• Nous ne devions nous arrêter à Ho Chi Minh ville qu’une heure , le temps d’une escale technique, avant de reprendre l’avion pour Phnom Penh mais ce jour-là, l’espace aérien était fermé jusqu’à 23 h en raison du sommet de l’ASEAN et de la présence de B. Obama à Phnom Penh.  Notre agence « Arts et vie » nous avait demandé quelques jours avant d’apporter des photos afin d’obtenir un visa vietnamien. Et nous voilà partis pour une visite de quelques heures d’Ho Chi Minh ville sous la conduite de Thuyet (Neige) et des chauffeurs Thang (Victoire) et Quet (Cannelle). Il a fallu s’organiser pour ne pas tomber dans les bouchons très importants, surtout les bouchons de mobylettes.  Ho Chi Minh ville (les gens disent encore Saïgon, le nom de la ville jusqu’n 1975) compte  9 millions d’habitants , 5 millions de deux-roues, 500000 voitures, beaucoup de taxis et de motos-taxis. Les motos de marque japonaise valent 1500 $, celles de marque chinoise valent 700 $ mais elles sont de mauvaise qualité.

    La ville se trouve sur les rives de la rivière Saïgon.

    A Saïgon, les filles mettent un foulard qui ne laissent apparaître que les yeux, elles mettent des socquettes sous les tongs et des gants pour se protéger du soleil car elles aiment avoir la peau très blanche. Mais le soir, c’est short et débardeur. En été, il fait 40°.

    Au Vietnam, le calendrier solaire est utilisé par l’administration mais c’est le calendrier lunaire (30 jours) qui est utilisé pour les moissons. Le jour de notre arrivée, nous étions le 20 novembre mais en calendrier lunaire, nous étions en octobre. La nuit tombe vite au Vietnam. Un proverbe dit « On n’a pas le temps de rire que la nuit tombe ».

     

    Je n'ai pas pris de photos du musée d’histoire et je n'ai pas gardé un grand souvenir. Sans doute la fatigue du voyage !

    Visite de l’ atelier de laque Tay Son : la laque est la sève blanche du laquier. Elle devient marron à l’air. Le traitement de la laque requiert de nombreuses opérations. On ajoute du kaolin, puis on ponce, on vernit, on polit à l’aide de noix de coco brûlée.  Ces opérations sont répétées plusieurs fois. Il faut aussi coller de la nacre ou des morceaux de coquilles d’œufs de cane (plus dure et plus blanche que la coquilles d’œuf de poule). La laque transparente est colorée aux pigments.

    Temple taoïste de l’Empereur de jade (Chua Ngoc Hoang ou Phuoc Hai Tu). Construit en 1909 par des Chinois originaires de Canton, il est dédié à Ngoc Hoang, l’Empereur de Jade, le roi du ciel. Dans le jardin, un bassin regorge de tortues. Les gens écrivent des vœux sur les tortues avant de les jeter à l’eau. A l’entrée,  deux immenses statues représentent des guerriers terrassant le dragon vert et le tigre blanc. Sur l’autel central, trône l’Empereur de jade accompagné de ses 4 gardiens, les 4 grands diamants : à gauche, Bac Dan(dieu de longévité et  de l’Etoile polaire du nord) et à droite, Nan Tao, dieu du Bonheur et de l’Etoile polaire du sud. Dans la salle des Enfers, le maître des enfers, Dia Tang Vuong Bo Tat, monte son cheval rouge. Des panneaux de bois expliquent les 10 régions des Enfers. Dans une autre salle, 12 statues de porcelaine très kitch représentent les défauts et les qualités du caractère humain.

     

     

    Nous terminons la visite de la ville par la cathédrale en brique de Toulouse, la Poste centrale construite par Eiffel. Sur la place, il y a une statue de la Vierge, certains l’ont vu pleurer il y a quelques années.

    Enfin, nous nous engouffrons au risque de nous perdre, dans le marché puis nous prenons un excellent repas  au  « Time restaurant » (crevettes, cacahuètes, rouleaux de printemps, poulet, riz frit, beignets de banane, gâteau genre anniversaire. 

    devant : la pomme cannelle (annona quamosa), au fond les mangoustans

     

    les tamarins :

     

    ramboutans (au milieu) durians, mangoustans, papayes, goyaves

     

    les durians,devant à gauche les pitayas, au fond les pamplemousses chinois

     

     

     

    au restaurant "Time restaurant", les plats sont joliment présentés.

     

    Quelques heures plus tard, arrivée à Phnom Penh après un vol de 45 min et un passage en douane un peu compliqué, nous sommes accueillis par Haï, notre guide . Nous nous endormons à 2 heures du matin pour nous réveiller à 6 h 30. Le voyage commence !


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique