• Je souhaite une bonne année à tous mes copinautes. Pour vous remercier de votre fidélité à venir me rendre visite voici un diaporama de quelques cartes anciennes, cartes des années 14-1918, une carte de 1904, écrites par ou à mes grands-parents et arrières-grands-parents


     


    14 commentaires
  • Joyeux Noël à l'ancienne ! cartes de 1913 environ , celle qui représente le Père Noël a été écrite par ma marraine, à mes grands-parents, mon père et mes oncles.
    j'ai ajouté quelques cartes à mon slide cartes envoyées (elles ne sont pas encore envoyées !)
    undefined
    undefined

    8 commentaires
  • Je viens de lire l'article de Gaby à propos de son ancêtre Alexandre ROUX qui, veuf, s'est remarié à 69 ans, c'était, à l'époque, ce qu'on pouvait appeler un vieillard.
    Plusieurs de mes ancêtres ont  vécu à peu près la même situation.

    Denis Nourry vivait à St Victor de Buthon, près de Nogent-le-Rotrou et de La Loupe (28). Je vais vous le présenter de façon un peu plus détaillée.

    Denis NOURY est né le 3 mars 1624 à Coulonges-les-Sablons (Orne). Il se marie la première fois en 1650 avec Michelle LOSON (c'est de cette union que je descends). Leur union dure 21 ans puisque Michelle Loson meurt en 1671. Ils ont au moins 6 enfants : Denis (1653-1704), Marie (1658), Gabriel (1659-1719), Françoise (1663-1672), François (1667-?), Jean (1668-1671). La mère est morte trois semaines après la naissance de Jean, sans doute des suites de l'accouchement.

    Notre Denis, veuf, se remarie l'année suivante, en 1672, avec Jeanne SAGOT. Il a 48 ans et elle 42 ans. Leur union dure 12 ans car elle décède en 1684. Je n'ai pas trouvé d'enfants du couple.

    Denis se remarie l'année suivante, en 1685 avec Sainte HARDY, veuve (dans les actes les veufs sont indiqués sous le terme "homme et femme de soy", ce qui veut dire qu'ils disposaient d'eux-mêmes et n'avaient pas à demander l'autorisation des parents pour se marier). Il a 61 ans et elle 40 ans. Leur union dure 5 ans et ils n'ont pas d'enfants, du moins je n'en ai pas trouvé. Elle décède en 1689.

    Denis a 65 ans, il lui faut vite se remarier ! ce qu'il fait l'année suivante, en 1690, mais sans doute voulait-il des enfants car il épouse une "jeunette" de 25 ans, Barbe JUMEAU. Elle lui donnera au moins 5 enfants : Jean (1690-1769), Jacqueline (1693-?), René (1695-1691), Jean (1698- ?), Françoise (1702- ?). Barbe Jumeau décède en 1707 à 42 ans et lui, décède 4 jours plus tard, il a 83 ans. Une épidémie ? Les enfants du couple ont tous eu une descendance : qui les a élevés, ils avaient 17 ans, 14, 12, 9 et 5 ans au décès de leurs parents. Il y aurait sans doute à chercher dans les registres notariés des cates de tutelle.

    Denis Noury avait 78 ans à la naissance de sa dernière fille. 8 de ses enfants auront une descendance et j'ai retrouvé une cinquantaine de cousins" descendant de cet ancêtre, tous généalogistes amateurs comme moi et appartenant aux cercles locaux, CGOP, CGRPG et SGEL.

    Pourquoi Barbe Jumeau a-t-elle accepté de se marier avec un homme de 40 ans son aîné ? Le premier enfant est né 6 mois après le mariage. Le père était-il Denis Nourry ou un homme qui ne voulait ou ne pouvait pas épouser Barbe ? 
    Denis Nourry était laboureur, c'est-à-dire qu'il avait une situation un peu plus aisée qu'un journalier, manouvrier ou homme de main. Barbe Jumeau était peut-être sa servante ? Denis Noury ne savait pas signer et en 1696 il payait 6 sols de taille. C'est tout ce que je sais.

     


    4 commentaires
  • Quelques photos de mon grand-père Lucien NOËL, poilu.
    première photo prise en ôût 1915 dans les tranchées, devant Presles-et-Bove, au bord de l'Aisne, Vailly. Mon grand-père avait 40 ans et trois enfants en bas âge.
    m4poilu-copie-1.jpg
    et cette photo, de groupe, sans doute au même endroit. Mon grand-père est deuxième à gauche, au deuxième rang.
    Le régiment était le 267 è d'infanterie, 5 è bataillon
    m4-14-18-groupe.jpg
    cette photo est celle du service militaire, à Baccarat, 20 ans plus tôt.
    m4soldat.jpg

    Et pour écouter la chanson de Craonne, par Mac Ogeret, cliquez ICI pour aller sur le blog de Martine

    10 commentaires
  • Devant me rendre prochainement au SHD à Vincennes pour trouver des renseignements sur le service militaire ou de guerre de mes ancêtres, j'ai découvert (d'après les registres de recensement) que certains avaient été exemptés :

    mon AGP Prudent NOËL a été exempté pour alopécie en 1868. J'avoue que je ne connaissais pas ce mot, synonyme de calvitie. Il était sans doute atteint de pelade, considérée comme contagieuse et cause d'exemption. Sur cette photo au mariage de mon GP, à l'âge de 54 ans, il ne semble pas si chauve que cela.

    Mon autre AGP, Armand Honoré Duteilleul avait les pieds plats en 1869 mais je ne sais pas si il a été réformé.

    Mon autre AGP, Pierre Marie Burgot, breton, a été exempté en 1864 pour baigaiement

    Mon AAGP, Louis Joseph Honoré Duteilleul a été considéré bon pour le service en 1838 mais a payé un remplaçant.

    Mon AAAGP Philippe Noël a été soldat de Napoléon pendant 18 ans 1/2 de 1792 à 1810. Je vous en ai déjà parlé.

    Mon autre AAAGP Jean Joseph Duteilleul a été exempté pour petite taille (1,426 m) en 1814. C'était effectivement très petit (mes autres ancêtres semblaient plus grands : 1,60 m en moyenne !!!)

    Mon autre AAAGP, Pierre Mauger a fait aussi les guerres napoléoniennes de 1811 à 1814 et a été blessé au genou droit. Il a reçu la médaille de Sainte-Hélène en 1869.

    Autre AAAGP, Pierre Lécurier a fait les guerres de Napoléon de 1800 à 1806 et il est mort début 1806 à l'hôpital militaire de Metz. Je pense que son régiment le 61 è d'infanterie de ligne était sur le chemin d'Austerlitz.

    D'autres ont été exemptés car ils étaient fils aîné ou unique de veuve, voire enfant aîné de 4 orphelins (dont lui)

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique