• Je n'ai pas photographié grand chose. Je suis en rage d'avoir raté la photo d'un gros phasme qui s'est envolé trop vite

    des papillons dont j'ignore le nom :

    Animaux de Thaïlande

    Animaux de Thaïlande

    le martin triste :

    Animaux de Thaïlande

    Animaux de Thaïlande

    Animaux de Thaïlande

    un gecko ?

    Animaux de Thaïlande

    cigognes noires ?

    Animaux de Thaïlande

    ????

    Animaux de Thaïlande

    Animaux de Thaïlande

     


    votre commentaire
  • Avant de visiter le Wat that Sung et son hall de cristal, nous avions embarqué pour une petite croisière sur la rivière Sakaekrang.

    Nous y déjeunons. Nous voyons des gens qui pêchent au carrelet (le gourami), on cultive le pangani (on utilise les feuilles de pangani pour envelopper le poisson avant cuisson).

    Croisière sur la rivière Sakaekrang

    Croisière sur la rivière Sakaekrang

    Croisière sur la rivière Sakaekrang

    Croisière sur la rivière Sakaekrang

    Croisière sur la rivière Sakaekrang

    Croisière sur la rivière Sakaekrang

    Croisière sur la rivière Sakaekrang

    Croisière sur la rivière Sakaekrang

    Croisière sur la rivière Sakaekrang

    Croisière sur la rivière Sakaekrang

    Croisière sur la rivière Sakaekrang

    Croisière sur la rivière Sakaekrang

    Croisière sur la rivière Sakaekrang

    Croisière sur la rivière Sakaekrang

     


    votre commentaire
  • Nous arrivons à Lopubri, connue à l‘époque de Dvaravati (VI è- XI è) sous le nom de Lavo. La ville connut son apogée sous le règne de Naraï le Grand ‚1656-1688). C‘est ici que Naraï reçut les envoyés de Louis XIV, le Chevalier de Chaumont de l‘Abbé de Choisy. Son confident et ministre du commerce était l‘aventurier grec Constantin Phaulcon, personnage étonnant et contreversé. Somerset Maugham écrivait : „un des plus étonnants de ces aventuriers qui ont fait de l‘Orient le théâtre de leurs exploits“. Naraï le nomma „Chao Praya Wichayen“ (seigneur nobles et victorieux). Phaulcon usa de son influence auprès du roi pour favoriser l‘implantation des Français au Siam. À la fin de sa vie, Naraï, malade, fut renversé par le genéral Petracha. Phalcon fut exécuté le 5 juin 1688 et les étrangers chassés. Ce n‘est que sous le règne de Mongkut (Rama IV) que le royaume fut à nouveau ouvert aux Européens.

     

    Lopburi

     

    Munis des recommandations de Mod, nous descendons du car pour aller voir le temple Phra Prang Sam Yod. En effet, la ville est envahie par les macaques. Il y a trois bandes de singes qui occupent chacune un coin de la ville. Il ya des bagarres. Il faut faire attention car ils peuvent voler nos lunettes, notre porte-monnaie…

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

     

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

     

    un singe a sauté sur le toit de notre car :

    Lopburi

    Une dame (pas de notre groupe) s‘agenouille pour photographier un singe. Un autre saute sur ses épaules et la griffe.

    Lopburi

    Nous entrons dans le temple. Il a d‘abord été un temple hindou (avec nagas, kâlas, hamsas, rishis assis avec les genoux en l‘air sous un Ruen kaeo, yonis et lingas). À la mort du roi khmer Jayavarman VII, Naraï fit restaurer le temple et en fit un temple bouddhique theravada. Les singes n‘ont pas le droit d‘y entrer mais un rat détale devant nous et des chauves-souris sont suspendues au plafond.

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

     

    Les singes sont les rois de la ville, il n‘est pas question de les tuer. Une dame, armée d‘un lance-pierres, nous accompagne mais c‘est siimplement pour les chasser. On dit que les singes descendent du dieu Hanuman, l‘ami de Rama. Tous les ans, fin novembre, un banquet leur est même servi pour les remercier d‘attirer les touristes, plus intéressés par les macaques que par le temple. Un hôpital pour singes existe même dans la ville.

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

    Lopburi

     


    votre commentaire
  • À Uthai Thani, il y a un temple extraordinaire, le Wat Tha Sung. Le temple de méditation est très grand car il doit accueillir un grand nombre de pèlerins. Il y a beaucoup de toilettes et les gens campent à l‘extérieur. Le parasol des moines leur sert de moustique de sorte qu‘ils peuvent dormir dessous. Dans ce complexe, il y a deux temples. Le premier temple, le hall de cristal, fait 100 m de long. Il est entièrement recouvert de miroirs qui reflètent la lumière des lustres.

    Le Wat That Sung et son hall de cristal

    Le Wat That Sung et son hall de cristal

    Le Wat That Sung et son hall de cristal

    Le Wat That Sung et son hall de cristal

    selon que les photos sont prises avec ou sans flash, le rendu est différent. Les miroirs reflètent les lampes.

    Le Wat That Sung et son hall de cristal

    Le Wat That Sung et son hall de cristal

    Un cercueil doré renferme le corps momifié d‘un bonze mort il y a très longtemps. Il a restauré et embelli le temple.

    Le Wat That Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Rama IX

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat That Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

      Nous montons par quatre dans des salaings

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    pour nous rendre au deuxième temple, un bâtiment doré commencé en 1996 pour célébrer les 50 ans de règne de Rama IX. Des appareils permettent de contrôler l‘hydrométrie qui serait néfaste à la conservation du bâtiment. Il y a des bouddhas tout autour.

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

    Le Wat Tha Sung et son hall de cristal

     

    Nous arrivons à l‘hôtel à 16 h 30. Nous logeons dans de petits bengalows. Après un petit coctail de bienvenue au pangani, Guy va se baigner dans la piscine. Je profite des quelques heures de jour pour photographier les nombreuses plantes du parc, cannes de rivière, orchidées….

     


    votre commentaire
  • Mercredi 21 novembre.

     

    Nous quittons l’hôtel de Khorat à 7 h 30. Au moment de partir, j’ai vu un gros phasme mais il s’est envolé avant que j’aie eu le temps de le photographier. La journée sera belle, il fera 33°.

     

    Nous faisons un premier arrêt près de Saraburi, dans le Wat Phra Phutthabat, célèbre pour l’empreinte du pied de Bouddha. Ce temple fait partie des huit pèlerinages de Thaïlande. Celui qui fait les huit pèlerinages accédera au Nirvana.

     

    La légende raconte qu’un chasseur but l’eau contenue dans l’empreinte de Bouddha et fut guéri d’une maladie de peau. Le roi Songham fit construire en 1624 un mondop à l’emplacement de l’empreinte. Le mondop fut détruit par les Birmans en 1767 et on en construisit un autre.

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

     

     

    De nombreuses cloches sont disposées autour du bâtiment.

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

     

    Les escaliers sont ornés de nagas à 7 têtes.

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    un moine bénit les fidèles.

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    lampadaire avec le hamsa :

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    il y a des empreintes de Bouddha partout :

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    on entre dans le mondop :

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

     

    L‘empreinte mesure 52 cm sur 150 cm et 27 cm de profondeur. L‘intérieur est recouvert de feuilles d‘or, de billets et de pièces de monnaie.

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    on secoue les bâtonnets, on en choisit un et le moine lit l'avenir.

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

    Saraburi et le Wat Phutthabat

     

    Nous continuons vers Lopburi. Mod nous parle d‘un temple, le Vat Phrabatnampu, temple qui accueille les malades du sida et les drogués. J‘ai lu quelques articles sur article, il semble que ce temple soit plus ou moins contesté.

     

    Avant Lopburi, il y a des usines de ciment. Les gens vivent continuellement dans la poussière.

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique