• C'est la rentrée ! Marie est retournée à l'école ce matin, toute contente ! dès qu'elle est arrivée, elle s'est précipitée sur le téléphone pour appeler le papa de Ratatouille et a été très étonnée que ses parents soient encore là pour lui dire au revoir. Mais à trois ans et demi, on ne pleure plus le jour de la rentrée.
    Hier en lisant le livre de Bernard Pivot "100 mots à sauver", j'ai vu "billevesées, coquecigrues"
    Cela m'a rappelé un poème de Maurice Fombeure (de 1953 "Pendant que vous dormez" je crois)

    LES ÉCOLIERS

     

    Sur la route couleur de sable,

    En capuchon noir et pointu,

    Le 'moyen', le 'bon', le 'passable'

    Vont à galoches que veux-tu

    Vers leur école intarissable.

     

    Ils ont dans leurs plumiers des gommes
    Et des hannetons du matin,
    Dans leurs poches du pain, des pommes,

    Des billes, ô précieux butin

    Gagné sur d'autres petits hommes.

     

    Ils ont la ruse et la paresse

    Mais l'innocence et la fraîcheur

    Près d'eux les filles ont des tresses

    Et des yeux bleus couleur de fleur,

    Et des vraies fleurs pour leur maîtresse.

     

    Puis les voilà tous à s'asseoir.

    Dans l'école crépie de lune

    On les enferme jusqu'au soir,

    Jusqu'à ce qu'il leur pousse plume

    Pour s'envoler. Après, bonsoir !

     

    Maurice Fombeure

     

    Il me semble qu'il manque la dernière strophe où il est écrit "et ça vous fait des gars de charrue et des ménagères ... billevesées, coquecigrues ..."

    Qui connaît cette dernière strophe ? sans doute est-elle considérée comme peu conforme au rôle de l'éducation nationale. Guy ne souvient pas de cette dernière strophe mais il me semble bien qu'elle existe.

    Dernière nouvelle : je viens de retrouver cette dernière srophe, pour la voir, cliquez ICI

    Je ne sais pas si les enfants connaissent cette poésie parce que le capuchon (comme le sarrau des règles d'orthographe) et les galoches leur sont inconnus ! Quant aux hannetons !!! et les tresses ?


    1 commentaire
  • Je ne sais pas pourquoi ce restaurant épicerie fine s'appelle Malesherbes ! Il était fermé quand nous y sommes passés. le propriétaire venait-il de notre ville ? du boulevard Malesherbes à Paris ?
    Il se trouve rue des Etuves, lieu de bains publics. Hommes et femmes prenaient leur bain ensemble, au Moyen-âge, c'était un endroit de détente. On devisait, on mangeait...
    rue-de-l---tuve-malesherbes.jpg rue-de-l---tuve-3.jpg rue-de-l---tuve-4.jpg rue-de-l---tuve-5.jpg

    votre commentaire
  • Faisant du tri dans mes dossiers, je retrouve ce texte lu dans le registre paroissial de Rouville, paroisse rattachée à Malesherbes en 1813 (c'en est maintenant un hameau)

     

    Aujourd'hui vingt huit de mars environ neuf heures du matin l'an mil sept cent vingt et un j'ai esté présent et assisté à la reconciliation de la bénédiction du cimetière de l'église de Malesherbes faite par Mr le François curé pollu par deux ivrognes dont l'un s'amusâ à faire sa prière vers minuit sur la fosse de sa belle soeur, et un d'entre d'eux jesta une pierre qui cassa la teste a celuy qui faisoit sa prière dans le cimetière dont il y eut beaucoup de sang repandu sur la fosse et partout, ce qui rendit la matière grave fut que le blessé porta sa plainte criminelle en la justice

    Maslon curé

    pollu veut dire pollué


    5 commentaires
  • vue prise près d'Ostende

    1 commentaire
  • Quelques photos de la passiflore qui courait sur le mur de la maison de notre logeuse à Bruges
    fleur-de-la-passion-copie-1.jpg
    fleur-de-la-passion-2.jpg
    fleur-de-la-passion-3.jpg

    et ce petit figuier en pot. Les figues sont encore bien vertes, vont-elles devenir violines ?
    figuier.jpg

    4 commentaires