• 1 – chariot royal de la Grande Victoire (Phra Maha Pichai Rajarot). Il a été construit par Rama I pour lea création de son père. Il a été continuellement utilisé depuis pour accompagner les créations des rois, reines et vice-rois. Il est fait de bois recouvert de feuilles d’or et décoré de petits miroirs et de morceaux de verre coloré. Il mesure 18 m sur 7 m, il est haut de 11 m et pèse 13,7 tonnes. Il faut 216 personnes pour le tirer.

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

     

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

    un autre chariot :

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

    3 – Urne royale et cercueil en bois de santal en bois de santal pour le roi Bhumibol Adulyadej, Rama X. Ils sont posés sur le bûcher royal avec le bois de chauffage élaboré de 24 pièces en dessous Il était entouré par les divinités assises et debout qui tenaient des lampes en forme de fan et la tête de Brahma était un sommet du bûcher royal.

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

    4 – Ce palanquin royal est utilisé pour porter l’urne royale et est porté sur les épaules de 60 hommes. Il sert à transporter l’urne royale depuis le Palais Royal jusqu’au chariot de la Grande Victoire et aussi au cours de la procession autour du crématorium royal.

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

    un autre char :

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

    6 – les animaux mythiques qui décorent les chars. De gauche à droite : apsara siha moitié ange moitié lion, dandima, kinnaree moitié femme moitié oiseau. Ceux-ci ont été utilisés lors de la crémation de la princesse Galyani Vadhana, sœur aînée de Rama VIII et Rama IX.

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

     

    7 – maquette du crématorium royal de Rama VI (1925). Le crématorium ressemble au mont Méru. Le roi est considéré comme Vishnou Nayarana sur terre.

    Musée national de Bangkok : la galerie des chars funéraires royaux

    ici, un article sur les funérailles de Rama IX le 26 octobre 2017.

    Ainsi s'achève notre première journée à Bangkok. Après une petite réunion, nous sommes contents de rejoindre notre chambre pour une nuit plus agréable que celle passée dans l'avion. Bonne nouvelle, nous avons été surclassés et avons bénéficié d'une grande chambre avec open bar et toilettes japonaises.

     


    votre commentaire
  • 1 – Bouddha du Gandhâra. 1-4 è. Geste de l’enseignement. Ce Bouddha est de style gréco-romain. Pendant 3 siècles, le Bouddha a été représenté par la roue de la loi ou un lotus. Ce sont les descendants d’une colonie amenée par Alexandre Le Grand dans le Gandhâra qui ont créé les premières représentations humaines de Bouddha.

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

     

    2 – Bouddha toucha la terre (Bhumisparasa mudra) 9 è. Style Pala (Inde)

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    3 – Bouddha décoré de pierres précieuses, style birman. 19 è

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    4- Kali aux pieds de Shiva. Inde 12-13 è. Kali, épouse de Shiva, est une des représentations de Shakti, la déesse-mère. Pour combattre le démon Raktabija, elle se servit de sa langue pour empêcher le sang du démon de tomber par terre parce que chaque goutte de sang tombé par terre donnait naissance à un nouveau démon. Mais le sang l’empoisonna et la rendit folle. Pour arrêter sa folie qui menaçait l’équilibre du monde, Shiva se coucha à ses pieds et elle s’arrêta.

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    la danse cosmique de Shiva :

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    6 – Hanuma, le dieu-singe, héros du Ramayana.

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    7 – Bouddha accordant le pardon. Sri Lanka. 18-19 è

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    8 – roue de la loi avec un cerf couché  devant (le premier sermon de Bouddha eut lieu près de Bénarès, dans le parc aux cerfs)

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    9 – roue de la loi. La roue est représentée sur le drapeau du Bouddhisme en Thaïlande (roue rouge sur fond jaune)

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    10 – lion Dvaravati, 8-9 è

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    11 – lion

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    12 – Garuda, Dvaravati. 8-9 è

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    13 – Ganesh

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    14 – Tara, divinité (Java. 11 è)

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    Brahma :

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    16 - Makalinga 6-7 è

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

     

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    17 – Kâla. Lopburi. 11 è. Le démon Kâla demanda à Shiva une créature qu’il voulait manger. Furieux, Shiva lui demanda de se manger lui-même. Ce que Kâla fit mais, immortel, il ne put se manger la tête. C’est pourquoi on le représente avec une tête sans la mâchoire inférieure.

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    19 – boddhisattva Avalokitesvara. Lopburi. 12 è

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    20 – Bouddha sous naga. Lopburi. 11-12 è

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    21 – Bouddha, Boddhissattva, Prajnaparamita, et Boddhisattva Vajarapani. Lopburi. 12 è

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

     

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    apsaras :

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    et aussi :

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    peut-être Hanuman :

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud

    apsaras :

    Le musée national de Bangkok : bâtiment sud


    votre commentaire
  • Le Palais des Audiences (Siwamokkhaphiman) renferme de très beaux objets

    Le musée national de Bangkok (suite)

    devant : linteau aux oies entourant une arche végétale. 8 è. Derrière buste de Bouddha (voir plus loin)

    Le musée national de Bangkok (suite)

     Dharmachakra, roue de la loi avec un cerf accroupi. Style Dvaravati, 7 è s. Bouddha donna son premier sermon à ses 5 disciples à l’ermitage de Savnath (la forêt où les cerfs vivent), près de Varanasi.

    Le musée national de Bangkok (suite)

     Boddhisattva Padmapani (Avalokitesvara), Période Srivijaya, 9 è siècle. Normalement représenté tenant un lotus, comme symbole de compassion, il était vénéré par les gens vivant sur la côte sud de la Thaïlande, durant la période Srivijaya.

    Le musée national de Bangkok (suite)

    Le musée national de Bangkok (suite)

     

    un autre Boddhisattva Avalokitesvara, style Lopburi 13-14 è :

    Le musée national de Bangkok (suite)

     

    un autre Boddhissttva Avalokiteshvara, style Srivijaya, 9 è :

    Le musée national de Bangkok (suite)

     Vishnou à 4 bras. 8 è

    Le musée national de Bangkok (suite)

     

     Vishnou dormant sur le naga Shesha. Style Lopburi, 12 è s. Du nombril de Vishnou sort une tige de lotus sur laquelle se tient Brahma, le dieu créateur. Un jour de Brahma (le kalpa, qui correspond à 4 320 millions d’années de notre monde) est le temps qu’il faut pour éroder la montagne de 12 km de hauteur (de chaque côté de Brahma, deux anges qui érodent la montagne avec leur voile). Brahma crée l’univers chacun de ses jours et le réintègre en lui-même chacune des ses nuits (une nuit de même durée qu’un jour).

    Le musée national de Bangkok (suite)

    Le musée national de Bangkok (suite)

    Vishnou, style Lopburi, 13-14 è :

    Le musée national de Bangkok (suite)

     

    Vishnou, Sukhotaï. 14-15 è

     

    Le musée national de Bangkok (suite)

     

    Garuda tenant un naga, style Lopburi, 12-13 è. Garuda est la monture de Vishnou

    Le musée national de Bangkok (suite)

     

    Lakshmi, femme de Vishnou. style Ayutthaya

    Le musée national de Bangkok (suite)

     Pierre de Ramkhamhaeng, Sukhothaï. 1292 ap JC. Première inscription en thaï

    Le musée national de Bangkok (suite)

    Ishvara. Sukhotaï, 14-15 è

    Le musée national de Bangkok (suite)

     

     Surya, dieu hindou du soleil 7-8 è

    Le musée national de Bangkok (suite)

     

     dieu hindou à 8 bras, style Lopburi, 12 è

    Le musée national de Bangkok (suite)

     Stèle représentant Bouddha protégé par le naga Shesha (Ananta). Style Dvaravati, 8è-10è. Six semaines après qu’il eut donné son enseignement, Bouddha méditait sous l’arbre de Mucalinda. Lors d’un violent orage, le naga Mucalinda le souleva grâce à ses sept anneaux et le protégea de la pluie avec son capuchon à sept têtes.

    Le musée national de Bangkok (suite)

     Tête de Bouddha, style Ayutthaya. 16 è.

    Le musée national de Bangkok (suite)

    Le musée national de Bangkok (suite)

     Bouddha soumettant Mara. Style Lanna. 15 è. Bouddha méditait sous l’arbre de la Bodhi, quand le démon Mara lui envoya ses filles pour le tenter. Bouddha baissa les yeux et toucha la terre de sa main droite (geste de l’appel de la terre à témoin). La déesse de la terre, Mae Thorani tordit ses cheveux pour noyer les démons de Mara.

    Le musée national de Bangkok (suite)

     

    Le musée national de Bangkok (suite)

    Le musée national de Bangkok (suite)

    Le musée national de Bangkok (suite)

     Bouddha en marche, style Sukhothaï, 14-15 è

    Le musée national de Bangkok (suite)

    Tête de Bouddha, style Dvaravati, 7-9 è

    Le musée national de Bangkok (suite)

    Quatre Bouddhas, style Lopburi, 13-14 è. Kakusandha, Konagamana et Kassapa, bouddhas du passé et Gautama, Bouddha du présent

    Le musée national de Bangkok (suite)

    tête de Bouddha, style Sukhothaï

    Le musée national de Bangkok (suite)

    stupas gigognes, le dernier, en cristal, contient les reliques du Bouddha. Les cendres du Bouddha ont été divisés en 84 000 parts.

    Le musée national de Bangkok (suite)

    Cinq Bouddhas protégés par les nagas, style Rattanakosin, 19 è. En ivoire. Ce sont les Bouddhas du passé (Kakusandha, Konagamana, Kassapa), le Bouddha du Présent (Gautama) et le Bouddha du Futur (Maitreya).

    Le musée national de Bangkok (suite)

    Le musée national de Bangkok (suite)

     

    Bouddha couronné, style Rattanakosin 19 è

    Le musée national de Bangkok (suite)

    miniature représentant une scène du Ramanayana (à mon avis la bataille de Lanka), utilisée pour la cérémonie de crémation de la Reine Sunandha Kumariratana et sa fille, épouse et fille du roi Chulalongkorn Rama V, mortes en 1880. Pour savoir comment est morte cette reine, il faudra attendre quelques jours et lire mon article sur Bang Pa-in.

    Le musée national de Bangkok (suite)

     

    deux statues photographiées par Guy mais il n'a pas noté les noms

    un mahout avec son fouet ?

     

    Le musée national de Bangkok (suite)

     

    peut-être Rama ?

    Le musée national de Bangkok (suite)


    1 commentaire
  • Jeudi 18 novembre, Bangkok

    La Thaïlande est composée de 77 provinces et nous allons en traverser plusieurs.

    Nous atterrissons en fin à de matinée à l’aéroport international Suvarnabhumi, à l’est de Bangkok. C’est le roi Rama IX qui a donné à cet aéroport, inauguré en 2006, le nom d’un ancien pays, « terre d’or », mentionné dans les jataka (contes anciens). En compagnie de notre guide, Mod, du chauffeur, Kim et de sa femme Chai, nous partons à la découverte de Bangkok. Mod sera pendant tout le voyage un guide parfait, au français impeccable, il sera toujours disposé à répondre à nos questions, et trouvera toutes les solutions pour rendre notre voyage agréable. Le chauffeur conduira le bus de 50 places (pour 16 personnes !) avec beaucoup de doigté et sa femme nous tendra la main pour nous aider à descendre du car, nous proposant aussi des petits bonbons au tamarin, au fruit du serpent… Le vrai nom de Bangkok est Krung Thep Maha Nakhon, et même Krungthep mahanakhon amon rattanakosin mahintara ayuthaya mahadilok phop noppharat ratchathani burirom udomratchaniwet mahasathan amon piman awatan sathit sakkathattiya witsanukam prast, ce qui signifie « Ville des dieux, grande ville, résidence du Bouddha d'émeraude, ville imprenable du dieu Indra, grande capitale du monde ciselée de neuf pierres précieuses, ville heureuse, généreuse dans l'énorme Palais Royal pareil à la demeure céleste, règne du dieu réincarné, ville dédiée à Indra et construite par Vishnukarn ».

    En 1782, le roi Rama I décidé de faire de Bangkok sa capitale, et construit un palais sur l’île de Rattanakosin, sur la rive gauche de la Chao Praya. C’est aujourd’hui le quartier des temples, des gratte-ciel, des aéroports, du métro. Sur la rive droite, s’étend l’ancien village de Thonburi avec ses canaux, les klongs.

    Bangkok est une ville immense, en population (14 millions mais il pourrait y en avoir 18), en superficie. Les immeubles en périphérie sont très hauts mais aux alentours du Palais royal, ils ne doivent pas dépasser la hauteur du palais.

    La ville s’enfonce d’un ou deux centimètres par an, sous le poids de ses immeubles et parce qu’elle est construite sur une zone marécageuse.

    des immeubles :

    Premier jour à Bangkok

    Premier jour à Bangkok

    Premier jour à Bangkok

    côtoient des monuments traditionnels :

    Premier jour à Bangkok

    Nous passons devant le monument de la démocratie qui commémore le passage de la monarchie absolue à la monarchie constitutionnelle le 24 juin 1932. Cette date est représentée par la hauteur de la partie centrale (3 m car le mois de juin est le troisième mois thaï) et la hauteur des tours (24 m). Autour il y avait 75 petits canons (l’année bouddhiste correspondant à 1932 est 2475). Actuellement, nous sommes en 2561 année bouddhiste.

    Premier jour à Bangkok

    Près du musée national, se trouve un petit monument blanc, en forme de chedi qui commémore la mort de 19 soldats volontaires morts pendant la guerre de 14/18. C’était sous le règne de Rama VI.

    Partout, il y a des portraits de Rama X, le roi actuel et de sa mère : comme le roi n’est pas encore intronisé officiellement (ce qui ne saurait tarder), la Reine est toujours sa mère, femme de Rama IX.

    Premier jour à Bangkok

    Premier jour à Bangkok

    En Thaïlande, on roule à gauche. Les premières voitures furent importées d’Angleterre sous Rama IV et Rama V. L’essence est peu chère (moins d’un euro) mais en fait, elle est chère par rapport au SMIC thaïlandais. En France, on pourrait acheter 1000 l d’essence par mois avec le SMIC contre 300 en Thaïlande. Les voitures neuves ont des plaques rouges. Elles sont plus chères qu’en France. Vu de Thaïlande, il n’ya pas de pauvres en France.

    Statue d’un éléphant à 4 têtes. Erawan (appelé aussi Airavata) est la monture d’Indra. C’est une des créatures merveilleuses issues du barattage de la mer de lait. Il a 3, voire 33 têtes et chacune porte plusieurs défenses.

    Premier jour à Bangkok

    Premier jour à Bangkok

    Avant la visite du musée national, nous déjeunons sur un bateau amarré au bord de la Chao Praya, dans l'île de Rattanakosin

    ce que nous avons visité :

    Premier jour à Bangkok

    Musée national de Bangkok

    Premier jour à Bangkok

    Le Musée national de Bangkok occupe actuellement les édifices du Palais du Devant.

    Ce palais a été construit entre 1782 et 1785, sous le roi Rama I, fondateur de la dynastie Chakri.

    Le Wang Na ou Palais devant était organisé en deux parties : la résidence (Palais, Chapelle Buddhasaiwan) et les bâtiments liés à sa fonction (palais des audiences et réceptions, écuries, quartier militaire, hôpital, arsenal). Anciennement, entouré de hauts murs avec plusieurs portes, il était relié au Grand Palais par une route. Le roi Rama IV y installa le premier musée de Thaïlande. 

    Nous commençons par la visite du Palais des Audiences (Siwamokkhaphiman). Je vous montrerai dans un prochain article les photos des objets exposés.

    Premier jour à Bangkok

    Les Pavillons de repos ou Sala 

    Il existe trois pavillons disséminés dans le Musée. Anciennement, ils étaient utilisés comme lieux de cérémonies, de repos et de méditation. On apaise les esprits en leur offrant des aliments, des boissons, des fleurs et des bâtonnets d’encens. C’est ainsi que l’harmonie règnera entre les esprits et les humains occupant les lieux.  Le premier se trouve à l'entrée :

    sala Long song :

    Premier jour à Bangkok

     

    un peu plus loin : 5 sala Mangkhalaphisak

    Premier jour à Bangkok

     

    et sala Samranmakkhamat :

    Premier jour à Bangkok

     

    Premier jour à Bangkok

     

    Premier jour à Bangkok

    Premier jour à Bangkok

     

    La Chapelle Buddhasaiwan, avec la statue de Rama (avatar de Vishnou) à l'arc. Devant la façade (on ne voit pas bien car la photo a été prise de loin) gardiens Tantima , une parte-forme avec des piliers rouges pour attacher les éléphants :

    Premier jour à Bangkok

     

    Premier jour à Bangkok

    La maison rouge :

    Cette construction traditionnelle, entièrement construite en teck, est assemblée au moyen de chevilles en bois. La maison a été construite à la fin du XVIIIe siècle pour la sœur aînée du roi Rama Ier. La maison est composée de parois amovibles qui permettent de dimensionner les pièces selon les besoins. Nous ne sommes pas entrés dans la maison mais des étudiants y pénétraient, après s’être déchaussés. 

    Premier jour à Bangkok

    La Maison des Esprits 

    Cette maison est la demeure des esprits qui vivent sur les lieux. En Thaïlande, la tradition de ces maisons est très vivante : chaque maison, construction ou terrain en possède une.

    Premier jour à Bangkok

     

    dans une salle, sont exposés des costumes :

    Premier jour à Bangkok

    Premier jour à Bangkok

    le costume du roi Mongkut (Rama IV). C'est le roi de "Anna et le Roi", le père du prince héritier Chulalongkorn, le futur Rama V.

    Premier jour à Bangkok

     

    des lycéens visitent le musée :

    devant le sala Samranmakkhamat 

    Premier jour à Bangkok

    Premier jour à Bangkok

    Premier jour à Bangkok


    2 commentaires
  • Nous sommes de retour ! Quelques mots sur notre dernière journée. Il vous faudra sans doute attendre quelques jours pour suivre par le menu, notre périple dans l'ancien royaume du Siam. Le tri des photos est toujours une épreuve longue et difficile !

    Nous avons passé la nuit à l’hôtel Miracle, près de l’aéroport Suvarnabhumi . Bonne idée car il nous avait fallu 2 heures pour nous rendre du centre historique de Bangkok à l’hôtel. Bangkok est une des villes les plus embouteillées au monde. Les habitants semblent habitués à ces bouchons : pendant une heure, nous n’avons pratiquement pas bougé et pourtant, personne ne klaxonnait.

    Le mercredi matin, il ne nous fallut qu’une demi-heure pour nous rendre à l’aéroport où nous fûmes accueillis par ces immenses statues de yashkas.

    Virulhok, un géant au corps bleu, était le roi de la ville souterraine de Maha Anthakarn. Il se rendait sept fois par an au Mont Krailat pour prêter serment d’allégeance à Phra Isuan (Shiva). Un jour, tandis qu’il se prosternait devant Shiva à chaque pas, il vit qu’un gecko se moquait de lui. Furieux, Virulhok lança sa ceinture, déchiquetant le gecko et déclenchant un tremblement de terre. Shiva dut faire appel à Ravana pour redresser le mont Krailart. Et cela, c’est une autre histoire !

    Cakravarti, géant au corps blanc, était ami de Thotsakan (Ravana) et roi de la ville de Maliwan. Il avait des pouvoirs magiques. Sa ville était protégée par un cercle de feu et avait une frontière acide. Il a un rôle important dans le Ramakian après la mort de Ravana et reprend la ville de Lanka pour la rendre à Pina Suriyawong, le fils de Ravana et de Naang Montho. Cakravarti changea le nom de Pina Suriyawong en Thao Tosaphin et il devint roi de la ville de Lanka.

     

    L'an dernier, j'avais photographié celui-ci et j'avais noté Tosakanth (Ravana) mais je ne suis pas certaine du nom.

    Retour de Thaïlande

    Ces démons, nous les avons également vus à Bangkok, au Wat Arun et dans le palais royal.

    Nous quittâmes avec regret Mod, notre guide. L’enregistrement des bagages et les contrôles s’effectuèrent sans problème. Le temps pendant le vol s’écoula peu à peu grâce à quelques jeux (apprendre le chinois) et à quelques films (« L ‘école est finie », « Le doudou », « La chti’te famille » et « L’extraordinaire voyage du fakir ». Arrivés chez Laurent, nous ne tardâmes pas à nous endormir et, le lendemain matin, pour rentrer chez nous, il fallut affronter une heure de bouchon, 18 km.

    En résumé, un voyage au rythme soutenu, mais très agréable, des compagnons de voyage très sympathiques, une accompagnatrice très efficace et un guide très érudit et parlant parfaitement le français.

    Quelques vues depuis le hublot :

    l'Afghanistan :

     

    le Caucase

    L'an dernier, en février, au retour du Laos, j'étais près du hublot et j'ai pris davantage de photos. Clic ICI et !

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique