• Dernier roman de Carole Martinez "les roses fauves". Toujours une très belle écriture, de très belles pages (j'en ai recopié beaucoup) . Je suis entrée dans ce livre très vite, j'ai laissé traîner un peu le plaisir pour mieux m'imprégner des phrases. La fin m'a moins plu; notamment le personnage de l'auteur elle-même.

    Résumé trouvé dans Babelio : "Lola, la mal-aimée de son père, vit en Bretagne au-dessus du bureau de poste où elle travaille. Elle est jolie, sage et boiteuse. Elle ne désire rien et se dit comblée par son jardin. Dans son portefeuille, on ne trouve que des photos de son potager et, dans sa chambre, face au grand lit où elle s'interdit de rêver, trône une armoire de noces pleine des coeurs de ses ancêtres.
    Dans la région d'Espagne où sont nées ses aïeules, quand une femme sent la mort venir, elle brode un coussin en forme de coeur qu'elle bourre de bouts de papier sur lesquels sont écrits ses secrets... À sa mort, sa fille ainée en hérite avec l'interdiction absolue de l'ouvrir. Des coeurs de femmes battent dans la vieille armoire de Lola. Ils racontent une histoire qui a commencé en Andalousie, il y a plus d'un siècle. Lola se demande si elle est faite de cette histoire familiale qu'elle ignore, si le sang des fables coule de génération en génération, s'il l'irrigue de terreurs et de peines qui ne lui appartiennent pas, mais agitent ses profondeurs. Sommes-nous écrits par ceux qui nous ont précédés ? Il faudrait ouvrir ces coeurs pour le savoir...
    Un jour, l'un des coeurs éclate, libérant les secrets de son aïeule Inès Dolorès, ainsi qu'un plus petit coeur rempli de graines, d'où naîtront des roses au parfum envoûtant qui envahiront le jardin. Saura-t-elle se laisser porter par son désir, s'affranchir de la voix de son père qui lui a prédit un destin de solitude ?"

    Beaucoup de personnages dans ce livre qui ont des points communs : les boiteuses, celles qui meurent tragiquement, celles qui sont opprimées, celles qui ont des amours tragiques. Et tout au long du livre, ces roses, qui deviennent de plus en plus maléfiques, cruelles comme des fauves.

    J'ai quand même beaucoup aimé ce livre, même si j'ai préféré les précédents.

    Livres lus en décembre

    "Fin de service", pièce de théâtre d'Yves Garnier.

    J'aime bien relire les pièces vues au théâtre. Celle-ci, je l'ai vue en octobre, à Malesherbes. clic ICI

    Livres lus en décembre

    M le bord de l'abîme de Bernard Minier. Un thriller qui se passe à Hong-Kong dans le monde de l'informatique et de l'intelligence artificielle.

    Un monde terrifiant.

    Livres lus en décembre

     


    1 commentaire
  • "la chambre de la Stella" de Jean-Baptiste Harang. (Prix Inter 2006). Des souvenirs d'enfance et les relations entre un père et son fils. Dans ce livre, j'ai rencontré des mots que je ne connaissais pas. Cela m'a bien plu.

    Livres lus en novembre

    Au soleil redouté, de Michel Bussi.Une intrigue policière, sur fond d'atelier d'écriture qui se passe aux Iles Marquises. J'aime beaucoup les livres de Michel Bussi et, comme d'habitude, la fin est étonnante !

    Livres lus en novembre

    "Le garçon qui voulait devenir un être humain" de Jorn Riel, un auteur danois. Trois tomes réunis en un court recueil.

    L’an mil, en Islande. Leiv, jeune Viking de 12 ans décide de venger son père assassiné par Thorstein Gunnassorn. Il s ‘embarque sur le bateau de Thorstein, qui a été banni d’Islande pour rois ans. Le bateau fait naufrage au large du Groenland. Leiv recueilli par deux enfants inuit du même âge, Narua et Apuluk, apprend leur langue et leur mode de vie, fait d’humour, de tolérance et d’amitié. Séduit, le jeune Islandais décide de « devenir un Être Humain », ainsi que se qualifient eux-mêmes les Inuits.

    J'ai beaucoup aimé ce livre, plein d'aventures et d'humanité.

    Livres lus en novembre

    Du même auteur : "Un curé d'enfer et autres racontars arctiques"

    Sept nouvelles qui se passent au N-E Groënland. Parfois tristes, mais souvent drôles et truculentes. C'est le quatrième tome de la série des racontars.

    Livres lus en novembre

    "Un gros bobard" et autres racontars arctiques", c'est le sixième tome des Racontars. On retrouve les mêmes personnages, pêcheurs  et chasseurs de phoques et de renards, pour la plupart. Il est fait allusion à des aventures qui se sont passées dans les autres tomes, mais cela ne gêne pas si on lit dans le désordre. Il leur arrive quand même des aventures extraordinaires à ces hommes rudes mais sensibles.

    J'aimerais bien lire les autres tomes, mais peut-être pas tout de suite. Les racontars existent aussi en BD.

    Livres lus en novembre

    Ce mois-ci, nous avons acheté la trilogie "Demain les chats", "Sa Majesté des Chats", et "La planète des chats" deBernard Werber. Vous connaissez sans doute la trilogie des Fourmis !

    J'ai aussi acheté "Les roses fauves" de Carole Martinez.

    Le libraire avait mis en place un service de livraison à domicile, bien avant la livraison en colissimo à 1 c du gouvernement.

    Enfin,j'ai acheté les quatre livres mystère dans cette librairie. Des livres de poche, que je n'ai pas encore lus mais qui semblent très intéressants. Je vous donnerai les titres plus tard ! Comme indices, il y avait ceci :

    Livres lus en novembre

    Livres lus en novembre

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Un . livre, pour ados, emprunté à la bibliothèque , qui ne m'a pas plu. "Mes premières fois" de Claire Loup. Les premières fois d'une jeune fille :première fois qu'elle a porté des talons, première fois qu'elle est allée chez l'esthéticienne, qu'elle est allée se faire percer, qu'elle a vu un film X avec des copines, qu'elle a été amenée au commissariat...

    "People or not people" de Laure Weisberger ( qui a écrit "le diable s'habille en Prada"), un check lit, roman pour nanas. J'ai sauté beaucoup de pages. Ce livre ne m'a pas intéressée du tout. Emprunté à la bibliothèque

    Heureusement, deux livres de Carole Martinez m'ont plu, autant que le Coeur cousu..

    "Le domaines des murmures" et "La Terre qui penche". Ils se passent au même endroit, au bord de la Loue, près de Mouthier-Hautepierre. Le premier en 1187, au moment de la troisième croisade et le deuxième en 1361, au moment de la Grande Peste. Le premier raconte l'histoire d'une jeune fille qui préfère vivre en recluse plutôt que de se marier. Le deuxième est l'histoire d'une fille de 12 ans qu'ont veut également marier. Toutes les deux se rebellent. Les éléments historiques se mêlent au merveilleux, au fantastique. J'ai beaucoup aimé l'écriture de ces deux livres. chaque phrase est un régal.  J'ai aussi aimé retrouver des personnages du premier livre dans le second (une femme noyée par les hommes réapparaît sous la forme de la Vouivre pour se venger des hommes.

    Je les ai empruntés tous les deux à la bibliothèque mais j'ai commandé le dernier livre de Carole Martinez "Les roses fauves" chez le libraire qui a mis en place un service de livraison à domicile (pour 1 €)


    4 commentaires
  • Les testaments" de Margaret Atwood. Suite de "La servante écarlate". Une fin optimiste pour cette dystopie. J'ai aimé.

    Sur la couverture, la servante a perdu sa robe rouge pour une verte, symbole d'espoir.

    LIvres de septembre

    Les petites reines " de Clémentine Beauvais. Une histoire pour ados très agréable à lire. Je l'ai acheté pour Marie. Une histoire contre le harcèlement, pleine de tolérance et très drôle.

    LIvres de septembre

    Dans la main de l'Inde" de Chantal Detcherry. Des petits textes mettant en page les gens du Rajasthan et autres provinces de l'Inde. Le jaïn et la fourmi, la princesse d'argent, la cérémonie du beurre, les serpents de la pluie. Belles photos pour illustrer ce livre.

    LIvres de septembre

    le livre qui m'a le plus fascinée par les aventures, par l'écriture, par le merveilleux

    "Le cœur cousu " de Carole Martinez. Une merveille.

    LIvres de septembre

    J'ai emprunté à la bibliothèque deux livres de cette auteure :

    Du domaine des murmures

    La terre qui penche

    Son livre "les roses fauves" est en lice pour le Goncourt.

     

     


    1 commentaire
  • Cet après-midi, à Malesherbes, un très beau spectacle de danse hip-hop, poésie burlesque. État de grâce. Une heure de bonheur et de joie.

    Pas beaucoup de monde, mais beaucoup de chaises. La distanciation était là.

    Si cette troupe passe dans votre région (ils sont de Rochefort), n'hésitez pas !

    leur page facebook : clic

    leur site : clic

     

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique