• Le capitaine Lelièvre et la bataille de Mazagran

    Tôt ce matin, j'ai été réveillée vers les 5 ou 6 heures par la fanfare municipale. POurquoi ? Pour le savoir, je réédite cet article écrit en 2007.

     

     Quand vous prenez votre café, peut-être le buvez-vous dans des "mazagrans" ? Savez-vous que ce nom vient d'une bataille qui eut lieu en Algérie en 1840 ? Les soldats assiégés résistaient à coups de rasades de café fortement arrosé d'eau de vie. On dit que, de retour dans le Berry, ils continuèrent à boire leur café dans des récipients fabriqués à Bourges et appelés "topettes". C'est du moins ce que j'ai lu sur différents sites. Mais je pense que c'est une légende. J'ai consulté, aux Archives militaires du château de Vincennes, les fiches des soldats (pas toutes les fiches, seulement 80 mais aucun de ces soldats n'était berrichon !)

        Hilaire Etienne Lelièvre est né en 1800 à Malesherbes (emplacement de l’Hôtel du lion d’Or, dans la rue de la République appelée à l'époque Rue Neuve). Ses parents étaient Etienne Lelièvre et Eleonor Dupeu.

    Capitaine de la 10è compagnie du 1er bataillon d’Afrique, avec le lieutenant Magnien, le sous-lieutenant Durand et 123 soldats (des « Zéphirs ») qu’on appellera les "lapins du capitaine Lelièvre", il défendit le fort de Mazagran , près de Mostaganem (Algérie) les 3, 4, 5 et 6 février 1840 contre les attaques de 12000 Arabes commandés par Mustapha Ben Thami, lieutenant d’Abd-El-Kader
    Quand le colonel Dubarail arriva à leur secours avec la garnison de Mostaganem, il leur demanda ce qu’ils voulaient et ils répondirent "Du biscuit, des cartouches et l’ennemi" (le biscuit, ce n'est pas du gâteau mais du pain cuit deux fois)
    Après la bataille, Lelièvre fut nommé chef de bataillon
     

    Mazagran est la victoire emblématique de la conquête de l’Algérie et eut un retentissement national (de nombreuses villes possèdent une place ou une rue Mazagran), des récits, des poèmes, des chansons, tous dithyrambiques, furent écrits. Dans "L'enfant" Jules Vallès raconte qu'avec ses camarades, il jouait à "Mazagran". Dans "La débâcle" , un vieux soldat se souvient de Mazagran.

    De retour à Malesherbes, il fut nommé commandant de la garde nationale de Malesherbes
    Il mourut à Malesherbes en 1851
    Les soldats du capitaine étaient des "têtes brûlées", qui s'étaient retrouvés dans les "Bat' d'af" après une peine de prison (à la suite de bagarres, injures à supérieur...). 
     

    Trois monuments commémoratifs furent élevés à Malesherbes (ils ont été tous démolis) :
    Une colonne érigée en 1843 (souscription nationale) sur la place du Martroi et démolie en 1878 car elle tombait en ruine et gênait la circulation
    Un monument sur la place Mazagran : boulets et canons, érigé en 1880 et remplacé au même endroit en 1898 par une statue en bronze.

    Le dernier des « lapins », Fleuret, assista à l’ inauguration de cette statue. Il mourut en 1900 à Commentry (Allier) et son corps fut enterré à Malesherbes aux côtés du Capitaine Lelièvre.
    Cette statue fut déposée pour être fondue en 1942.

    En Algérie, sur les lieux mêmes de la bataille, une colonne érigée en 1853 existe encore ainsi qu'une église portant une plaque commémorative.

    La cérémonie de transfert du corps au cimetière de Malesherbes en 1913 fut grandiose (illuminations, bals, concert, discours, présence du député du Loiret et ancien ministre Georges Cochery) et fut l’occasion de la création d’une société de Préparation Militaire (période revancharde où les enfants des écoles apprenaient à manier le fusil de bois)

    Le drapeau de Mazagran est conservé salle Bugeaud au Musée des Armées (Hôtel des Invalides), la salle était fermée jusqu'à présent mais je crois qu'on peut à nouveau voir le drapeau.

    La batterie fanfare créée en 1909 porte le nom de Mazagran et réveille les habitants en fanfare tous les ans le premier dimanche de février

    Des médailles « en souvenir de la défense de Mazagran » furent frappées et distribuées aux soldats
    Les épées d’honneur sont conservées à la Mairie à l’entrée de la salle des mariages

     Mes sources :

    Archives Municipales (registres de délibérations du Conseil Municipal, courrier, articles de presse) déposées aux Archives départementales
    Bibliothèque Nationale de France (poèmes, chansons, récits), j'ai recopié les textes car les photographies ne sont pas autorisées à la Bibliothèque
    Service Historique de la Défense (Vincennes) : parcours militaire des soldats. Dans ce service vous pouvez consulter le parcours militaire de vos ancêtres soldats...
    Musée des Armées aux Invalides
    Livre de Pierre Dufour « Les bat’d’Af ‘ »

     voici une page du Petit journal que j'ai acheté en 2007 :

        

    Le capitaine Lelièvre et la bataille de Mazagran

     

      la colonne Mazagran se trouvait sur la place du Martroi. La même se trouve en Algérie, à Mazagran

    Le capitaine Lelièvre et la bataille de Mazagran

    le monument aux boulets :

    Le capitaine Lelièvre et la bataille de Mazagran

     et la statue du capitaine à Malesherbes se trouvait sur la place des Écoles, rebaptisée Place Mazagran).

       

    Le capitaine Lelièvre et la bataille de Mazagran

     






     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Janvier 2007 à 18:42
    Merci pour cette bonne petite histore! ;>)
    2
    Vendredi 16 Avril 2010 à 00:11

    je suis incapable de te dire pourquoi ce lieu chez moi est appele Mazagran 

    tout ce que je sais c'est qu'avant il y avait une ferme tenue par une vieille dame aimé de tous qui est decedee il y a quelques années et que maintenant il ne reste plus rien

    bisous

    3
    Vendredi 16 Avril 2010 à 12:28

    je ne savais pas du tout, mazagran ce que çà voulait dire

    bon week end

    bisous nadette

    4
    Vendredi 16 Avril 2010 à 20:33

    Merci pour ces informations, j'ignorais totalement d'où venait ce mot.
    Bonne soirée.

    5
    Jeudi 29 Juillet 2010 à 13:44

    il faudrait que je me repenche sur la question !

    avez-vous la photo de l'Illustration n°1163 ?  si cela vous intéresse je peux vous envoyer la photo de couverture du Petit Journal de 1896

    6
    José
    Samedi 3 Novembre 2012 à 15:58

    Bonjour,

    J'ai lu avec intérêt votre article publié sur votre blog suite à l'exposition consacré au capitaine Lelièvre. http://www.bluesy.biz/article-5361072.html

    Vous mentionnez dans votre article que vous avez eu accès à 80 dossiers de défenseurs de Mazagran.

    Ma recherche porte sur l'origine d'un lieu dit sur Argenteuil, Val d'Oise. Je cherche à établir la véracité d'une source orale locale qui défend l'idée que le  lieu dit Mazagran Argenteuillais serait lié à l'existence d'un café ouvert  avec ce nom par un ancien défenseur de Mazagran.

    J'ai déja consulté de nombreuses archives, et été au Service Historique de la Défense à Vincennes, j'ai la liste des 123 soldats ,mais je n'ai pas retrouvé indication de vos fiches.

    Aussi, la cote précise des 80 documents que vous cité me serait utile pour approfondir mes recherches.

    Si vous pouviez m'apporter ces indications pour que je retourne à Vincennes, cela m'aiderait pour ma recherche.

    Cordialement.

    JOSE

    7
    Francis ROBIN
    Samedi 3 Novembre 2012 à 15:58

    Pouvez-vous me donner une adresse électronique afin de pouvoir vous envoyer en PJ le document et éventuellement un numéro de téléphone ?

    FR

    8
    Francis ROBIN
    Samedi 3 Novembre 2012 à 15:58

    Je vous remercie pour cet article consacré à "mazagran", nom qui m'intéresse à plusieurs titres ..., qui relance le problème de l'origine de l'objet et du nom.

    1 ) Comment appelait-on un mazagran si il existait avant 1850 si ce n'est pas topette qui est en fait un récipient fermé ?  Cette forme de potterie existait-elle au XVIII e ?

    Selon le TLF in linea :

    http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/advanced.exe?8;s=2306266665;

    MAZAGRAN
    A. Vieilli. Café noir, chaud ou froid, mêlé d'eau et de sucre, additionné ou non d'eau-de-vie ...

    Topettes ?  Ca 1745 taupette « petite bouteille longue et étroite »; 1803 topette

    Mot avec le suffixe –ette de la famille de taupin, « petit pot en terre » mot région. du sud-est de la France, prov. toupin « pot en terre » de même que les formes dial. de la périphérie du domaine d'oïl, est une survivance du fr. toupin, tupin « id. » (att. dep. 1318 et disparu au XVIe s.), lui-même issu de l'a. b. frq. * « pot » (cf. l'a. h. all. dupfen « récipient », m. h. all. tupfen, duppen).

      

     Votre recherche confirme le TLFi : "topette" vient du sud-est et non du Berry : d'où venaient alors les 80 soldats de Mazagran  étudiés ?

     

    2) Que signifie en arabe Mazaghran ? Ma peut signifier le lieu où comme magasin, le lieu du coffre, etc.

      

    Le lieu-dit Mazagran de Leffincourt (Ardennes) a donné son nom à un hôtel situé à proximité à ... Constantine, une ancienne ferme ! Il existe un autre lieu Mazagran en Moselle, relié au village de Sainte-Barbe à 12 kilomètres de Metz. La ferme éponyme conserve la mémoire d'un soldat qui défendit le fortin de Mazagran (Algérie) et abrite désormais une auberge. Idem à Leffincourt ?

     Il y a une gravure du fort publié dans L'Illustration n° 1163 du 10 juin 1865.

     Au plaisir de vous lire

    Francis ROBIN

     

    Liste des médaillés

    La Médaille de Mazagran récompensait les officiers, sous-officiers et chasseurs de la 10e Compagnie du 1er bataillon d’infanterie légère d’Afrique dont les noms suivent :

    ¨  Capitaine LELIEVRE.

    ¨  Lieutenants MAGNIEN et DURAND.S.

    ¨  Sergents WUILLEMOT, MILLOT, GIROUD, LORTAUD, TAINE.

    ¨  Caporaux GAZEL, VIGNES, GRIPPAT, MUSTER.

    ¨  Musiciens PUYHARDY ( tambour ) et GOEPFERT ( clairon ).

    ¨  Chasseurs CHAMERET, GÉRARD, SEGUIN, DEVILLETS, VOUILLON, MARQUES, LEBORNE, MORIERT, PLANSON, QUILLET, LANDENWESH, CARRE, C

    9
    Mardi 4 Février 2014 à 07:36

    J'adore ces petites histoires (réveil en fanfare) qui rejoignent la Grande ( la Bataille)...

    Bonne journée

    Jo-Elle

    10
    Mercredi 5 Février 2014 à 07:26
    Véronique D

    Merci pour ton article très instructif! Bonne journée!

    11
    bibi
    Mercredi 4 Juin 2014 à 11:04

    en berbère, ma signifie eau et zagran abondance; il y avait en effet beaucoup de produits maraichers dans ce coin

    12
    cécile
    Mercredi 4 Juin 2014 à 16:57

    aimerais en connaitre plus sur le capitaine Lelièvre frère soeurs ascendents sa vie avant l'Algérie

    13
    Ben
    Mardi 9 Septembre 2014 à 21:38
    Bonjour, malesherbois depuis quelques années j'ai été surpris moi aussi d'avoir été réveillé tôt le matin par la fanfare, un peu agacé au début j'ai ensuite bien apprécié ce souvenir de la victoire du Capitaine Lelievre, quel dommage que les différents monuments à sa mémoire aient été détruits
    14
    THEY
    Lundi 21 Septembre 2015 à 09:25

    Je recherche des renseignements et photos sur l'ancienne église et l'ermitage de Mazagran (1840) devenue Mosquée et/ou l’ancienne église Saint-Jean-Baptiste(1839) construite sur la base d'une ancienne mosquée, devenue Mosquée Badr (1970) et Bibliothèque Municipale. Il semblerait que sur cet édifice il y eu des décors de céramiques ou de terres cuites +? peut être des statues provenant d'une briqueterie toulousaine celle des Virebent dynastie d'architecte briquetier céramiste de 1830 à 1965. Merci d'avance sur mes recherches sur cette famille à qui l'on doit 4 statues des arts du spectacle, Danse, Comédie, Tragédie et Musique (déposées) au théâtre d'Alger, la statue de la Vierge de Notre Dame d'Alger, le décors des évangélistes sur le porche de la cathédrale du Sacré-cœur d'Oran devenue bibliothèque et peut être aussi à la Basilique St Augustin de Bône devenu Annaba ville où je suis né en 1948

    Merci d'avance de me répondre avec ma reconnaissance à la mesure de vos sources sur mon E mail

    Alain They


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :