des glaces, depuis le 12 décembre. Ils sont 13 et ils arriveny un par nuit pour terminer pae le dernier la nuit de Noël
    Lors de notre voyage en Islande, j'ai acheté deux livres sur les pères Noël, l'un de ces livres est un livre de broderies et je m'étais promis de le faire pour Noël. Ce ne sera pas pour cette année !

    Cette histoire est très ancienne, les noms des personnages sont mentionnés au 13 ème siècle dans l'Edda de Snorri Strurluson

    Les 13 Pères Noël vivent dans les Montagnes bleues,(j'ai lu sur le dépliant du lac Myvatn qu'ils vivaient à Dimmuborgir, les citadelles noires,  près de ce lac) avec leurs parents,
    Grýla(la mère) est une ogresse et Leppalúði, le père, qui passe son temps au lit. Tous deux sont méchants, laids et bêtes. La mère se promène avec son sac pour enfermer les enfants. Ils ont aussi un chat, Jólaköttur La nuit de Noël, il mange les enfants, sauf ceux qui portent un habit neuf.

    Les enfants mettent leurs chaussures tous les soirs, sur le rebord de la fenêtre, s'ils ont été sages, le Pèere Noël qui passe ce soir-là dépose un jouet, sinon une pomme de terre crue !

    Le premier arrive le 12 décembre. Il s'appelle Stekkjastaur (jambes raides), il entre dans la bergerie, il embête les brebis, ne leur laissant ni paix ni repos jusqu'à ce que le bélier vienne le jeter dehors dans le fumier. On dit qu'il a les jambes raides et q'il marche comme si elles étaient bloquées.

    Le deuxième arrive le 13 décembre. Il s'appelle Gilgajaur (voleur de ruisseau). Il s'introduit silencieusement dans l'étable, regarde le taueau et ne s'en approche pas. Il s'approche de la vache pour la traire et le lait coule dans sa main. Il vide le seau de lait en 7 gorgées. Mais la vache, mécontente, lui donne un coup de pied.

    Le troisème, arrive cette nuit : c'est Stúfur (Court sur pattes). Il porte une longue barbe blanche et ses jambes sont très courtes Ce qu'il aime, c'est aller dans la cuisine. Il terrifie la fille de cuisine en volant la pële où elle fait frire la viande.

    Le quatrième arrivera demain.

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique