• Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Samedi 3 juillet (suite)

      Nous quittons Jublains pour Sainte-Suzanne. La pluie nous poursuit. C’est Bob Marshall qui nous accueille pour une visite guidée. Ancien diplomate, cet Écossais, habite Sainte-Suzanne depuis 2010 et fait partie de l’association des Amis de Sainte-Suzanne.

    Sainte-Suzanne, un des plus beaux villages de France et petite cité de caractère surnommée « la perle du Maine » est située sur un éperon rocheux qui domine la vallée de l’Erve.

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

     Le village compte environ mille habitants. Autrefois, il y avait de nombreux commerces, une modiste, une gendarmerie (qui comportait deux chambres de sûreté, une pour les hommes, une pour les femmes). La ville comptait plus de 1800 habitants au XIX è siècle.

     Nous descendons la Grande Rue jusqu’aux remparts. Nous passons devant la musée de l’Auditoire (ancien auditoire de Justice), devant la maison de la carterie (Sainte-Suzanne était un centre important de papeterie). Le papier était fait à partir du lin et du chanvre. On en faisait des jeux de 52 cartes. Les enseignes représentant des tarots n’ont rien à voir avec cette activité.

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    ce n'est pas le château mais le château d'eau !

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

     

    La maison des procureurs du Roi (par exemple le sieur Boisteau en 1591). Les procureurs du roi étaient chargés de recevoir les procès-verbaux et d’assurer tous les actes de justice.

     

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

     Nous descendons quelques marches au niveau de la tour du Guichet, une des deux portes d’entrée dans la forteresse.

     

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Le chemin de la Poterne nous permet de longer les remparts est et sud et d’avoir une belle vue sur la vallée, où nous apercevons quelques moulins à tan. Nous avons un bel aperçu sur les tours rondes des remparts, plus faciles à défendre que les tours carrées.

     

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    achilée jaune

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    valériane

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    la porte de fer

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    le logis :

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    La tour de guet est située au niveau de porte murée, la deuxième porte d’entrée dans la ville.

     

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Le grenier à sel date de 1725. Le sel était une denrée importante et faisait l’objet d’un imôt obligatoire et détesté : la gabelle. La porte du grenier à sel a une serrure à trois clés : il fallait trois notables (le Président du Tribunal, le grenetier et le procureur du roi) pour l’ouvrir ! Le grenier à sel contenait jusqu’à 4 tonnes de sel, souvent de mauvaise qualité.

     la rue du grenier à sel :

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Nous pénétrons dans la cour du château, sans faire une visite approfondie.

     

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Le rez-de-chaussée du donjon était un cellier pour entreposer les boissons et aliments. Neuf ouvertures permettaient l’aération nécessaire à la conversation des aliments. Le premier étage était l’étage noble par excellence. La grande salle (aula) servait de salle de réception et de banquier mais aussi de salle de justice. Le second étage était réservé aux appartements privés du seigneur. Le mobilier était limité : lits et coffres.

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

     L’histoire de Sainte-Suzanne est compliquée. Le donjon a été édifié au début du 11 è siècle par la famille des Beaumont. En 1083, Guillaume le Conquérant assiège, en vain, pendant quatre ans, depuis le camp de Beugy, le château défendu par Hubert II de Beaumont-au-Maine (1030-1095). C’est «le seul château que le Conquérant ne put jamais prendre». La femme de Hubert de Beaumont était Ermengarde de Nevers, arrière-arrière-petite-fille d’Hugues Capet.

     Au siècle suivant, Ermengarde de Beaumont (1170-1230 épousa Guillaume dit Le Lion, roi d’Écosse.

     Bob se plaît à nous rappeler que les Écossais furent présents en 1401 aux côtés des soldats français et mirent en déroute les Anglais Revanche d’Azincourt.

     En 1425, les Anglais prennent Sainte-Suzanne. En 1439, Jean de Bueil (1406-1477), compagnon de Jeanne d’Arc, reprend la ville occupée par John Falstof. Il faut dire qu’il a été aidé par John Ferramen, un soldat anglais, amoureux d’une suzannaise, qui leur ouvrit les portes.

     Au XVI è siècle, la forteresse appartenait à Henri IV qui en avait hérité. Il la céda à son épouse, la reine Margot. Celle-ci revendit le château à Guillaume Fouquet de la Varenne. C’était un ami d’Henri VI qui le fit baron. Fouquet de la Varenne s’était distingué lors de la bataille de Fontaine-Française en 1595. Henri IV lui donna des armoiries : un lévrier, signe de fidélité au roi.

     Guillaume Fouquet de la Varenne est également connu pour avoir créé les premiers courriers postaux.

     En 1608, Guillaume Fouquet de la Varenne entreprend la construction du château Renaissance mais, suite à la mort d’Henri IV et à sa déchéance, il ne put l’achever. Il en reste le logis.

     Actuellement, le château appartient au département.

     L’église

     Sainte Suzanne était la patronne des fiancés.

     

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

    Sainte-Suzanne (Mayenne)

     Bon repas au restaurant Beauséjour.

     

    Sainte-Suzanne (Mayenne)


  • Commentaires

    1
    Mardi 14 Septembre à 21:42
    Une visite très intéressante encore ! Merci pour toutes les découvertes que tu me fais faire ! Bisous Bonne nuit !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :