• A voir. Un très grand film.


    Les Frères Sisters
    Les Frères Sisters Bande-annonce VO


    votre commentaire
  • Adapté librement de Diderot(Jacques le fataliste et son maître), ce film se passe au XVIII è. Le film a principalement été tourné au château de Sourches, le château des pivoines et à Marly.

    Mme de la Pommeraye (Cécile de France) veut se venger du marquis des Arcis qui l'a délaissée en le rendant amoureux d'une fille pauvre vivant de prostitution. 

    Des paysages magnifiques (deux fauteuils au bord de l'eau), de la lumière dans les paysages et dans les visages des dames. Quel régal que ce film !


    2 commentaires
  • Je ne regrette pas d'avoir vu ce film mais pendant 2 h 30, mes nerfs ont été mis à rude épreuve. Film de Lee Chang-Dong ( réalisateur de "Poetry", 2010).

    Dès le début, on pressent un drame : Haemi joue avec son briquet, Jong-Soo découvre des couteaux dans la ferme. Pendant tout le film on se demande comment cette histoire de trio amoureux va se terminer... Ben est riche, dit qu'il aime brûler des serres en plastique tous les deux mois. Il assure qu'il en brûlera une près de la ferme de Jong-Soo. Puis Haemi disparaît, Jongsu qui est amoureux d'elle la cherche et ne la retrouve pas. Une autre fille l'a remplacée dans l'appartement de Ben. Ben dit qu'Haemi semble s'être évaporée "comme de la fumée"...  Jongsu découvre dans la salle de bain de Ben la montre de Haemi avec d'autres objets féminins : Ben est-il un sérail-killer qui garde les objets des filles qu'il fait disparaître ? qu'il brûle ? Des serres ? des filles ? Quelle est la part du rêve ? du roman que Jong-Soo veut écrire ? Ben dit qu'il a adopté un chat errant alors que Jogsu découvre qu'il s'agit bien du chat de Haemi.

    Des paysages avec des serres dépenaillées, des intérieurs pauvres en fouillis, l'appart de Ben bien rangé, haut de gamme, mais glacé... Une musique qui colle avec l'angoisse qui monte...

    De très belles scènes : l'image du gars qui cherche le chat avec les voitures de luxe en gros plan m'a beaucoup plu, des paysages aussi, mais tout ça est quand même inquiétant.

    On quitte le filme avec des points d'interrogation et j'y repenserai sans doute...

    Pour ceux qui veulent connaître l'histoire en détail , ce compte-rendu confirme bien ce que j'avais cru comprendre: clic ICI

    Une amie pense que la fortune de Ben a été acquise grâce au trafic d'organes. Elle n'a peut-être pas tort car à un moment la mère de JOngsu parle de vente d'organes. Or, elle apparaît dans le film un peu bizarrement car elle Jongsu n'avait pas vu depuis 16 ans sa mère qui l'avait abandonné.

     

    Burning
    Burning Bande-annonce VO


    5 commentaires
  • Au CADO, samedi dernier. Nous étions un peu loin (nous n'avions pas pris les places nous-mêmes) mais l'avantage c'est que nous sommes allés à Orléans, en car, gratuitement. Ceci compense cela.

    "Terminus" est une pièce d'Antoine Rault avec Maxime d'Aboville, Valérie Alane, Chloé Berthier, Loràant Deutsch, Bernard Malaka. La pièce se passe en 1920 et raconte les derniers moments de la vie de Feydeau, avant sa mort à Rueil-Malmaison

    Il est un peu difficile d'entrer dans la pièce car chaque acteur joue plusieurs rôles, sauf Bernard Malaka qui joue Feydeau tout au long du film. 

    Les autres acteurs endossent des rôles du présent de Feydeau malade et de la vie de Feydeau avant : femme médecin/Marianne la femme de Feydeau ;

    infirmière/ la bonne Hortense ("J'm'en fous"), sa mère Leocadie et Cocotte,

    le médecin-chef/le père, l'amant anglais,

    Pacarel le malade/le fils et autres rôles

    On dit que Feydeau était le fils de Napoléon III ou du duc de Morny.

    Après une violente dispute avec sa femme, lasse de la vie de noctambule et des infidélités de son mari, il quitte la maison et s'installe près de la gare Saint-Lazare, à l'hôtel Terminus où il vivra pendant 10 ans. A la suite de crises de démence dues à la syphilis, il passe deux ans dans une clinique psychiatrique à Rueil en 1921.

    Feydeau est-il fou et confond-il le personnel médical avec les personnages de ses pièces. Joue-t-il une dernière fois ?

    C'est un peu difficile de se retrouver dans tous ces flash-backs, où sont évoqués sa femme, sa mère Leocadie, son fils blessé en 1914... Franchement, ce n'est pas la pièce que j'ai préférée. Mais j'ai quand même bien ri, la pièce est bien jouée et trépidante. Il faut dire que je ne connais pas bien les pièces de Feydeau et c'est sans doute ce qui m'a manqué pour apprécier "Terminus".

    Quelques photos ICI 


    votre commentaire
  • Une comédie, enfin pas tant que ça...pas très drôle, la maladie d'Alzheimer... Mais le film se laisse regarder avec plaisir, les rapports entre le grand-père et le petit-fils s'améliorent et le film se termine bien, enfin si on veut... 


    La Finale
    La Finale Bande-annonce VF


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique