• "Derniers jours en enfance de Philippe Mangion (livre gentiment dédicacé par Philippe). J'ai inscrit ce livre pour le défi 6 de ChallengeRecyclivre : " un livre dont le titre vous fait penser à un premier amour"... premier amour, pas vraiment, mais on fait comme si... ce livre raconte le passage de l'enfance à l'adolescence, les jeux des enfants, les aventures interdites, les récations des enfants face aux secrets des adultes la découverte d'un demi-frère né d'un adultère, les disputes des parents... Le style est agréable et le livre se savoure petit à petit. J'aime bien faire durer le plaisir pour certains livres. La couverture est une œuvre de sa femme, Dany Mangion. J'ai rencontré Philippe en décembre quand je lui ai prêté des ducuments sur la Commune.

    Livres lus en mars

    Les impatientes" de Djaïli Amadou Amal, prix Goncourt des Lycéens 2020. Je l'ai mis dan sle défi 15 "un livre dont le titre présente une émotion, un sentiment"

    Trois destins de femmes Peules du Cameroun. Ramla, lycéenne de 17 ans, obligée de renoncer à son amour et à son désir de devenir pharmacienne. Son oncle et son père la marient de force à un homme de 50 ans, déjà marié à Farida.  Sa demi-sœur Hindou est mariée le même jour à son cousin Moubarak, qui n'a de cesse de la battre et de la violer. Hindou finit par devenir folle. Enfin, Farida est la première épouse de l'homme de 50 ans. Elle jalouse Ramla, jeune, instruite et jolie et finit par la faire répudier. Trois femmes, victimes de la domination des hommes.

    Livres lus en mars

    L'ordre du jour" d'Éric Vuillard. Prix Goncourt 2017. Je l'ai mis dans le défi 7 "un livre primé en 2017".

    livre très court (150 pages), historique. Peu après l'incendie du Reichstag, une réunion secrète se tient entre les grands patrons allemands  (dont Krupp qui figure sur la couverture du livre) et Goering leur demande de soutenir financièrement le parti nazi. On voit ensuite apparaître dans le livre l'entrevue du Berghof, le djeuner entre Chamberlain et Ribbentrop, l'Anschluss, les accords de Munich. Glaçant.

    Livres lus en mars

    Quand la haine sera morte" de Michel Leydier. Je n'ai pas du tout aimé ce polar, beaucoup trop noir, beaucoup trop violent.

    Livres lus en mars

    Dans ces bras-là" de Camille Laurens. Prix Fémina et Prix Renaudot des lycééens 2000.

    Un livre sur les hommes, que l'amour des amours. Tous les hommes, le père, le mari, le frère, l'amant, le grand-oncle, le premier amour, le grand-père, le professeur, le fils, le passant, l'acteur, l'éditeur, et le psy puisque c'est avec lui que démarre et fini le livre. etc... Les chapitres sont courts, une page ou deux. Certains personnages sont évoqués en un seul chapitre, d'autres dle sont dans plusieurs chapitres... Avant de lire ce livre, j'avais lu "Fille" dans lequel reviennent certains personnages : le père, la mère et son amant André, le grand-oncle incestueux. C'est une autofiction ; la narratrice est prénommée Camille, comme l'auteure, et les chapitres alternent entre "je" et "elle". Le titre fait référence à une chanson de Guy Béart que vous connaissez peut-être.

    Livres lus en mars

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Je continue le challenge de Recyclivre; En janvier, j'ai pu cocher le défi 8 : un tome de manga ou de BD (L'Arabe du futur, tome 5, de Riad Sattouf), et le défi 11 : un livre dont le titre ne comporte qu'un mot (Fille, de Camille Laurens)

    Ce mois-ci, j'ajoute le défi 12 : un premier roman : "La commode aux tiroirs de couleur" d'Olivia Ruiz. Très beau livre sur l'hstoire de Rita qui a fui la guerre civile d'Espagne en 1939. Dans les tiroirs de la commode que lui a légué sa grand-mère Rita, la narratrice va comprendre tout le passé de cette femme, et découvrir tous les secret. Le livre m'a fait penser au livre de Carole mMartinez, "le coeur cousu";

    Livres lus en février

    Encore un livre qui révèle des secrets de famille et pourquoi la mère de la narratrice lui demande d'appeler sa fille Salomé en souvenir d'une petite fille raflée dans le ghetto de Kovno (Kauras, en Lituanie) et gazée à Auschwitz. L'enquête de Colombe Schneck  sur les traces du passé de sa famille. J'aurais pu le mettre dans le défi n° 2, un livre tiré d'une histoire vraie, mais je mettrai plutôt "La petite femelle" de Jaenada (l'affaire Pauline Dubuisson) que je n'ai pas terminé.

    Livres lus en février

    Un policier de Michel Bussi. L'action se passe en Corse, un accident en 1989 qui n'en est pas un, le retour de la rescapée de l'accident sur les lieux de ses vacances. Les suspects se succèdent. ON ne s'ennuie pas dans ce roman de plus de 500 pages qui se lit à toute vitesse.

    Livres lus en février

    Un livre de Laetitia Colombani. C4est son deuxième roman (le premier, c'était "la tresse"). J'aime beaucoup le style alerte et vif. Un peu comme dans La tresse, deux histoires qui se superposent. Victime d'un burn out, Solène cherche à se reconstruire dans le bénévolat. Elle  devient bénévole au Palais de la Femme, dans le quartier de Charonne. Et, en alternance, l'histoire de ce Palais, ancien couvent, reconverti  en 1929 en refuge pour les femmes en situation de précarité. C'est l'oeuvre de Blanche et Albin Peyton, membres de l'Armée du salut. Le Palais existe toujours.

    Livres lus en février

    Tout juste commencé, ce sera le défi n° 19, un livre qui peut se lire en un jour.  J'ai beaucoup aimé la lettre de De Gaulle (Noël ! Noël outragé ! Noël brisé ! Noël marchandisé ! mais Noël célébré ! Célébré par lui-même, célébré par ses rennes.... L'Enfance a ses devoirs, mais ce sont ses devoirs de vacances"

    Edith Piaf : Non, rien de rien. Non ! je ne commande rien... C'est payé, balayé, oublié, Je me fous de Noël !

    Prévert : "Rappelle-toi, Père Noël. Il neigeait sans cesse sur le Pôle nord cette nuit-là.... Quelle connerie, Noël" (voir Barbara)

    la lettre de Soulages qui veut des pastels de couleur

    Et aussi Perec, Ulysse, la lettre du serveur vocal;

    Ce livre m'a aussi fait connaître les poèmes de Ghérasim Luca, poète lituanien

    je n'ai pas compris la lettre de Félix Fénéon ni celle de Erwin Shödinger. Je vais chercher

    Textes écrits par les membres de l'OuLiPo (il y en a 41 mais "certains sont excusés pour cause de décès" comme Queneau, Duchamp, Le Lionnais, Perec, Calvino....)

    Pour en savoir davantage, vous pouvez aller sur la page facebook de l'OuLiPo (vidéos de leurs réunions)

    Livres lus en février


    2 commentaires
  • Il s'agit de lire 21 livres en 2021 (en 2050, cela en fera beaucoup ! mais je ne serai plus là) .  2021 : 21 défis

    La liste est là : CLIC

    Je ne fais pas ça pour gagner mais c'est une motivation de plus pour lire. Un livre peut être utilisé dans deux défis mais pas plus et on peut faire dans le le désordre.

    Merci à Marie pour m'avoir aidée à poster ma première photo sur Instagram @recyclivre : #ChallengeLectureRCL21.

    Le défi 1, c'est : un livre avec une couverture orange.

    Challenge Recyclivre


    3 commentaires
  • L'Inde Panda n0 1

    J’ai découvert ce magazine en regardant une conférence en visio le samedi 16 janvier. C’était une conférence Arts et vie sur « le cavalier bleu » , mouvement de peinture munichois auquel appartenaient Vassily Kandinsky, Franz Marc et August Macke. En attendant la conférence menée par Catherine de Buzon (si vous voulez voir les conférences de Catherine de Buzon, clic ici ! Mais je m’égare, reprenons… ) je regardais le nom des autres adhérents inscrits à cette conférence pour voir si j’en connaissais (j’ai retrouvé deux de nos accompagnateurs). J’ai été aussi attirée par un commentaire d’une dame qui disait s’être identifiée avec son nom de plume. Il s’agissait de Nathalie Bagadey et je suis tombée sur cette petite pépite. : l’INdé Panda.

     

    C’est un magazine littéraire (il y dix numéros pour l’instant, téléchargeables gratuitement). Il regroupe des nouvelles d’auteurs indépendants et du monde de l’autoédition. Téléchargeables ICI

     

    Il ne comporte aucune publicité et ne perçoit aucune forme de rémunération. L’ensemble des membres participant à sa création et sa parution sont bénévoles, quelle que soit leur implication. Chaque numéro rassemble une dizaine de nouvelles sélectionnées par un comité de lecture.

     

    Chaque auteur sélectionné peut se présenter et faire la promotion d'un de leurs livres.

     

    Dans le numéro 1, il y a 12 nouvelles , toutes très agréables à lire. Je vous laisse les découvrir en téléchargeant (lien ci-dessus)

     

    J'ai aimé toutes les nouvelles avec des coups de cœur pour certaines. Des chutes parfois drôles, parfois terribles...

    Livres lus en janvier

    Mémé dans les orties " d'AUrélie Valognes.

    Un livre très drôle. Le personnage principal est Ferdinand Brun, un vieux bougon, acariâtre, qui déteste tout le monde, sauf son chien. Mais rassurez-vous, tout n'est pas perdu pour lui !

    Livres lus en janvier

    "Fille" de Camille Laurens ou l'histoire d'une fille née dans une famille bourgeoise en 1959. Tous les interdits destinés aux filles de cette époque. Il n'y a qu'à lire la définition FILLE, nom féminin pour voir que, finalement, la fille existe par rapporet à son père, à son mari (autrefois heureusement)
    1. Personne de sexe féminin considérée par rapport à son père, à sa mère.
    2. Enfant de sexe féminin.
    3. (Vieilli.) Femme non mariée.
    4. Prostituée.

    Un extrait que j'ai trouvé très vrai. et qui est caractéristique de ces années-là :

    "L’équivalent de la virginité pour la fille, chez le garçon, c’est l’expérience. Le jour de la nuit de noces, le mari doit savoir quoi faire, c’est normal, la femme, elle n’a qu’à se laisser faire.

     

    Il suffit d’être sage et d’obéir à votre père. Les filles ont leurs règles, et elles suivent les règles, c’est tout."

     

    Livres lus en janvier

    L'Arabe du futur, tome 5, de Riad Sattouf. Le père a enlevé le dernier fils et est parti en Syrie.

    Livres lus en janvier

    Les oubliés, BD d'Alexandra Davis.

    Des personnages peu ou pas connus qui luttent pour défendre les droits des enfants, des noirs, des femmes africaines, des sans-abri, des homosexuels, des femmes battues, en France, aux USA, au Congo, au Pakistan, en Russie, en Corée. Sur la couverture, on voit Zoal A (le prénom a été changé pour sa sécurité), Jun Héo, Nadia Murad, Alexandria Ocasio-Cortez. Il y a aussi Kalief Browder, Baboo Boureix, Rekha Kalindi, Iqbal Masih, Denis Mukwege, Ludivine Malle, Christian Page, Fred Colby, Faustine Novelli, Théo Padnos, Sergueï Jirnov, Latifa ibn-Ziaten

    Livres lus en janvier

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Dernier roman de Carole Martinez "les roses fauves". Toujours une très belle écriture, de très belles pages (j'en ai recopié beaucoup) . Je suis entrée dans ce livre très vite, j'ai laissé traîner un peu le plaisir pour mieux m'imprégner des phrases. La fin m'a moins plu; notamment le personnage de l'auteur elle-même.

    Résumé trouvé dans Babelio : "Lola, la mal-aimée de son père, vit en Bretagne au-dessus du bureau de poste où elle travaille. Elle est jolie, sage et boiteuse. Elle ne désire rien et se dit comblée par son jardin. Dans son portefeuille, on ne trouve que des photos de son potager et, dans sa chambre, face au grand lit où elle s'interdit de rêver, trône une armoire de noces pleine des coeurs de ses ancêtres.
    Dans la région d'Espagne où sont nées ses aïeules, quand une femme sent la mort venir, elle brode un coussin en forme de coeur qu'elle bourre de bouts de papier sur lesquels sont écrits ses secrets... À sa mort, sa fille ainée en hérite avec l'interdiction absolue de l'ouvrir. Des coeurs de femmes battent dans la vieille armoire de Lola. Ils racontent une histoire qui a commencé en Andalousie, il y a plus d'un siècle. Lola se demande si elle est faite de cette histoire familiale qu'elle ignore, si le sang des fables coule de génération en génération, s'il l'irrigue de terreurs et de peines qui ne lui appartiennent pas, mais agitent ses profondeurs. Sommes-nous écrits par ceux qui nous ont précédés ? Il faudrait ouvrir ces coeurs pour le savoir...
    Un jour, l'un des coeurs éclate, libérant les secrets de son aïeule Inès Dolorès, ainsi qu'un plus petit coeur rempli de graines, d'où naîtront des roses au parfum envoûtant qui envahiront le jardin. Saura-t-elle se laisser porter par son désir, s'affranchir de la voix de son père qui lui a prédit un destin de solitude ?"

    Beaucoup de personnages dans ce livre qui ont des points communs : les boiteuses, celles qui meurent tragiquement, celles qui sont opprimées, celles qui ont des amours tragiques. Et tout au long du livre, ces roses, qui deviennent de plus en plus maléfiques, cruelles comme des fauves.

    J'ai quand même beaucoup aimé ce livre, même si j'ai préféré les précédents.

    Livres lus en décembre

    "Fin de service", pièce de théâtre d'Yves Garnier.

    J'aime bien relire les pièces vues au théâtre. Celle-ci, je l'ai vue en octobre, à Malesherbes. clic ICI

    Livres lus en décembre

    M le bord de l'abîme de Bernard Minier. Un thriller qui se passe à Hong-Kong dans le monde de l'informatique et de l'intelligence artificielle.

    Un monde terrifiant.

    Livres lus en décembre

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique