• Marie m'a envoyé hier un poème qu'elle a écrit avec son amie Audrey :

    Tous différents

    Lui,

    Il n'a que 10 ans,

    Il n'a jamais vu le monde,

    Ce n'est qu'un enfant,

    Rejeté de la ronde.

     

    Il ne peut pas les voir,

    Et c'est tant mieux pour lui,

    Car dans son désespoir,

    Il supporterait mal les moqueries.

     

    Elle,

    Dans ce monde d'inégalité,

     La femme souvent inférieure,

    Ne cesse de se faire rabaisser

    Mais lutte pour un monde meilleur.

     

    Elle voudrait être égale à eux,

    Dans toutes les situations,

    Elle se bat du mieux qu'elle peut,

     Quitte à en perdre la raison.

     

    Lui,

    Les gens le voient différemment,

    Ils prennent l'homosexualité pour une maladie,

    Alors que c'est tout simplement,

    Sa définition d'amour à lui.

     

    Aimer quelqu'un du même sexe,

    Ne devrait pas être jugé,

    Ce n'est pas un complexe,

     Il faudrait être tolérant.

     

    Eux,

     Ils sont peut-être tous différents,

    Mais ils ont tous un point commun,

     Que ce soit un homme, une femme ou un enfant,

    Ce sont tous des êtres humains.


    2 commentaires
  • Il y a 46 ans :

    Avant... après... bon anniversaire, Guillaume

    un peu plus tard :

    Avant... après... bon anniversaire, Guillaume

     

    Avant... après... bon anniversaire, Guillaume

    puis :

    Avant... après... bon anniversaire, Guillaume

    Avant... après... bon anniversaire, Guillaume

    Avant... après... bon anniversaire, Guillaume

    Avant... après... bon anniversaire, Guillaume

    Avant... après... bon anniversaire, Guillaume

    Avant... après... bon anniversaire, Guillaume

    Avant... après... bon anniversaire, Guillaume

    maintenant :

    Avant... après... bon anniversaire, Guillaume


    2 commentaires
  • Un poisson d'avril envoyé à mes petits-enfants (et à leurs parents) :

     

    Célébrez la journée de la lutte contre la procrastination : règles d'or pour passer à l'action et motiver les élèves!

    http://carrefour-education.qc.ca/sites/default/files/styles/thumbnail/public/procrastination_04.png?itok=6N0ccU1P 

    La journée de la Procrastination a lieu le 1 avril 2018. Voici un petit document pour vous faire découvrir quelques règles d'or pour contrer cette mauvaise habitude qui survient souvent dans le cadre scolaire et perdure dans la vie professionnelle.

    La procrastination constitue un véritable fléau dans le milieu scolaire et dans le milieu professionel. Il n'y a qu'à penser à tous ces étudiants ou ces collégiens qui passent des nuits blanches la veille de leurs remises de travaux ou d'examens pour le constater. En fait, les recherches laissent entendre que cette tendance à "remettre au lendemain" touche 15 à 20% de la population de manière chronique, et s'avère un élément observé chez de nombreux collégiens et lycéens, voire chez les adultes. Dans ce contexte, peut-être est-il sage de s'assurer que cette habitude soit enrayée dès ses premières apparitions, au primaire ou au secondaire?

    En procrastinant, on accumule les choses. C'est comme une sorte de placard dans lequel on met des choses à ne plus en finir et quand on ouvre le placard, tout tombe.

    Il existe deux types de procrastinateurs : l'insouciant (axé sur le plaisir immédiat et allergique aux efforts) et l'anxieux (chez qui le perfectionnisme et la peur de l'échec empêchent d'agir).

    Dès le CM2, et au collège, les maîtres et professeurs feront passer, dès le lundi 2 avril, des tests pour connaître le taux de procrastination chez les élèves. Si le taux est important, des mesures seront mises en place pour réduire ce taux : les élèves devront rester une heure (voire plus selon le taux) en classe, après les cours pour faire leurs devoirs. De même, les adultes devront passer des tests dans les entreprises, et, si les résultats sont mauvais, ils devront revenir au bureau ou à l’atelier les week-end pour éviter que le travail ne soit pas fait à temps.

    Pour savoir, si vous êtes un procrastinateur en puissance, vous pouvez déjà faire ce test :

    ·        Vous reportez une première fois sans raison valable (il fait beau aujourd'hui, je commencerai demain) ;

    ·        Vous constatez le problème, car vous n'avez pas fait ce que vous aviez à faire ;

    ·        Vous continuez à reporter malgré tout ;

    ·        Vous vous en voulez, mais vous trouvez a posteriori des excuses ;

    ·        Vous reportez encore ;

    ·        Vous finissez par faire la tâche... ou parfois vous ne terminez jamais ;

    ·        Dans  tous les cas, vous vous sentez coupable et vous vous jurez de ne plus procrastiner ;

    ·        Vous recommencez."

    Si vous avez répondu oui dès la première question, vous êtes bien un procrastinateur et il est temps dès aujourd’hui, de prendre des mesures pour éviter que les tests que vous devrez faire demain soient mauvais. Sortez donc vos cartables, et faites dès maintenant tout votre travail de la semaine. Quant aux adultes, pour s’entraîner, il serait temps de se mettre à ranger la maison, à tondre la pelouse ou à réparer la fuite d’eau. Les enfants pourront aussi s’entraîner à ne pas procrastiner en allant ranger leur chambre. Au travail !


    votre commentaire
  • Marie et Tom au musée des peintres de Barbizon.

    Herbier et sérigraphie

    Herbier et sérigraphie

    Herbier et sérigraphie

    Herbier et sérigraphie

     

    Herbier et sérigraphie

     

    Herbier et sérigraphie

    Herbier et sérigraphie

    Herbier et sérigraphie

    Herbier et sérigraphie

    Herbier et sérigraphie

    Herbier et sérigraphie

    Herbier et sérigraphie


    2 commentaires
  • Samedi soir, match de basket à Notre-Dame d'Oé. Toute la famille y va. Le match commence à 18 h 30. Mais le match s'éternise : ex-æquo, première prolongation : ex-æquo. Il est 8 heures, nous avons faim. Deuxième prolongation, troisième prolongation. Il faut attendre la quatrième prolongation pour que l'équipe de Jules gagne le match : 56-52 je crois. Il est 21 h. 18 km plus tard, nous pouvons enfin nous attabler pour la soirée crêpes.

    au premier plan, un spectateur attentif : Max

    Un week-end à Tours

    Jules a marqué deux paniers (dit-il, je n'en ai vu qu'un). Celui-ci est un panier pendant l'entraînement.

    Un week-end à Tours

     

    au premier plan, un autre spectateur attentif : Guy

    Un week-end à Tours

     

    Dimanche matin, avant le repas, il faut nettoyer la maison. On fait travailler les enfants, "le jour de leur anniversaire, en plus" ! Jules a trouvé la parade : il fait ses devoirs.

    Un week-end à Tours

     

    Ouf ! c'est terminé

    Un week-end à Tours

     

    On peut se reposer

     

     

    Un week-end à Tours

     

    et lire :

    Un week-end à Tours

    C'était le repas d'anniversaire de Jules (3 janvier) et de Max (24 janvier)

    une carte pour Jules :

    Un week-end à Tours


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique