• Le café et le thé des Bolovens

    Le plateau des Bolovens se situe de 300 à 1700 m d’altitude, le sol volcanique est très riche : ce sont les conditions idéales pour la culture du café. Nous avons visité la plantation Suan Sinouk, visite suivie du repas au restaurant puisque la plantation abrite également un hôtel-restaurant. La plantation associe thé et café. 35 familles vivent ici.

    Le thé et le café ne sont pas dans la culture d’origine des Laos : le thé a été introduit par les Vietnamiens et les Chinois et le café par les Français, en 1920.

    Le thé se récolte tous les quinze jours ou toutes les semaines, selon la saison. Il est meilleur en saison sèche car il pousse lentement. Les différents thés poussent sur la même plante, mais ont une maturation différente. Pour obtenir du thé vert, on fait sécher les feuilles et on les passe au four pendant 4 heures, en ajoutant parfois du jasmin ou autres fleurs parfumées. Pour le thé jaune, les feuilles sont grillées pendant 15 min à 30°, on laisse fermenter toute la nuit puis on grille. Pour le thé rouge, c’est la même préparation, mais les feuilles fermentent pendant 3 jours, elles sont ensuite grillées puis tamisées. Les feuilles de thé noir sont massées (malaxées), elles fermentent pendant 3 jours, sèchent au soleil puis sont grillées. Le thé blanc est obtenu à partir de bourgeons terminaux qui sèchent au soleil.

    Le café et le thé des Bolovens

    Le café planté ici est de l’arabica, du robusta et de l’excelsa. L’arabica est le plus apprécié et cultivé en altitude. C’est celui que nous avons bu à la plantation (torréfaction à la française). Les grains sont allongés, ce café contient moins de caféine, il est doux et parfumé et plus cher. Le robusta peut être cultivé à basse altitude, il est plus résistant, moins cher, amer et contient davantage de caféine, les grains sont petits et ronds. Quand nous avons visité, c’était la fin de la récolte. Les grains de café séchaient un peu partout au bord des routes.

    Après la visite, nous avons pu déguster différents thés et café, ce qui nous a permis de choisir et d’acheter du thé rouge, du noir et du blanc et du café arabica, goût français.

    arabica ou robusta ?

    Le café et le thé des Bolovens

    robusta ou arabica ?

    Le café et le thé des Bolovens

    Le café et le thé des Bolovens

    Le café et le thé des Bolovens

    j'ai également acheté des fleurs d'hibiscus sabdariffa qui servent à fabriquer le carcadet . On fait infuser pour obtenir une boisson rafraîchissante et acidulée qui peut se boire chaude ou froide.

    Le café et le thé des Bolovens

     

    Le café et le thé des Bolovens

    Le café et le thé des Bolovens

    la promenade dans la plantation était très agréable.

    Le café et le thé des Bolovens

    Le café et le thé des Bolovens

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 30 Juin à 10:31

    Merci, encore une fois, pour cet intéressant article sur le café et le thé des Bolovens.

    Les fleurs d'hibiscus et le carcadet sont pour moi des souvenirs d'Egypte.

    Bon vendredi - bisous bisous

    2
    Vendredi 30 Juin à 21:07

    Sérénité...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :