• Quelques photos de Tom, promenade en vélo

    Quelques photos de Tom, promenade en vélo

    Quelques photos de Tom, promenade en vélo

    Quelques photos de Tom, promenade en vélo


    2 commentaires
  • La demeure de Duhamel du Monceau est habitée mais les propriétaires, frère et sœur, Sylviane de Thoré et OLivier de Pelet, l'ouvrent au public tous les jours d'août de 14 h à 20 h.

    Les photos sont interdites mais voici quand même une photo de Tom : l'entrée de la cour

    Le château de Denainvilliers

    Mais un clic ICI vous permettra de voir des photos de l'extérieur, de l'intérieur et de Duhamel du Monceau.

    Henri Louis Duhamel du MOnceau est né en 1700 à Denainvilliers, près de Pithiviers. Il est mort en 1782, non pas guillotiné (sans doute parce que, par ses travaux, il avait considérablement aidé les paysans), donc, il est mort d'apoplexie. Condorcet prononça son éloge funèbre. Il ne se maria pas et n'eut pas de descendants.
    Il était physicien, botaniste, agronome, sylviculteur. Il fut aussi inspecteur général de la marine sous Louis XV. Il améliora l'hygiène dans les bateaux. Il introduisit le tarare en France et eut des intuitions qui d'autres savants concértisèrent plus tard (paratonnerre, pasteurisation, pomme de terre...) Il écrivit de nombreux traités (traité des forêts, des arbres fruitiers,  la physique des arbres...). Dans ma bibliothèque, j'ai retrouvé celui-ci :

    Le château de Denainvilliers

    Le château de Denainvilliers

    Le château de Denainvilliers

     
    Nous avons visité plusieurs pièces de la maison. C'est assez amusant de voir des objets modernes ou des aquarelles de fleurs récemment peintes côtoyant des meubles et des boiseries de l'époque.
    L'entrée et le salon porte de magnifiques boiseries. Un plafond à la française. Nous entrons également dans la chapelle qui comporte une jolie voûte en croisée d'ogives avec des clés de voûte peintes après restauration et portant les armories de Duhamel : trois belettes (?).
    La cuisine est fonctionnelle mais nous y voyons un cadran solaire.
    Une chambre porte un ancien papier peint, c'était une chambre d'amis à c^té de laquelle se trouve une jolie salle de bain. Ce qui est intéressant c'est un thermomètre et un baromètre incrustés dans le mur et portant des annotations de Duhamel.
    Nous ressortons dans la cour pour prendre l'escalier qui monte dans la petite tourelle où se trouvait le bureau de Duhamel. Sur le mur de l'escalier, un grand cadran solaire qui fonctionne en fin d'après-midi.
    Le bureau est transformé un musée. On y voit des dessins, des livres, concernant les découvertes agronomiques, météorologiques, maritimes de Duhamel. Il y a aussi une maquette d'un moulin à vent permettant le séchage des grains. Le moulin se trouve à l'entrée du château.

     

     


    votre commentaire
  • Une balade sympa, comme je les aime, pas trop longues, pas trop rapides, avec des arrêts qui laissent le temps de photographier.

    au bord de l'étang

    Balade à Boulancourt

    Balade à Boulancourt

    un p^cheur, certains le reconnaîtront...

    Balade à Boulancourt

    le lierre terrestre. Djamila nous propose d'y goûter : c'est un peu âcre. Elle n'était pas encore fleurie mais les fleurs sont roses, fort jolies, comme les fleurs du lamier.

    Au Moyen-âge, on la considérait comme une panacée, une plante magique.

    C'est une plante mellifère. On peut se servir des feuilles pour relever les salades ou autres plats (Marc Veyrat s'en sert)

     

    Balade à Boulancourt

    des ruches :

    Balade à Boulancourt

    Balade à Boulancourt

    Balade à Boulancourt

    pervenche :

    Balade à Boulancourt

    renoncule des champs (ranunculus arvensis) ? pas sûr... je cherche...

    Je pense que c'est la renoncule tête d'or (ranunculus auricomus) : les feuilles sont bien comme ça et les fleurs sont parfois apétales ou ont entre 1 et 5 pétales. Et elle fleurit en ce moment.

    Balade à Boulancourt

    une abeille charpentière, de son vrai nom xylocope (vous me direz si je me trompe), on voit bien qu'elle a des ailes violet brillant :

    Balade à Boulancourt

    caltha, populage, caltha palustris

    Balade à Boulancourt

    cardamine des prés ou cressonnette :

    Balade à Boulancourt

    ficaire

    Balade à Boulancourt


    votre commentaire
  • En promenade à Estouy, au moulin de la Porte.

    Un artiste venu de Boigny-sur-Bionne, Baptiste Hubert, réalisait des sculptures à la tronçonneuse. C'était une animation réalisée par le Syndicat mixte de l'Oeuf, de la Rimarde et de l'Essonne. Pour ceux qui ne sont pas de la région, il faut savoir que l'Essonne prend naissance vers Aulnay-la Rivière et La Neuville car elle est issue de la confluence de deux rivières : l'Oeuf (qui passe à Pithiviers) et la Rimarde. 

    Sculpture à la tronçonneuse à Estouy

    Sculpture à la tronçonneuse à Estouy

    Sculpture à la tronçonneuse à Estouy

    Sculpture à la tronçonneuse à Estouy

    Il travaille dans les résineux, principalement le douglas.

     

    il prend une autre tronçonneuse pour affiner :

    Sculpture à la tronçonneuse à Estouy

    Sculpture à la tronçonneuse à Estouy

    Sculpture à la tronçonneuse à Estouy

    Sculpture à la tronçonneuse à Estouy

    Sculpture à la tronçonneuse à Estouy

    Sculpture à la tronçonneuse à Estouy

    le programme des animations du Syndicat de l'Oeuf :

    Sculpture à la tronçonneuse à Estouy

    Sculpture à la tronçonneuse à Estouy

    Sculpture à la tronçonneuse à Estouy

    Je rentre en voiture et Guy repart à vélo :

    Sculpture à la tronçonneuse à Estouy


    votre commentaire
  •  

    Nous visitons l’hôtel Groslot avec l’application Géomotifs sur le téléphone portable.

     

    Une carte nous indique les endroits à trouver : il y en a 14 mais nous n’en trouverons que 5 car l’hôtel Groslot ferme à 12 h 15.

     

    Une carte nous indique les endroits à trouver. On clique sur le numéro, un dessin stylisé de l’endroit à trouver apparaît et il faut le superposer exactement sur le monument. Ensuite, il faut trouver un des éléments de l’endroit en le superposant, sur l’écran cette fois. L’application nous donne ensuite des explications sur le monument et le motif.

     

    L’hôtel Groslot porte le nom de la famille qui l’a fait construire au 16 è siècle (architecte : Jacques Androuet du Cerceau).

    L'hôtel Groslot

    Après la Révolution, il est devenu l’Hôtel de ville. Depuis 1981, les services administratifs sont installés en face au 1, place de l’Étape.

     

    Nous commençons donc dans la cour d’honneur.

    L'hôtel Groslot

    L'hôtel Groslot

    Jeanne d'Arc, sculpture de la princesse Marie d'Orléans :

    L'hôtel Groslot

    Nous identifions l’aile gauche de l’hôtel, avec au sommet, le porc-épic, emblème de Louis XII. Louis XII, duc d’Orléans, fils du poète Charles d’Orléans (« le temps a laissé son manteau de vent, de froidure et de pluie... ») succéda sur le trône à son cousin de Charles VIII, mort sans descendance à l’âge de 28 ans ( en se dirigeant vers la salle du jeu de paume du château d’Amboise et en traversant le couloir des latrines, il s’est cogné au front contre le linteau d’une porte). Louis XII fit annuler son mariage avec Jeanne de France (fille de Louis XI, née à Nogent-le-Roi) et épousa Anne de Bretagne, veuve de Charles VIII. C’est le grand-père de Louis XII qui avait créé l’ordre du porc-épic. Louis XII supprima cet ordre mais garda le porc-épic comme emblème, ainsi que la devise «cominus et eminus» (de près comme de loin car le porc-épic était connu pour être un animal agressif, de près comme de loin.

     

    L'hôtel Groslot

    L'hôtel Groslot

    L’aile droite, quant à elle, est surmontée de la salamandre, emblème de François I, «nutrisco & extinguo» (je m’en nourris et je l’éteins).

     

    L'hôtel Groslot

     

    Toujours dans la cour d’honneur, il faut trouver un motif du pilier au bas de l’escalier :

     

    L'hôtel Groslot

    C'est un candélabre (motif vertical composé d’éléments variés : des vases, des animaux fantastiques, de végétaux.

    L'hôtel Groslot

    Un atlante

    L'hôtel Groslot

    lui faisant pendant, une cariatide :

    L'hôtel Groslot

    des hybrides, figures féminines feuillagées et avec des ailes, qui se trouvent sur un candélabre.

     

    L'hôtel Groslot

    L'hôtel Groslot

    L'hôtel Groslot

    le salon d'honneur :

    L'hôtel Groslot

    L'hôtel Groslot

    l'ancienne salle du Conseil municipal :

    L'hôtel Groslot

    Dans la salle des mariages, on découvre une magnifique cheminée : ça y est le motif est trouvé, c’est un rinceau avec des petits hybrides.

     

    L'hôtel Groslot

    L'hôtel Groslot

    Dans cette salle, se trouve un tableau de Jeanne d’Arc sous les traits de Judith, en tenue du 16 è siècle. Judith décapita le général Holopherne.

     

    L'hôtel Groslot

    Un deuxième tableau représente « les derniers moments de François II » fils de Henri II, mort en tournoi. Il ne régna qu’un an et mourut dans cette salle. Près de son lit, se trouve sa femme, Marie Stuart. Sa mère, Catherine de Médicis, tout en noir, est à droite. Au milieu, Ambroise Paré propose une trépanation mais Catherine refuse car on ne regarde pas dans la tête d'un roi. Entre Ambroise Paré et Catherine de Médicis, se trouvent le duc de Guise et le Cardinal de Lorraine. C’est ensuite son frère Charles IX qui régnera avec le cortège des massacres des guerres de religion.

     

    L'hôtel Groslot

    Notre dernier motif se trouve dans l’ancien bureau du maire. Il s’agit du fauteuil du maire décoré d’un satyre et d’une satyresse.

     

    L'hôtel Groslot

    L'hôtel Groslot

    L'hôtel Groslot

    Coffre en bois sculpté représentant François I et la reine Claude.

    L'hôtel Groslot

     

    Tableau : « Le festin de Balthazar » par Marteén de Vos (1532-1603). Balthazar, roi de Babylone, festoie en profanant l’argenterie sacrée du temple de Salomon. La main de Dieu écrit sur le mur une phrase en araméen qui annonce la fin du règne de Batlthazar et le partage du royaume en deux.

    L'hôtel Groslot

    L'hôtel Groslot

    L'hôtel Groslot

     Le jeu n'est pas terminé, il nous reste quelques motifs à découvrir dans le salon d'honneur, dans le jardin...


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique