• Nous longeons la côte pour nous rendre à Taormine. Des rochers de basalte, les faraglioni,  (Isole dei ciclopi) furent lancés par le cyclope Polyphème, fils d’Héphaïstos, après qu’Ulysse lui eut crevé l’œil.

    Autre légende : le berger Acis, beau garçon, était amoureux de Galatée. Mais celle-ci était convoitée par Polyphème qui lança des rochers sur les fiancés. Galatée changea le sang d’Acis en rivière qui porte son nom.

    Avant de faire un tour de lèche-vitrines dans le vieux Taormine, nous avons visité le théâtre gréco-romain. Le théâtre de Taormine fut construit par les Grecs pour les tragédies. Il n’y avait pas de mur au fond de la scène : le décor, c’était la mer Ionienne et l’Etna enneigé ou en éruption. Le théâtre fut ensuite remanié par les Romains pour y faire des combats de gladiateurs (scène agrandie et construction d’un mur de scène creusé de niches et d’une colonnade). Par une brèche du mur de scène, on peut apercevoir la mer et l’Etna.

    Goethe disait de Taormine que c’était « un paradis sur terre » et D.H Lawrence qu’elle était la « côte du soleil levant de l’Europe ».

    En fin du diaporama

    La trinacria est le symbole de la Sicile. Son nom vient d'un mot grec signifiant "trois jambes" (en référence à ses trois caps : Peloro, Passero, Lilibero. On a coutume d'identifier le visage comme étant celui de méduse, l'une des trois Gorgones. Les jambes fléchies représenteraient les rayons du soleil et le noeud de serpents seraient constitué d'anguilles de mer destinées à effrayer les ennemis.


    5 commentaires
  • Je commence la publication de mes photos de Sicile. Tout simplement pour vous donner un peu de soleil...

    Notre voyage a eu lieu en mai 2011 (8 jours). Le car du voyagiste nous a pris à la porte de la maison pour nous conduire à roissy (terminal 3). Après un voyage très court, nous avons atterri à Catane. L'Etna s'était calmé (depuis janvier 2011, il fait une petite éruption tous les mois... pas dechance pour nous, la précédente avait eu lieu 8 jours avant et la suivante eut lieu 2 semaines plus tard...

    Notre premier hôtel se trouve à Zafferan Etnae au pied de l’Etna, côté est. La cathédrale fut détruite par un tremblement de terre le 20 février 1818 et est souvent menacée par les coulées de lave comme en 1852. Guiseppe Sciutti, peintre né à Zafferana en 1834 et mort à Rome en 1911 a peint cette éruption de 1852.

    Le lendemain, nous prenons le car (notre chauffeur s’appelle Titiano et notre guide Mario) pour une excursion au sommet de l’Etna. Le car nous dépose à 1800 m. La route est recouverte de scories (la semaine précédente une éruption avait recouvert la route et il avait fallu dégager 1200 tonnes de cendres pour que les coureurs du Giro puissent passer). Des personnes du groupe font une balade sur les cratères éteints Sivestri. Nous, nous prenons un téléphérique puis un mini bus tout terrain qui nous dépose à 2800 m pour faire une balade sur les crêtes des cratères.. Par endroits, on voit encore la neige sous les cendres et le sol est chaud.

    Le volcan culmine à 3350 m et le sommet enneigé était visible depuis l’avion. Il occupe une superficie de 1250 km. C’est le plus grand d’Europe. Ce volcan effusif fume toujours (production de gaz). Il a trois cratères ouverts et il n’est pas très dangereux car la lave peut s’écouler et le gens ont le temps de s’enfuir. Le Vésuve et Vulcano dont les cratères sont bouchés sont beaucoup plus dangereux car ils peuvent exploser à tout moment. En 1983 pour la première fois, on a pu dévier à l’aide d’une charge d’explosifs la coulée de lave pour l’empêcher de recouvrir la station de ski Nicolosi. L’Etna est considéré comme la montagne sacrée et les gens ne veulent pas se déplacer malgré le danger. Les pentes sont très fertiles (kiwis, citronniers, orangers, vigne, amandiers, cerisiers, eucalyptus (production d’un miel délicieux !). Les carrières de basalte sont exploitées pour la maçonnerie. Lors d’une éruption, les artisans se mettent au bord de la coulée pour récupérer la lave chaude pour en faire des cendriers. D’autres objets en basalte recouvert de céramique : des tables, des assiettes…

    L’Etna entre fréquemment en  éruption, les dernières datent de 2001, 2002, 2006, 2008 et en 2011 il a craché une fois par mois. Les éruptions les plus dévastatrices sont celles de 1381, 1669 (la lave atteignit Catane, à 45 km de là).

    Selon la mythologie grecque, le géant Encelade, puni par Athena pour avoir déserté le champ de bataille contre les Titans, se trouve enfermé sous l’Etna. Son souffle se traduit par les coulées de feu, et quand il se retourne, cela provoque des séismes. De même, Typhon (père de Cerbère et de la Chimère) se trouve enfermé sous l’Etna. Il porte des aigles d’aigle et cent têtes de dragons qui lancent des flammes. Sous l’Etna se trouvent aussi les forges d’Héphaïstos. Aidé par les Cyclopes forgerons, il fabrique les armes des dieux de l’Olympe, par exemple le trident de Poséïdon et la foudre de Zeus. Les bruits sourds que l’on entend seraient dûs au martèlement des enclumes.

    Pour conclure, l ‘Etna est la « colonne du ciel » (Pindare) et un « immense chat domestique qui ronronne calmement et se réveille de temps à autre » (Leonardo Sciascia)

    Les deux dernières photos du diaporama sont des copies de cartes postales. Les petits renards sont sauvages mais presque apprivoisés... ils attendent les cars de toursites, espérant quelques gâteries.


    8 commentaires
  • Je ne vous oublie pas mais en ce moment, mon blog tourne au ralenti ... et pourtant j'ai plein de photos à vous montrer ! Nous avons passé une semaine en Sicile : Palerme, Syracuse, Agrigente,Piazza Armerina, Milazzo, les temples grecs, les églises baroques, mais surtout les volcans : l'Etna, le plus haut volcan d'Europe, qui était calme ce jour-là. Cependant, nous avons marché sur les scories parmi les vapeurs de soufre, les fumerolles (ascension en téléphérique puis en bus jusqu'à 2800 m). Le sommet du voyage a été les deux journées passeés sur les îles 2oliennes, lipari, Vulcano et surtout Stromboli. Le soir, le volcan a craché trois belles explosions avec une petite coulée de lave. C'était magique. dommage que nous étions si loin ! 

    Nous sommes rentrés et il faut laver, repasser, ranger... Je me dépêche aussi de terminer mon livre photos sur le Québec... 

    Hier, nous sommes allés au marché de l'herboriste à Milly-la-forêt : plantes médicinales, plantes aromatiques, plantes ornemantales, gâteaux, miel, fromages, expositions de peinture et d'art postal (pour les photos allez voir le blog de pistache mauve, voir plus haut)

    P1090767


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique