• En juillet, c'était la fête au château de Chamerolles.

    En juillet, au château de Chamerolles

    Des artistes faisaient des démonstrations de miniatures, de calligraphie (il a donné à Tom et Marie un marque-page avec leur prénom).

    En juillet, au château de Chamerolles

    En juillet, au château de Chamerolles

    Un atelier de tir à l'arc

    En juillet, au château de Chamerolles

    En juillet, au château de Chamerolles

    En juillet, au château de Chamerolles

    des jeux :

    En juillet, au château de Chamerolles

    En juillet, au château de Chamerolles

     

    les danses :

    En juillet, au château de Chamerolles

    un spectacle équestre et des danses :

    En juillet, au château de Chamerolles

    En juillet, au château de Chamerolles

    En juillet, au château de Chamerolles

    En juillet, au château de Chamerolles

    En juillet, au château de Chamerolles


    1 commentaire
  • La maison de la forêt à Paucourt, près de Montargis propose différentes animations. Clic ICI

    Avec Jules et Max, munis d'un livret d'énigmes, nous avons suivi le sentier du blaireau. Des panneaux explicatifs nous aident à répondre aux questions et nous renseignent sur la vie du blaireau. La balade commence au chêne gaulé. Ce chêne a 250 ans. Au Moyen-âge, les porchers avaient le droit de donner trois d'une gaule de 13 pieds (4 m) pour récolter des glands destinés aux porcs. Cela s'appelait le droit de panage.

    La maison de la forêt, à Paucourt

    La maison de la forêt, à Paucourt

    Le long des chemins, on trouve deux sortes de bornes : les bornes à fleurs de lys et les bornes de coupes.

    La maison de la forêt, à Paucourt

    Il a fallu reconnaître des feuillus, chêns, hêtres, charmes... calculer la hauteur d'un arbre d'après la méthode "croix du bûcheron", repréer les différentes parcelles de la forêt d'après les numéros.

    La maison de la forêt, à Paucourt

    La maison de la forêt, à Paucourt

    La maison de la forêt, à Paucourt

    La maison de la forêt, à Paucourt

    La maison de la forêt, à Paucourt

    La maison de la forêt, à Paucourt

    La maison de la forêt, à Paucourt

    Nous n'avons pas vu de blaireau mais nous avons appris plein de choses sur sa vie.

    Ensuite, nous avons dîné au restaurant chinois puis nous sommes allés au théâtre voir "George Dandin".

    Tom et Marie ont choisi un sentier plus long et plus pentu : le chemin des chauves-souris.

    La maison de la forêt, à Paucourt

    La maison de la forêt, à Paucourt

    Nous sommes allés déjeuner au restaurant chinois et l'après-midi, nous avons visité l'expo sur le loup et les bombyx eri philosamia ricin

    La maison de la forêt, à Paucourt

    La maison de la forêt, à Paucourt

    nous avons participé au jeu des "loups Garous de Thiercelieu" avec des personnes du village.

    La maison de la forêt, à Paucourt

    La maison de la forêt, à Paucourt

    il faut fermer les yeux sans tricher

    La maison de la forêt, à Paucourt

    La maison de la forêt, à Paucourt

    La maison de la forêt, à Paucourt

    la règle du jeu : clic !

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Atelier linogravure animé par Manu au musée de l'imprimerie. (pour les renseignements sur le musée, visites et ateliers, clic ICI)

    Bien aidée par Manu, j'ai gravé deux plaques. Vous connaissez le principe, vous en avez peut-être déjà fait à l'école (dans ma classe, dans les années 1970-90, les enfants faisaient un journal. Les  textes étaient imprimés avec des caractères d'imprimerie placés dans des composteurs, encrés et mis sous presse. Les dessins étaient faits à la linogravure ou au stencil.

    Pour ce faire, donc, il faut dessiner sur la plaque puis à l'aide de gouges de différentes largeurs, on grave les traits et les surfaces qui apparaîtront en blanc. On encre avec une encre spéciale, horizontalement puis verticalement, on place le support sur la presse et le lino dessus (comme on fait avec les tampons scrap). on déplace le rouleau de la presse. S'il y a des ratés, on rectifie (dans les noirs bien sûr car ce qui a été creusé est définitif !)

    le matériel :

    Linogravure au musée de l'imprimerie

    Linogravure au musée de l'imprimerie

    Linogravure au musée de l'imprimerie

    Linogravure au musée de l'imprimerie

    les œuvres réalisées par Manu et des stagiaires :

    Linogravure au musée de l'imprimerie

    Linogravure au musée de l'imprimerie

    Linogravure au musée de l'imprimerie

    Linogravure au musée de l'imprimerie

     

    les œuvres des deux autres personnes  de l'atelier :

    Linogravure au musée de l'imprimerie

    et les miennes :

    Linogravure au musée de l'imprimerie

    Linogravure au musée de l'imprimerie

    Linogravure au musée de l'imprimerie

    Manu en a profité pour faire une page qu'il affichera dans le musée :

    Linogravure au musée de l'imprimerie

    UN atelier sympa, à renouveler !


    2 commentaires
  • Marie, Jules, Tom et Max ont visité le musée de l'imprimerie et fait des travaux :

    pour Marie et Tom : deux ateliers de calligraphie :

    japonaise, avec le pinceau. On écrit Arbre (se prononce ki en japonais). C'est le même caractère en chinois qui se dit : mù.

    On trace d'abord le trait horizontal de gauche à droite, puis le trait vertical de haut en bas. Puis le trait gauche en commençant épais en haut puis en affinant. Puis le trait de droite en appuyant en bas.

    Tenir son pinceau verticalement.

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    calligraphie latine :

    le modèle : à la plume d'oie, ou la plume métallique ou le calame.

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    le travail de Marie et Tom :

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Jules et Max ont fait un leporello (carnet accordéon) : Dans "Dom Juan", Leporello, le valet, donne à Dona Elvira une longue liste des conquêtes de son maître, pliée en accordéon.

    ils ont d'abord fait la couverture en papier marbré :

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    il y a bien d'autres ateliers au musée, par exemple la fabrication du papier :

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    mais aussi : linogravure, papier coloré, pliage, typographie, soit en atelier de deux ou trois heures, soit en atelier d'une heure...

    et bien sûr la visite guidée ou avec des audio-guides : des plus anciennes machines aux plus récentes :

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    pour une modique somme, on peut faire imprimer ses propres ouvrages :

    Au musée de l'imprimerie, calligraphie et leporello

    Une partie technique, donc, mais aussi historique, Balzac imprimeur, la bande dessinée, l'imprimerie dans la clandestinité, une collection de livres anciens, scolaires, jeunesse... En bref, un musée très intéressant, il faudrait lui consacrer des heures !

    le site du musée, c'est ICI !http://a-mi.fr/


    1 commentaire