• Sur mon autre blog, des articles de journaux : contraventions données à des pêcheurs

    Un clic ICI


    1 commentaire
  • Livret de famille de 1919.

    Livret de famille 1919

    Livret de famille 1919

    Livret de famille 1919


    4 commentaires
  • Tôt ce matin, j'ai été réveillée vers les 5 ou 6 heures par la fanfare municipale. POurquoi ? Pour le savoir, je réédite cet article écrit en 2007.

     

     Quand vous prenez votre café, peut-être le buvez-vous dans des "mazagrans" ? Savez-vous que ce nom vient d'une bataille qui eut lieu en Algérie en 1840 ? Les soldats assiégés résistaient à coups de rasades de café fortement arrosé d'eau de vie. On dit que, de retour dans le Berry, ils continuèrent à boire leur café dans des récipients fabriqués à Bourges et appelés "topettes". C'est du moins ce que j'ai lu sur différents sites. Mais je pense que c'est une légende. J'ai consulté, aux Archives militaires du château de Vincennes, les fiches des soldats (pas toutes les fiches, seulement 80 mais aucun de ces soldats n'était berrichon !)

        Hilaire Etienne Lelièvre est né en 1800 à Malesherbes (emplacement de l’Hôtel du lion d’Or, dans la rue de la République appelée à l'époque Rue Neuve). Ses parents étaient Etienne Lelièvre et Eleonor Dupeu.

    Capitaine de la 10è compagnie du 1er bataillon d’Afrique, avec le lieutenant Magnien, le sous-lieutenant Durand et 123 soldats (des « Zéphirs ») qu’on appellera les "lapins du capitaine Lelièvre", il défendit le fort de Mazagran , près de Mostaganem (Algérie) les 3, 4, 5 et 6 février 1840 contre les attaques de 12000 Arabes commandés par Mustapha Ben Thami, lieutenant d’Abd-El-Kader
    Quand le colonel Dubarail arriva à leur secours avec la garnison de Mostaganem, il leur demanda ce qu’ils voulaient et ils répondirent "Du biscuit, des cartouches et l’ennemi" (le biscuit, ce n'est pas du gâteau mais du pain cuit deux fois)
    Après la bataille, Lelièvre fut nommé chef de bataillon
     

    Mazagran est la victoire emblématique de la conquête de l’Algérie et eut un retentissement national (de nombreuses villes possèdent une place ou une rue Mazagran), des récits, des poèmes, des chansons, tous dithyrambiques, furent écrits. Dans "L'enfant" Jules Vallès raconte qu'avec ses camarades, il jouait à "Mazagran". Dans "La débâcle" , un vieux soldat se souvient de Mazagran.

    De retour à Malesherbes, il fut nommé commandant de la garde nationale de Malesherbes
    Il mourut à Malesherbes en 1851
    Les soldats du capitaine étaient des "têtes brûlées", qui s'étaient retrouvés dans les "Bat' d'af" après une peine de prison (à la suite de bagarres, injures à supérieur...). 
     

    Trois monuments commémoratifs furent élevés à Malesherbes (ils ont été tous démolis) :
    Une colonne érigée en 1843 (souscription nationale) sur la place du Martroi et démolie en 1878 car elle tombait en ruine et gênait la circulation
    Un monument sur la place Mazagran : boulets et canons, érigé en 1880 et remplacé au même endroit en 1898 par une statue en bronze.

    Le dernier des « lapins », Fleuret, assista à l’ inauguration de cette statue. Il mourut en 1900 à Commentry (Allier) et son corps fut enterré à Malesherbes aux côtés du Capitaine Lelièvre.
    Cette statue fut déposée pour être fondue en 1942.

    En Algérie, sur les lieux mêmes de la bataille, une colonne érigée en 1853 existe encore ainsi qu'une église portant une plaque commémorative.

    La cérémonie de transfert du corps au cimetière de Malesherbes en 1913 fut grandiose (illuminations, bals, concert, discours, présence du député du Loiret et ancien ministre Georges Cochery) et fut l’occasion de la création d’une société de Préparation Militaire (période revancharde où les enfants des écoles apprenaient à manier le fusil de bois)

    Le drapeau de Mazagran est conservé salle Bugeaud au Musée des Armées (Hôtel des Invalides), la salle était fermée jusqu'à présent mais je crois qu'on peut à nouveau voir le drapeau.

    La batterie fanfare créée en 1909 porte le nom de Mazagran et réveille les habitants en fanfare tous les ans le premier dimanche de février

    Des médailles « en souvenir de la défense de Mazagran » furent frappées et distribuées aux soldats
    Les épées d’honneur sont conservées à la Mairie à l’entrée de la salle des mariages

     Mes sources :

    Archives Municipales (registres de délibérations du Conseil Municipal, courrier, articles de presse) déposées aux Archives départementales
    Bibliothèque Nationale de France (poèmes, chansons, récits), j'ai recopié les textes car les photographies ne sont pas autorisées à la Bibliothèque
    Service Historique de la Défense (Vincennes) : parcours militaire des soldats. Dans ce service vous pouvez consulter le parcours militaire de vos ancêtres soldats...
    Musée des Armées aux Invalides
    Livre de Pierre Dufour « Les bat’d’Af ‘ »

     voici une page du Petit journal que j'ai acheté en 2007 :

        

    Le capitaine Lelièvre et la bataille de Mazagran

     

      la colonne Mazagran se trouvait sur la place du Martroi. La même se trouve en Algérie, à Mazagran

    Le capitaine Lelièvre et la bataille de Mazagran

    le monument aux boulets :

    Le capitaine Lelièvre et la bataille de Mazagran

     et la statue du capitaine à Malesherbes se trouvait sur la place des Écoles, rebaptisée Place Mazagran).

       

    Le capitaine Lelièvre et la bataille de Mazagran

     






     

     


    15 commentaires
  • Martine  link nous demande de ressortir nos peluches d'enfance. Je n'en avais pas maisj'avais un baigneur.
    je ressors donc l'article écrit il y a 3 ans.
    C'est une voisine de mes parents qui m'avait offert ce baigneur quand j'avais 2 ans. Je ne sais plus comment il s'appelait, Michel je crois. C'est un baigneur en celluloïd SNF de 50 cm, la taille d'une bébé ! Quand j'avais 8 ans, je lui cousais des vêtements. Il a des yeux riboulants avec des cils. 
    Je l'ai retrouvé il y a deux ans au fond d'un placard. Il avait le crâne fendu (lequel de mes frères a fait ça ? ). J'ai essayé de le recoller. En vain et cela n'a fait qu'augmenter le mal car il y a des traces de colle. Je l'ai donc donné à réparer dans une clinique de poupées (il m'a fallu 6 mois pour le récupérer). J'ai fait faire aussi une barboteuse mais elle est beaucoup moins jolie que celle qu'il avait et que mémé Dédée, (la couturière qui cousait nos vêtements et qui m'a appris à coudre) lui avait confectionnée en tissu vert d'eau satiné. 
    Le baigneur est tombé à nouveau quand Marie a joué avec, il a un gros trou à la joue. Tant pis, maintenant il reste sur le dessus de la bibliothèque, bien tranquille.
    Je n'ai jamais eu de poupée.
    Maman en avait une qu'une dame lui avait offerte en 1920. Mais son grand frère lui avait dit "mets la sur mon cheval" et la poupée en porcelaine s'est cassée et est tombée. Maman a beaucoup pleuré et sa mère n'avait pas d'argent pour la lui remplacer. baigneur.JPG En 1950, mon frère avait eu deux peluches : un chien et un ours et moi, une lessiveuse ! J'allais d'ailleurs laver le linge au lavoir  avec ma mère et à 3 ans, je suis tombée dans la rivière
    1950 1 janvier


    23 commentaires
  • Communiqué de l'association COnciliafils qui organise sa 2 ème journée de puces de couturières :
    le 30 mai 2010 à la salle polyvalente de Buthiers (77), près de Milly-la-Forêt et Malesherbes.
    Vente réservée aux particuliers. On peut vendre ou acheter des tissus, des fils, laines, cotons, boutons, patrons, revues, machines à coudre, livres, petits matériels...
    Buvette et gâteaux
    Si vous êtes intéressé(e) par ces puces, laissez-moi un com et je vous communiquerai l'e-mail de l'organisatrice
    Participation : 4 euros pour une table de 1,20 m
    Si vous venez, je serai ravie de vous rencontrer et pourquoi pas, vous faire visiter la région.
    Voici un aperçu de la forêt toute proche, au lieu dit "la roche aux amis" surmontée de ce magnifique chocheton. Le clocheton est tout récent, construit en 2001 mais c'est la réplique exacte du clocheton qui se trouvait au même endroit entre 1893 et 1970 (le clocheton a été brûlé en 1970). J'ai bien connu l'ancien clocheton. Guy et moi y emmenions les louveteaux tous les mercredis pour des jeux de piste.Ce clocheton ressemble à celui qui surmonte la chapelle du château de Fontainebleau.
    M. de Malesherbes avait fait aménager un rendez-vous de chasse sous ce rocher pour y recevoir ses amis et partager avec eux des repas champêtres : c'est "la roche aux amis"...
    Et le clocheton ? on le voit d'abord sur le toit du grenier à sel (à l'emplacement de l'actuelle marie)  vers 1890. Lors de la construction de la mairie, le clocheton est demonté et installé au-dessus de la Roche aux amis. Une inscription y est gravée "tu abritas nos jeunes années, protège nos vieux jours" La tradition des repas champêtres renaît avec aussi des concerts...
    Nous passons devant le chocheton deux fois par semaine pour notre balade au milieu des rochers...
    P1000050
    P1000053

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique