• J'ai eu beaucoup de mal à faire un choix parmi toutes les photos prises en Egypte pour faire un album de 48 pages. Voici donc le résultat de mon travail : pour la couvertuire, j'ai brodé un oudjat (oeil d'Horus) sur toile grise avec "Au coin du feu" de Pomme de pin. C'est un morceau de "Egypte mystérieuse" d'Isabelle Vautier. En deuxième de couverture, j'ai collé un papyrus (un vrai, pas en feuilles de bananier) que j'ai peint à la gouache (les fameuses oies vues au musée du Caire). Pour la composition des pages, il y avait plusieurs possibilités (dans le diapo, je ne vous mets que quelques pages).
    Evidemment, j'ai fait des erreurs : une photo trop zoomée, une photo à l'envers, j'ai imprimé et collé pour camoufler les erreurs, Et puis des fautes de frappe !!! Mais bon, ce n'est pas un livre à éditer, c'est un souvenir personnel !


    14 commentaires
  • OUi, avec ce petit âne et ces chèvres, vous êtes bien au Caire
    Cet article sera le dernier de la série "voyage en Egypte". Vous pouvez voir à droite l'album des photos d'Egypte



    7 commentaires
  • Statues colossales à l'effigie d'Amenophis III. C'est tout ce qui reste du temple funéraire d'Aménophis. Un des colosses se fissura lors du tremblement de terre de l'an 27 et chaque matin, la statue "chanta" ! Ce bruit était dû au changement de température nuit et jour mais les gens croyaient à un son magique. Les statues furent appelées colosses de Memnon, en référence au fils de l'Aurore, qui, tué par Achille, renaissait sous les caresses de sa mère. Au III è siècle, la statue fut restaurée et, depuis, elle est muette !

    5 commentaires


  • Le temple funéraire de Ramsès III, à Medinet Habou, est un des mieux conservés de la nécropole thébaine (Thèbes ouest). Les murs sont abondamment décorés de scènes à la gloire du pharaon : scènes de massacre, prisonniers asiatiques, nubiens et lybiens, scène de chasse au taureau sauvage dans les marais, (on voit les poissons et les oiseaux qui fuient devant le pharaon), un scribe compte les mains coupées aux ennemis. Amon Min, le dieu ithyphallique est souvent présent mais les chrétiens, à l'époque copte, ont martelé son énorme phallus ! Le plus beau ce sont les piliers papyriformes dans la seconde cour peints de scènes aux couleurs merveilleusement conservées. Les colonnes d'autres salles hypostyles sont réduites à leur base. Grandiose !


    5 commentaires
  •   Le site de Karnak est très complexe car sans cesse remanié, abîmé par l’érosion, le vent, l’eau , les tremblements de terre… Il y a plusieurs temples dédiés à Amon, Mout, Khonsou, Montou, Ptah…

    Le plus important est le temple dédié à la triade Amon (qui a supplanté Montou), de son épouse Mout et de leur fils Khonsou, dieu lunaire.

    De nombreux souverains ont apporté leur contribution à ce temple, éventuellement en démolissant ce que les prédécesseurs avaient fait construire.

    La visite commence par l’allée de criosphinx (tête de bélier, l’animal sacré d’Amon et corps de sphinx) devant le premier pylône. Le pharaon Ramsès II est représenté entre les pattes des sphinx.

    A gauche, dans la première cour, le reposoir de Sethi (« temple de millions d’années) comporte trois compartiments qui servaient pour les offrandes et de reposoirs pour les barques pour chaque membre de la triade. On sortait les barques en procession lors des fêtes.

    Toujours dans la première cour, en face, se trouve le temple de Ramsès III : le roi se tient devant Amon, une masse à la main, retenant les prisonniers étrangers de l’autre. Amon lui tend une épée. Des bas reliefs montrent les barques en procession pendant la fête d’Opet.

    Des statues colossales représentent Ramsès III sous les traits d’Osiris. Les hieroglyphes sont très creusés. Impossible de les effacer !

    Au fond de la cour, s’élève la colonne de Taharqa, le pharaon éthiopien.

    Devant le deuxième pylône, se trouve une statue colossale de Ramsès II avec sa fille Bentatna, fille de Isinofret,  à ses pieds. Elle fut à la fois sa fille et son épouse. Cette statue a été usurpée par le roi-prêtre Pinedjem. Sur les bas reliefs, Ramsès tient les ennemis par les cheveux.

     Nous entrons dans la salle hypostyle, véritable forêt de 134 colonnes. C’était le domaine des prêtres et des initiés.

    Sur les murs extérieurs de la salle hypostyle, des scènes montrant les exploits du pharaon (la bataille de Qadesh) pouvaient être vues par le bas clergé et les modestes employés du temple.

    Entre le 4 è et le 6 è pylône, d’énormes statues du roi Thoutmosis I en Osiris.

    On voit l’obélisque de Thoutmosis I et l’obélisque d’Hatchepsout (Il a fallu 7 mois pour le transporter). Convexe, quand les rayons du soleil le frappaient, il paraissait droit. Le deuxième obélisque d’Hatchepsout a disparu.

     L’Akhmenou (temple de millions d’années) ou salle des fêtes est due à Thoutmosis III. : les colonnes peintes sont magnifiques. Lles chrétiens l’ont transformée en église (il reste des peintures de saints). Cette salle servait de cadre à la fête du hed-sed (fête du jubilé) .Dans le jardin botanique, les murs sont gravés en très bas relief (plantes exotiques et animaux) , je suis inquiète quant à la protection de ces gravures ! 

    Le lac sacré est actuellement très pollué. Tout autour se trouvaient les maisons des prêtres qui naviguaient dessus à bord de petites barques les jours de fêtes. Des oies, symboles de Rê, étaient élevées par les prêtres de Karnak.

     Un énorme scarabée de pierre se trouve en haut d'une colonne:  le bousier représentait Atoum-Khepri, forme de Râ.

     Dans l'axe nord-sud, perpendiculaire au temple d'Amon se trouve la cour de la cachette : les prêtres y enterraient les objets dont ils ne se servaient plus. Que de merveilles sont sans doute encore à découvrir !

    Nous pénétrons dans le temple de Khonsou . Contre un backchich, un homme nous introduit dans une salle peinte : pour nous faire voir les peintures, il incline une feuille dorée : aussi efficace qu’un éclairage électrique ! Une peinture étonnante montre une déesse à tête de lionne comme Sekhmet mais à posture ithyphallique.
    Une allée de sphinx mène du temple de Khonsou au temple de Louxor. 

     

      
     

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique