• De Tunis à Bizerte

    Nous continuons notre route vers Tabarka en passant par Bizerte, le cap Blanc (pointe septentrionale de l’Afrique du nord), Sedjenane.

    Nous arrivons à Sedjenane où l’ancienne gare est squattée par les cigognes et cigogneaux dans le nid. Puis nous faisons un arrêt sur le bord de la route pour acheter des poteries aux femmes berbères vêtues d’habits aux couleurs vives. Ces poteries sont faites à base de colombins, elles sèchent pendant plusieurs jours, les femmes lissent la terre avec une coquille d’œuf qu’elles enfilent sur le doigt. Les poteries sont ensuite mises à cuire. Le rouge c’est la couleur de la terre, le noir est teinté à la feuille de lentisque. Il y avait là des pots, des assiettes, des petites figurines naïves, chats, chouettes. J’aime beaucoup cette petite bonne femme et ce plat que j'ai achetés … Le plat porte des traces de fumée, a une petite fente, c'est émouvant de penser que je garde le fruit du travail de ces femmes et non pas d'une machine.

    Entre Sedjenane et Tabarka, nous voyons des chênes-liège à parte de vue (100 000 ha). Ils sont cultivés pour le liège sur un sol siliceux à une altitude de 600 m. 

    Dans les champs, les bergers gardent les moutons, sur le bord de la route, des gens vendent du miel, du smen (beurre clarifié (cuit), des pignons de pin d’Alep. Les pignons de pin entrent dans la confection de l’assida, plat préparé à l’occasion du mouled (anniversaire de la naissance de Mohamed) et de la naissance des enfants. Maintenant le pin d’Alep est écrasé et cuit, on ajoute de la crème et pour décorer on met des noisettes, des amandes broyées, des pignons de pin.

    Nous faisons une petite promenade au bord de la route, la végétation est dense : chênes liège, chênes zen, chênes kermès, arbousiers, cistes…

    Voilà encore une bonne journée de visites (partis de Tunis à 7 h 30, nous arrivons à l’hôtel de Tabarka à 19h (250 km)

    Les berbères habitent  dans tout le Maghreb et en Mauritanie. L’appelation « berbère » date du 14 è siècle. Les Egyptiens les appelaient « libous », les Grecs « Lybiens », les Romains « Africanus » et « Maures ».

    Mais le vrai nom est Amazigh (homme libre). C’étaient des cavaliers numides dans l’armée carthaginoise et des cavaliers auxiliaires dans l’armée romaine, puis cavaliers maures dans l’armée musulmane.

    La conquête arabe a longtemps été freinée par les Berbères. Les Berbères étaient bilingues (le berbère et la langue de l’occupant). On ne connaît pas vraiment l’origine des Berbères. Ils représentent 1% de la population tunisienne. Ils se sont retirés dans des régions difficiles : Matmata, Chenini, Tataouine.

     

    le port de Bizerte

    Bizerte

    les cigognes de Sedjenane

    cigognescigognes (5)

    le cap Blanc

    Cap blanc

    P1170421

    Potières Berbères à Sedjenane

    Sedjenane poteries (2)

    P1210094.JPG

    les aiguilles de Tabarka

    Tabarka


  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Septembre 2012 à 10:04

    C'est beau la Tunisie - belle journée - bisous

    2
    Jeudi 13 Septembre 2012 à 12:58

    Beau périple. A part l'Algérie (quand j'étais jeune) je ne connais pas ces pays surement magnifiques. Et j'ai bien peur d'avoir trop attendu car avec les évènements qui se durcissent...Bonne continuation bisous

    3
    eva
    Samedi 15 Septembre 2012 à 16:28

    Tu as fait de très belles photos des cigognes, je n'ai pas réussi aussi bien. J'admire toutes ces précisions que tu sais donner sur les Berbères, leurs origines, sur la fabrication des poteries artisanales... J'ai fait la même photo des aiguilles de Tarbaka (depuis le même endroit en hauteur)

    4
    Samedi 15 Septembre 2012 à 17:31

    les TO ne font pas aller les touristes dans les endroits dangereux... Tu peux aller en Tunisie sans crainte.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :